Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Unprocessed

ANIMALS AS LEADERS - Weightless (2011)
Par MAXXX le 29 Février 2012          Consultée 4271 fois

Lorsque l’on est un métalleux, et qu’on est guitariste, il y a certaines choses que l’on est obligé d’envisager niveau matos, qu’il s’agisse d’amplis, de guitares, ou de micros. Pour ne pas faire de pub, il y a une marque qui fait l’unanimité, et dont l’originalité réside dans le fait que les capots des micros sont noirs (ils sont utilisés notamment par Hetfield, Hammett, Kerry King, Robb Flynn… je pense que vous voyez de quoi on parle). Bref, en regardant un peu les vidéos sur leur site internet, je tombe sur un guitariste dénommé Tosin Abasi. Première originalité, tout comme les micros de la marque, il est noir. Ne rigolez pas, on ne peut pas dire que la diversité soit le point fort de notre genre de musique. Seconde originalité, ce mec semble tout droit sortir d’une pub du magazine vogue avec ses vestes biens coupées, son chapeau et ses pantalons à pince. Dernier point, et non des moindres, ce mec est un guitariste de génie.

Tosin Abasi est donc le guitariste star du groupe ANIMAL AS LEADERS, groupe formé en 2007 et qui a deux albums et un E.P à son compteur. Une chose est sûre, les premières écoutes se sont révélées pour le moins… déboussolantes. Le groupe pratique un Metal Prog instrumental pour le moins original, truffés d’effets et de samples. Or, si la technique et les mélodies sont bien là, il vous faudra surement plusieurs écoutes pour rentrer totalement dans la musique du groupe. D’autant plus que pour en comprendre toutes les subtilités, il vous faudra écouter cet album d’un bout à l’autre. Il est quasiment impossible de se pencher sur la musique du groupe en écoutant juste quelques morceaux, sous peine de passer à côté de la cohérence de leur musique.

Le son de guitare fait instinctivement penser à du MESHUGGAH, 8 cordes oblige. Un son claquant, lourd, et grave. D’autant plus que le rôle de bassiste incombe au second guitariste, Javier Reyes. Cela peut sembler surprenant, mais l’alchimie est parfaite. Quant au batteur, Navene Koperweis, son jeu est absolument impressionnant. Encore une fois, bourré de technique, mais totalement au service des titres, et prêt à leur donner une autre dimension. Double pédale et breaks alambiqués sont au rendez-vous. Mais bien sûr, c’est sur le jeu de Tosin qu’il faut s’attarder, car il est l’élément central du groupe, et qu’il est en charge de toutes les mélodies et autres nuances.

Je pense qu’absolument toutes les techniques guitaristiques sont utilisées par le bonhomme, sweeping, tapping et compagnie. Bien sûr, la question qui se pose quand on parle de soli de guitare à tout va est de savoir si cela n’est pas « too much »… Plus jeune, j’aimais cette avalanche de technicité, ces notes jouées ultra rapidement, jusqu’à vous en faire tourner la tête. Je dois dire que cette période m’est un peu passée. Je préfère aujourd’hui les soli plus simples, mais peut être aussi mieux construits, plus mélodiques et mémorisables. Plus Hard Rock en soit, car c’est bien plus difficile de composer ce genre de soli que de shredder à tout va. Je suis en fait bien plus sensible aux émotions qui peuvent se dégager, que de la technique.

Mais ici, tout cela passe parfaitement. Les soli, malgré leur apparente technicité, ont pour unique but de vous faire voyager. On pourrait presque qualifier la musique du trio de spatiale étant donné sa capacité à vous envoyer en orbite. Malgré la rapidité d’exécution de certains titres, tout cela se veut très planant et aérien. La force de Tosin réside dans sa capacité à varier les saveurs. Aucun des solos présents sur la galette ne se ressemblent. Force est de constater qu’il met son impressionnante palette de technicité au service des titres, et non l’inverse. Tout cela se révèle être varié, et ultra recherché. On ressent même une certaine mélancolie à l’écoute de ce disque. Des éléments tirés de l’Indus viennent relever le tout, pour donner un côté encore plus cosmique à l’album.

Le groupe a su évoluer depuis son premier album, et notamment, point fort de ce disque, sur la production. Celle-ci, sans être parfaite, est très bonne. Évidemment, tout cela sonne de manière très moderne, mais sans être lisse pour autant. On est en fait en face d’un album très particulier, qui nécessitera une certaine ouverture d’esprit pour être apprécié à sa juste valeur. C’est en tout cas une belle surprise qui permettra d'élargir votre spectre musicale !

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL :


FANTASTICS 3
Boarding Pass (2006)
Excellent groupe instrumental français ...




ANIMALS AS LEADERS
The Joy Of Motion (2014)
L'instrumental aussi ça peut être savoureux.


Marquez et partagez




 
   MAXXX

 
  N/A



- Tosin Abasi (guitare)
- Javier Reyes (guitare)
- Navene Koperweis (batterie)


1. Infinite Regression
2. Odessa
3. Somnarium
4. Earth Departure
5. Isolated Incidents
6. Do Not Go Gently
7. New Eden
8. Cylindrical Sea
9. Espera
10. To Lead You To An Overwhelming Question
11. Weightless
12. David



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod