Recherche avancée       Liste groupes



      
POSTHARDCORE PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace Officiel Du Groupe (417)
 Site Officiel Du Groupe (451)

DEVIL SOLD HIS SOUL - A Fragile Hope (2007)
Par FENRYL le 16 Février 2012          Consultée 2222 fois

J'ai pris une telle claque en 2010 à la découverte de DEVIL SOLD HIS SOUL que plus de deux ans après, je ne m'en suis toujours pas remis...

C'est bien simple, sur les quelques 5 dernières années, outre TOTALSELFHATRED, THE OCEAN et SILENT CIVILIAN, peu de groupes (underground et/ou jeune et/ou à faible capacité de communication) m'ont autant bouleversé/enthousiasmé, dans des genres bien différents !
J'avoue ici même, cher lecteur/trice, ma déconvenue à la découverte du peu d'adhésion rencontré à l'issue de ma présentation, certes bien modeste, de ce groupe et de sa toute dernière merveille en date. Rarement il m'aura été donné l'envie d'avoir envie (sic) de donner envie pour un combo... C'est tordu cette phrase, j'en suis conscient, mais franchement, ces Anglais méritent tellement d'être connus et savourés à grande échelle que je suis presque chagriné pour eux. En contre partie, c'est assez plaisant de savourer en égoïste la fanitude basique de l'auditeur que je suis !

Bref, tout cela pour vous dire que tout juste (pas) remis de mon "Blessed & Cursed", je me décide enfin à vous parler ici du précédent effort de DSHS (pour les intimes que nous sommes devenus !). Car là encore partout où je me rends, il est encensé par la critique... Et sachez de suite que je ne vais pas déroger à la règle et ce non pas que je sois un mouton, mais bien parce que j'adhère encore et toujours à tout ce qui peut être avancé deci, delà concernant ce "A Fragile Hope".

Si il est encore nécessaire de le préciser, DSHS est un groupe anglais de Posthardcore Progressif formé en 2004. Cet album est leur premier LP qui fait suite à un mini ("Darkness Prevails") sorti deux ans plus tôt qui fut largement défendu sur le territoire britannique.
C'est donc après avoir écumé pendant plusieurs années les clubs anglais que le groupe se voit offrir la possibilité d'ouvrir enfin et véritablement son CV discographique.

DEVIL SOLD HIS SOUL cultive les ambivalences et les grands écarts : les 52 minutes de la galette s'ouvrent sur un titre instrumental, ambiancé et cristallin sous forme de warm up (une des marques de fabrique du groupe) qui semble venir mourir avant les tous premiers hurlements de "As The Storm Unfolds" qui porte déjà très bien son nom ! Je parle ainsi, je vous préviens, d'un chant hurlé à plein poumon, criard, extrême, laissant s'échapper toute une rage éructée sans vergogne sur fond de riffs dissonants, en boucle.
Les breaks sont de la partie et viennent s'abattre aussi rapidement que se dressent les murs de guitares prenant le relais. La dualité est le moteur de la composition du groupe. Ce second titre de l'album résume parfaitement tout ce que le groupe propose et maitrise avec une insolence folle, et ce, dès ce premier album. Quelle maturité ! Bluffant.

Les références à des combos tels que ISIS ou CULT OF LUNA viennent fatalement émailler nos écoutes : des passages ambiancés ("The Coroner", "Hope"...), des breaks lourds, sombres et possédés. Votre tête bat la mesure ("The Starting" et cette basse littéralement entêtante), immanquablement, vous fermez les yeux quand les hurlements époustouflants de Ed Gibbs réapparaissent avant de nous offrir un aspect plus émocore par le biais de cette voix claire une fois encore en parfaite harmonie avec les sonorités distillées avec force et volupté (cf dualité incessante).

On pourra noter que l'intro de "Awaiting The Flood" (10 premières secondes avant le déchainement de furie pour l'un des morceaux les plus extrêmes de ce "A Fragile Hope") représente ce que le groupe poursuivra en terme de sonorité dans son deuxième opus en date (notamment en donnant davantage de place à la batterie).
Pour beaucoup NEUROSIS représente le postcore dans toute sa splendeur. Et bien, prenez garde à ce groupe qui n'a rien à envier aux grands car il balaye tout sur son passage. Une expérience, un voyage grandiose dans un style qui peine encore à trouver sa fan base. Ce petit côté underground qui force le respect pour au final un "A Fragile Hope" qui se veut une franche réussite, simplement un poil de cul trop homogène (aka redondant aka épuisant pour les oreilles chastes je peux en convenir !). Mais une fois encore, en prenant et en donnant le temps au temps, on finit forcément par être frappé par la grâce, tout comme ce groupe...

A lire aussi en POST-HARDCORE par FENRYL :


The OCEAN
Pelagial (2013)
THE OCEAN est immense, on le savait !




DEVIL SOLD HIS SOUL
Blessed & Cursed (2010)
Un pur moment de Metal habité et dépressif


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Ed Gibbs (chant)
- Jonny Renshaw  (guitare)
- Richard Chapple  (guitare)
- Ian Trotter  (basse)
- Paul Kitney  (samples)
- Dave Robinson  (batterie)


1. In The Absence Of Light
2. As The Storm Unfolds
3. The Starting
4. Sirens Chant
5. At The End Of The Tunnel
6. Between Two Words
7. Awaiting The Flood
8. Dawn Of The First Day
9. The Coroner
10. Hope



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod