Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL HORRIBLE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Therion, Illwill, Dream Evil

NOTRE DAME - Demi Monde Bizarros (2004)
Par AAARGH le 28 Décembre 2010          Consultée 2969 fois

Parfois il y a des choses que l’on fait dans l’instant, que l’on regrette plus tard… Manger les fruits qui se sont gorgés de sangria, commander après un bon repas au resto un dessert sans voir qu’il est pour deux alors que vous serez seul à le manger… Parfois, on gagne à réfléchir avant d’agir. Cette chronique est avant tout pour toi, ami lecteur. Pour pas que tu te fasses avoir. Même s’il y a prescription, il faut que tu saches ! Je m'étais promis de ne pas faire cette chronique. C'est pour cela qu'il y avait un trou entre la précédente chronique d'un album de NOTRE DAME et celle-ci (et aussi parce que j'attendais tes encouragements et tes piaffements enthousiastes sur ce groupe). Et puis, je me suis dit qu'avec l'aura médiatique actuelle dont bénéficie Snowy Shaw, tu finirais bien par le découvrir par toi-même... Il reste du NOTRE DAME à chroniquer et tu ne saurais pas... Personne ne t'ayant prévenu. Et tu serais déçu... Forcément. Peut-être pas autant que moi. Mais tu le serais indubitablement. Alors allons, faisons ce voyage le plus horrible que n'a jamais offert ce groupe.

Changement de style de pochette, moins de détail, moins d'humour potache dans un délire gothico-horrifique. Une teinte rouge pour une main faisant les "cornes", désespérément sobre et dépouillé, voire à court d'idée... Ce logo déstabilisant sur 3 lignes : "Not" "Red" "Ame". Perturbant!
Et pourtant l'album a bien son ramage qui se rapporte à son plumage.
Vide de grand-guignolesque, malgré son intro horrifico-angoissante, NOTRE DAME donne dans le quelconque, ça glisse tout seul et rien ne retient l'attention. En dehors du titre d'ouverture (et son break digne du groupe FANTOMAS) et du différent "Hitmusic For Hitmen", l'album se rapproche d'un voyage en voiture sur une autoroute non éclairée la nuit. Les kilomètres défilent, mais rien n'attirent l'œil ; pourtant il y des trucs, des panneaux, des aires de repos... Il n'y a au final que les péages et les arrêts-pipi qui dénotent sur le trajet, voire un accident...

Loin de la promesse du tant attendu "Vaudeville Le Devil", seul "The World Is Sick.. And So Are We" fait brillamment le lien avec le passé récent du groupe. Autre coupure avec le passé : ce son, très volumineux et peu précis, assez cafouilleux, digne d'une démo. Très, trop sale pour ce que faisait auparavant NOTRE DAME, paradoxalement plus extrême que cette livraison.
Autre chose sautant aux oreilles : Vampirella. Présente sur "The Stripper", au fond du "Beyond The Threshold Of Pain" et c'est tout... Réduite à la portion congrue, c'est une partie de la personnalité du groupe qui s'estompe.

Le groupe multiplie vainement les interludes sur le CD "The Thing", "The Ride", "Bon Voyage Mutherfucker!", seule la dernière arrivant à créer une atmosphère. Mais ça permet au moins d'éviter le bloc monolithique en donnant des points d'accroche auditifs. Car les idées et leur réalisation ne permettent pas aux compositions de briller. Dans une orientation Heavy cradingue Indus gentillet, les titres ont une tendance à donner l'impression d'avoir été torchés vite fait. Pour tenir seulement 35 minutes dans une veine loin de ce qui été fait auparavant et avec des standards de qualité bien inférieure. Normal donc de voir les textes au même niveau que le reste...

Les 4 ans d'attente, le départ de Jean-Pierre et son retour ont-ils changé la donne et cassé le "truc" ? Ou NOTRE DAME avait-il déjà épuisé son filon et n'avait plus rien à dire? Ça fait partie des questions restant sans réponse dans l'éventail des impossibilités.


En résumé : L'album de trop, NOTRE DAME n'étant plus lui-même, sort de la route ainsi qu'un album foutraque et décevant (Zeugma Power Lovers United!). Une déception pondue par un groupe avec du potentiel mais alors au bord du split.


Le morceau ayant un esprit NOTRE DAME vintage : " The World Is Sick... And So Are We"
Le morceau de ROB ZOMBIE de l'album : "Hitmusic For Hitmen"
Le morceau où Vampirella est là mais où c'est la batterie qui le sauve: "The Stripper"

A lire aussi en HEAVY METAL par AAARGH :


MASTERPLAN
Time To Be King (2010)
Le couronnement du fils prodigue

(+ 1 kro-express)



GRAND MAGUS
Wolf's Return (2005)
Loup, y es-tu ?


Marquez et partagez




 
   AAARGH

 
  N/A



- Snowy Shaw (chant, guitares)
- Vampirella (chant quand elle en a)
- Jean-pierre De Sade (basse)
- Mannequin De Sade (batterie)


1. The Thing...
2. Munsters !
3. The Ride
4. My Ride Into Afterlife
5. The Stripper
6. Verbal Diarrhoea
7. Bon Voyage Mutherfucker !
8. The Master, The Servant And The Slave
9. Beyond The Threshold Of Pain
10. Hitmusic For Hitmen
11. Demi Monde Bizarros
12. S/s Hellride
13. These Boots Are Made For Walking (bonus Live Track
14. The World Is Sick... And So Are We (bonus Live Tra



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod