Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL FUSION  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1998 Deviate

KILL II THIS - Deviate (1998)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 12 Mars 2011          Consultée 1918 fois

Ah l’Angleterre, quel terreau magnifique pour tout ce qui concerne la musique. A ne rien faire comme tout le monde, ils créent la différence nécessaire à la création originale. Ils n’ont certes pas la puissance marketing des Etats-Unis pour imposer leurs poulains. Ce qui, outre la difficulté de supporter la vie sur les routes, peut être un frein à l’ambition voir à l’abandon pur et simple, d’un groupe non seulement talentueux voire motivé. Sans parler de reconnaissance ultime, l’histoire nous montre que certaines ambitions ont été tuées dans l’œuf. Dans le cas de KILL II THIS, on peut carrément parler de trépanation du poussin.
Quatre albums seulement auront suffit pour venir à bout de la détermination du combo britannique. Durant la période d’activité du groupe, celui-ci n’a cessé de venir fouler les planches de l’Elysée Montmartre en tant que première partie de luxe à l’efficacité live incontestée. Rien de moins que SOULFLY, FEAR FACTORY et SLIPKNOT n’eurent à s’en plaindre. Show rodé combinant la puissance de feu digne d’un PANTERA avec celles de samples martiaux techno-indus.

"Deviate" (1998), le second album du quatuor anglais sort du lot par son originalité, son efficacité immédiate et parce qu’aux yeux du plus grand nombre, il s’agit de leur meilleur album. Mark Mynett, seul membre permanent du groupe, refond intégralement les musiciens à l’aube de ce second disque. Guitariste et leader charismatique du groupe, il en fait presque autant, voire plus que son nouveau chanteur Matt Pollock à l'organe puissant et agressif. La bassiste, loin d’être une caution glamour, martyrise sa basse avec classe autant qu’elle séduit par ses formes généreuses. Précisons néanmoins que la demoiselle n’est pas à l’origine des chants féminins que l’on retrouve régulièrement sur l’album. Ceux-ci sont l’œuvre de Sheila M Gott, originaire de Manchester (tout comme KILL II THIS, toujours en activité, elle est disponible pour tous les événements qui vous sont chers, mariages, anniversaires, réceptions….) ainsi que de Taylor Wilson, fantastique voix mezzo-soprano, illustrant les parties lyriques. Sur scène, les baguettes sont tenues par Ben Calvert à peine majeur à l’époque alors que la partition studio est tenue par Jeff Singer qui sera le futur batteur de PARADISE LOST entre 2004 et 2008. L’équipe au complet se voit "coaché" en studio par l’indétrônable Andy Sneap (MACHINE HEAD, KREATOR, EXODUS, ARCH ENEMY).

Diversité du chant incluant des narrations, riffs uppercuts, scratchs incongrus, samples techno hardcore (l’intro de "Freedom Of Speech" et "Crucified"), voilà le programme Metal Fusion que propose KILL II THIS et pour parfaire le tableau notons le double guest de Barney Greenway (NAPALM DEATH) sur pas moins deux titres, "Freedom Of Speech" et "The Flood". Ce dernier étant l’hymne absolue du groupe que le fan-club français à choisi comme nom. KILL II THIS démontre également qu’il sait faire parler la poudre même quand il délaisse les artifices studio de sa recette avec le plus traditionnel mais toujours fusion "Mourning Sickness" naviguant entre des eaux punks et dooms. "Faith Rape" trouvaille originale parfois proche d’un MASSIVE ATTACK avec les incursions vocales féminines, brille autant que "Kill Your Gods", "The Flood" ou "Crucified" dans la catégories "Vas-y les filles". Il serait injuste à ce titre d’oublier le "Bonnietyleresque", "Funeral Around My Heart".

Quand ça reste entre bonhomme, c’est bon aussi et les "Generation Pain" et "Twisted" n’entraveront pas la bonne marche du disque. Le seul défaut s'il fallait en trouver un, serait la facilité à répéter parfois en boucle certaines mélodies ou boucles synthétiques de façon systématique. Autant mettre ce petit point noir sur le compte de l’influence psychédélique de la machinerie indus. Simple question d'ambiance!!!

"Deviate" c’est du velu qui sait rester fin et dont le but premier est l’efficacité. Mynett, qui doit porter le nom de son hobbie n’a pas réussi un aussi bon mélange par la suite, les changements récurrents de line-up n’étant pas à l’avantage du groupe. Après l’aventure KILL II THIS qui a perduré jusqu’en 2005 avec "Trinity" (2000) pourtant enregistré par la même équipe et "Mass. [Down.]-Sin. (Drone)" (2003), Mynett a voulu revenir avec un projet qui n’a jusqu'à présent pas vu le jour, CITY OF GOD. A l’heure actuelle, il est Maître de conférences à l'Université de Huddersfield dans le domaine de la Technologie de la Musique et de la Production. Il reste cependant un grand activiste puisqu’il n’hésite pas à partager son studio perso pour produire de petits groupes. Mark Mynett, un puriste, un vrai.

A lire aussi en FUSION par ZIONLEEMASTERSEB :


The INSPECTOR CLUZO
The French Bastards (2010)
Merde in France (air connu).




The INSPECTOR CLUZO
**** (2008)
Fusion French Touch


Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Mark Mynett (guitare)
- Matt Pollock (chant)
- Caroline Campbell (basse)
- Ben Calvert (batterie)


1. Soundtrack To Murder
2. Kill Your Gods
3. Freedom Of Speech
4. The Flood
5. Generation Pain
6. Funeral Around My Heart
7. This World
8. Mourning Sickness
9. Crucified
10. Faith Rape
11. Twisted
12. Spiral Of Despair



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod