Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM TRAD  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2015 The Night Creeper
 

 Myspace (386)

UNCLE ACID & THE DEADBEATS - Blood Lust (2011)
Par ENENRA le 9 Janvier 2012          Consultée 5696 fois

Vous le sentez vous aussi ? Ce vent chaud tout droit sorti des amplis ? Ces accords denses, enivrants et dansants ? Dès que vous aviez enfourné le disque dans votre platine, vous pressentiez, tout en fixant la pochette fascinante, que ce disque n'était pas comme les autres. Vous saviez au plus profond de vous qu'une tornade vintage allait pénétrer dans votre salon et que vous seriez donc l'unique et seul responsable de ce foutoir organisé.

Si l'emploi du mot "vintage" l'emporte ici devant des mots tels que "revival" ou encore "repompe", c'est bien parce que UNCLE ACID, même s'il délivre un Doom Trad' chargé en vitamines Stoner Rock, ne fera jamais tiquer l'auditeur sur d'éventuelles facilités de composition, ou sur certains automatismes trop faciles et tentant pour un groupe en quête (vaine) de notoriété. De loin, la musique de UNCLE ACID pourra faire penser à un QOTSA sous amphétamines, déambulant dans une maison hantée kitschouille de films d'horreur poussiéreux. Un KYUSS de l'ombre traînant sa carcasse à la poursuite de jeunes filles encore pourvues de leur hymen. Ces influences Stoner mêlées à une sorte de WITCHFINDER GENERAL qui aurait eu envie de faire péter la baraque, monter les graves et faire trembler les murs de leur cabane de jardin. UNCLE ACID, c'est tout ça. En un mot, c'est de l'énergie et du bonheur à revendre.

Tout commence par un sample étrange aux allures de zapping télé, un très court extrait du "Faucon maltais" de Bogart, et c'est parti. La basse vient vous réchauffer les tympans avant que des accords dynamiques, bien que relativement répétitifs (c'est le jeu aussi), ne viennent s'affaler dessus et que la voix entre en scène. Une voix aiguë au possible mais qui enchantera vite l'auditeur, décrite par la tête pensante du groupe (et chanteur), Uncle Acid, comme un mix entre Lennon, Neil Young et Ozzy, du moins au niveau des influences. Le groove possède cet album et cette voix viendra y insuffler une dose de folie non négligeable. Car si UNCLE ACID, en plus d'incarner le gros son chaud et enivrant des familles, est bien quelque chose, c'est "fou".

Sorti d'un petit ampli 50 ans d'âge Fender, et animé d'une force riffesque, "Blood Lust" expulse littéralement ses neufs titres à la face de l'auditeur qui en redemandera jusqu'à plus soif, surpris de se mettre soudainement à dodeliner de la tête au détour d'un riff bien senti (la longue mais ultime "Death's Door"), le sourire aux lèvres. En outre, que ce soit dans un registre plus lancinant ("Curse In The Trees") ou plus énergique ("Ritual Knife") le groupe garde toujours cette aura si particulière et ce son caractéristique, chaud, enivrant ("13 Candles"), mais qui peut également se faire plus "dur", plus rêche au tournant ("I'm Here To Kill You" à la fin toute jouissive pourvue d'un solo, ma foi, sympathique).

Contrairement à pas mal de groupe dits "Retro" ayant fait la hype ces dernières années, et je pense notamment à GHOST, UNCLE ACID & THE DEADBEATS a préféré conserver un côté indépendant, n'ayant un lien avec Rise Above Records (WITCHCRAFT, ORANGE GOBLIN, ELECTRIC WIZARD, CAPRICORNS, les fameux GHOST... et plein d'autres !) que pour la sortie très limité de leur vinyle. Tout cela dans une optique bien entendu très DIY. Je tiens d'ailleurs à rassurer tous ceux qui pleurent déjà toutes les larmes de leur corps puisque le CD est sorti de manière très limitée à deux reprises (100 et 300 copies si mes souvenirs sont justes), il est désormais disponible de manière "durable". Pour le vinyle, faudra attendre encore un peu avant de le revoir de manière plus longue sur le marché.

Lancinant, bourdonnant, relaxant tout en étant dynamisant, ce second album est une réussite. Un des meilleurs albums de 2011, il en va de soi. Sorti il y a plus de 6 mois aujourd'hui, donc si vous ne connaissiez pas cette "presque archive", foncez mes petits, vous ne serez pas déçus, pas du tout.

PS : Dis Tonton, pourquoi ce nom à rallonge ?
Uncle Acid : le nom Uncle Acid fut pris à Rusty Day du très bon groupe CACTUS. Avant d'être tué, il avait un groupe qui s'appelait UNCLE ACID AND THE PERMANENT DAMAGE BAND. C'est donc un hommage. Je suis surpris que personne n'ait encore réalisé. L'explication concernant la séparation des noms est la même que pour NEIL YOUNG AND CRAZY HORSE... une personne qui écrit toutes les chansons.


I want you, I need you, I'll bleed you. It's all true, I've been told to, I'll cut you down.

A lire aussi en DOOM METAL par ENENRA :


PTAHIL
For His Satanic Majesty's Glory (2011)
Epic Doom Black Metal. Donnez lui sa chance !




PARADISE LOST
Tragic Idol (2012)
Doom classieux

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   ENENRA

 
  N/A



- Uncle Acid (guitare, chant, orgue)
- Kat (basse)
- Red (batterie)


1. I'll Cut You Down
2. Death's Door
3. Over And Over Again
4. Curse In The Trees
5. I'm Here To Kill You
6. 13 Candles
7. Ritual Knife
8. Withered Hand Of Evil
9. [ Bonus Track ]



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod