Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Bandcamp (500)
 Myspace (376)

ABNORMALITY - Contaminating The Hive Mind (2012)
Par DARK MORUE le 8 Décembre 2012          Consultée 2961 fois

Bon, c'est pas qu'on voit cet album traîner un peu partout sur le web, mais quand même un peu. Si vous êtes amateur de Death à tendance Brutale, ben désolé mais il est totalement impossible que vous soyez passés à côté de ABNORMALITY, le gros phénomène de foire de l'été dernier.
Et aller, la cause on la donne en mille : non c'est pas pour la technicité, la rage, la puissance de la musique, mais plutôt pour la gentille ogresse qui tient le micro.
Eh ouais, les nanas qui font du chant Death, les metalheads ont toujours pas réussi à s'y habituer. Que ce soit chez NUCLEAR DEATH, ARCH ENEMY, SINISTER, TARD, CEREBRAL BORE, ou même la nana qui est passée à "La France A Un Incroyable Talent" pour gueuler du SYBREED y a pas longtemps. Toujours la même chose, on tombe des nues. Sont mignons avec leur petit cœur sensible les brutalleux quand même.

Bref, ABNORMALITY ça vient des States région masse à chaussettes, et après un bon petit EP en 2010, les voilà qui nous balancent leur premier full-length en jouissant d'un buzz instantané grâce à leur Mallika chérie. Avec des membres vétérans pour la plupart, affichant GORATORY, NEURAXIS ou ABHORRED sur le CV du groupe. Donc ça va le faire.
Alors du coup on se la joue cash et on brise la glace : oui "Contaminating The Hive Mind" est un très bon album, non ça ne révolutionne cependant rien, et oui la chanteuse démoule des poneys (pour ne pas reprendre d'expression récurrente).

Oui c'est ce que vous attendez tous, je m'en doute bien, alors autant parler de la belle nana tout de suite histoire de pas vous imposer l'avance rapide de la chronique : Angela Gossow part une fois de plus bouler dans les orties. A côté de Mallika, c'est Katy Perry. Avec un growl extrêmement profond et puissant, beaucoup de coffre, et rappelant pas mal Frank Mullen de SUFFOCATION dans la technique et le timbre, le tout couplé à un débit énorme et des poussées gutturales ravageuses. Si vous avez toujours rêvé de vous faire enculer par une nana, vous serez servis, en somme. Et alors quand y a la superstar au gosier pourri Matti Way qui se ramène pour un joli battle sur le dernier morceau, ben là c'est carrément l'orgie...

Pour servir cette jolie demoiselle, quoi de mieux que du Brutal Death assez chaotique, technique et furibard héritant de HATE ETERNAL, DEEDS OF FLESH, VOMITORY et autres bouchers de la haute couture ?
ABNORMALITY est un véritable rouleau compresseur, doté d'une production énorme et d'une batterie tellement rapide que si le monsieur derrière n'est pas déjà canonisé c'est que c'est quantoolizé de la retouche jusqu'à la mort (sérieux ces roulements...).
Mais, avec une belle science de la composition, du riff, une atmosphère certaine et une efficacité qui n'est pas à prouver. Que ce soit "Monarch Omega" qui s'impose d'office, rapide mais servi par une guitare lead qui sait très bien ce qu'elle fait et un refrain simpliste tueur.
Et on n'hésite pas une seconde à varier les tempi : la boucherie de l'album est sans hésitation aucune "Taste Of Despair" qui nous donne une magnifique leçon de composition, entre riff principal écrasant, surpuissant et entêtant, grosses accélérations qui voit la miss se livrer à des vocaux plus porcins, soli chaotiques et final barbare.

En gros, si le combo ne dispose pas vraiment d'une personnalité propre, tout ce bordel est néanmoins incroyablement bien exécuté, huilé, irréprochable dans la forme et d'une force de frappe impressionnante. Entre gros bûcheronnages, riffs qui pilonnent non-stop, ambiance sulfureuse et un nombre de ralentissements minimes, on en a pour notre argent, surtout que le tout sonne très catchy et jamais ne tombe dans les affres de la brutalité linéaire qui blaste en façade sans rien derrière. Et on a même quelques jolies accalmies, de l'acoustique particulièrement magnifique au début du monument "Schismatic" que c'est dommage que ça dure pas plus longtemps... Mais quand on voit la boucherie que nous réserve le reste du morceau on ne se plaint pas trop (malgré un riff repiqué à "Feminine Skin Suit" des géniaux GUTTURAL SECRETE).

Bref, vu que j'ai déjà tout dit je ne vais pas trop tourner en rond : ABNORMALITY c'est de la grosse balle. Doté d'un son atomique, d'une gonzesse qui réduit son micro en bouillie, d'un niveau technique bluffant de justesse sans se masturber partout, d'un sens de la composition bien ficelé et exemplaire, sans aucun temps mort, toujours efficace à souhait. Sérieusement, à part la faible originalité finale il n'y a strictement rien à reprocher.
Donc aller, tout le monde se bouge, au moins pour checker ce qu'une femme avec des couilles plus grosses que ton père peut faire au sein d'un groupe de Brutal Death. Buzz amplement mérité !

Petit poney : même en faisant totalement abstraction du phénomène de foire qui sert d'agrément vocal, cet album est une tuerie intégrale. Alors foncez. Tous. Et tout de suite.

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


DYING FETUS
Reign Supreme (2012)
Neuf ! Neuf bordel de merde !




GRAVEYARD
The Sea Grave (2013)
Règle du cthulhu


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Mallika Sundaramurthy (chant)
- Jeremy Henry (guitare)
- Ben Durgin (guitare)
- Josh Staples (basse)
- Jay Blaisdell (batterie)


1. Monarch Omega
2. A Chaos Reserved
3. Fabrication Of The Enemy
4. Taste Of Despair
5. Schismatic
6. Hatred Relentless
7. Shooting The Messenger
8. Contaminating The Hive Mind



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod