Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : After Forever
- Style + Membre : Sirenia

TRISTANIA - Rubicon (2010)
Par AAARGH le 14 Novembre 2010          Consultée 3442 fois

Moi, je suis amoureux des voix des chanteuses norvégiennes, je crois... Les Liv Kristine, Cathrine Poulsen et autres Vibeke Stene touchent ma petite corde sensible (soupir) ... En fait, c'est pratiquement toutes les chanteuses de la scène norvégienne death-romantico-gothico atmosphérique à flonflons. Oui, même les produits de substitution comme THE SINS OF THY BELOVED (coucou, Anita Auglend!). Tout comme aussi les ersatz germaniques, salutations dévouées à Sandra Schleret, Martina Astner, Alexandra Pittracher ou encore Franziska Huth.

Me remettant à peine du changement musical de THEATRE OF TRAGEDY, oui je gère difficilement les séparations, je mets beaucoup de temps à m'en remettre, v'là ti pas que je dois gérer une deuxième blessure avec TRISTANIA: Au revoir, Vibeke!
Et là, c'est le drame. Pour moi et pour eux: ce choix d'avoir opter pour toute cette communication marketing, depuis le départ de Morten, en se reposant sur l'image de Vibeke.
Puis "raisin sur la semoule", comme un malheur n'arrive jamais seul : le départ temporairo-définitif d'Østen ! Remplacé par le "Mats Leven norvégien", en terme de CV : Kjetil Nordhus.
Mais l'hémorragie est plus conséquente encore: seul Anders H. Hidle et Einar Moen sont restés.

Au moment du recrutement de la nouvelle chanteuse, la peur d'une "Nightwish" m'avait étreint. La faute aux vidéos d'essai de Mary essayant de coller aux titres d'"Illumination", révélant un recrutement, jugé par mes chastes oreilles, trop "popisant"
Mary a certes moins de pureté dans son chant mais apporte plus de dynamisme.

Durant une période de grand bouleversement, il est important de pouvoir s'appuyer sur des gens de confiance afin d'avoir quelques repères. Waldemar Sorychta reste donc à la production, le copain Pete Johansen revient faire quelques interventions au violon et Østen redevient guest.

Ami lecteur, le moment est venu de se confronter au nouvel opus, comme ils disent mes collègues qui causent correct.

Il faut bien commencer par un single, ça sera le dynamique "Year Of The Rat" piste d'essai du protoype TRISTANIA avec Mary. La nouvelle chanteuse est toute seule comme ça, au moins on est fixé. La piste est dominée par des claviers avec peu d'artifice. Ce single est représentatif d'une certaine idée du disque, peu d'arrangements, mélodies simples, refrains accrocheurs, pour titres à tendance facilement assimilable.
"Rubicon" est avant tout un album de chanteurs. Très travaillé d'un point de vue vocal en terme d'harmonie avec empilage de pistes de voix pour faire un duo tout seul quand l'autre chanteur est parti aux toilettes...
A tel point qu'il souffre d'une certaine lourdeur, d'un manque de spontanéité et sans aucun rapport avec le côté "froid" des précédents TRISTANIA désormais abandonné. Ceci est d'autant plus vrai que les arrangements sont toujours minimalistes et ne contrebalancent donc en rien ce côté-là. Et même pire l'accentuent! Cette absence de froideur est d'autant plus surprenante que désormais le son est bel et bien "chaud", certainement pour coller avec la nouvelle voix féminine de TRISTANIA.

Quoiqu'il en soit pour un guest les parties du désormais ex-membre du groupe sont plus que conséquentes, il reste le parolier principal, ce qui me conforte dans l'hypothèse que les morceaux ont été composés dans la foulée d'"Illumination" (bien que les nouveaux aient participé en partie à leur co-écriture musicale) et que ça n'est pas forcément toujours avec les membres prévus pour les jouer qu'on les a enregistrés... Surtout sur "Illumination", la partie en voix claire et douce dans les 2 minutes me donne l'impression que c'est plus Vibeke qui était prévue sur cette partie.


Que sera le futur TRISTANIA ? Difficile à dire. Sachons donc l'apprécier pour ce qu'il est, un bon petit album avec des titres sympas comme "Patriot Games", "The Passing" et son violon de Pete Johansen un peu avorté, de son retour marqué sur "Amnesia" (pas très différent de ses efforts précédents chez TRISTANIA ou TSOTB), le refrain entêtant d'"Exile", la ligne vocale grave de Kjetil sur le refrain "Sirens" ou encore le refrain lancinant de "Vultures", les lignes de basse galopantes et sautillantes de "The Emerald Piper" ou malheureusement l'échec d'un "Magical Fix" avec son refrain fainéant avec sa fausse impression de vitesse. Tout ceci ne pouvant néanmoins pas lutter avec un "Illumination" plutôt sombre et solennel.

Le tout fait par un groupe qui n'est plus tout à fait déjà ce qu'il était et qui sera différent de ce qu'il est aujourd'hui... Franchir le rubicon, c'est surtout un pas vers l'inconnu...


En résumé: TRISTANIA change de voix mais tente de garder sa patte, le cap étant en partie maintenu pour ce qui ne devrait être qu'un album de transition vers le nouveau TRISTANIA.


Le morceau qui contient une courte reprise de "Master Of Puppets" : "Illumination"
Le morceau dont on a du mal à se souvenir : "Amnesia"
Le morceau où tout n'est pas clair pour le groupe : "Exile"

Epilogue : Vu au MFVF VIII, l'excellent Kjetil confirme tout le bien qu'on pouvait avoir placé en lui mais même si le groupe semble solide et est bien au top techniquement avec ce line-up, signalons Ole chantant pour les harmonies vocales et Anders remplaçant le guest Vorph pour les voix "écorchées" comme pour l'album, malheureusement les vieux titres ne survivent pas à la réinterprétation en ne tenant pas la comparaison avec les versions originales.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par AAARGH :


TRAIL OF TEARS
Bloodstained Endurance (2009)
La piste des larmes de sang à endurer




TRISTANIA
Beyond The Veil (1999)
Évolution synthétique


Marquez et partagez




 
   AAARGH

 
  N/A



- Mariangela 'mary' Demurtas (la remplaçante de vibeke)
- Kjetil Nordhus (le nouveau titulaire du chant masculin)
- Anders Høyvik Hidle (guitare, chant 'écorchée' sur 'protection', 'magical fix', ')
- Gyri S. Losnegaard (la guitariste)
- Ole Vistnes (le bassiste chantant)
- Einar Moen (claviers et programmation)
- Tarald Lie (le batteur)
- Invités:
- Østen Bergøy (chant sur 'patriot games', 'exile', 'sirens')
- Et 'illumination')
- Pete Johansen (violon sur 'the passing', 'sirens', 'amnesia' et 'illuminati)
- Sigmund Olgart Vegge (voix 'écorchée' supplémentaire sur 'vulture')


1. Year Of The Rat
2. Protection
3. Patriot Games
4. The Passing
5. Exile
6. Sirens
7. The Emerald Piper
8. Vulture
9. Amnesia
10. Magical Fix
11. Illumination



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod