Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH-BLACK MÉLO/SYMPHO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


DAWN OF ASHES - Genocide Chapters (2010)
Par MEFISTO le 23 Octobre 2010          Consultée 1313 fois

"Genocide Chapters" est le troisième album de ces Américains, mais le premier sous leur nouvelle orientation musicale ; d'Indus, ils ont bifurqué vers le Death-Black Sympho/Mélo, un style qui ma foi reprend du poil de la bête depuis quelques années ! La question est donc de savoir s'ils ont accompli cet assez radical changement avec succès ; plusieurs se sont brûlés les ailes en essayant, quelques-uns y sont arrivés mais la plupart sont tombés à court. Pour répondre à cette cruelle question et tenter de sauver DAWN OF ASHES des oubliettes, on devra le juger en tant que groupe Death-Black Sympho/Mélo à part entière et non en tant qu'ancien Indus nouveau Black. Alors ?

Il est indéniable que "Genocide Chapters" est un bon album, un disque plus que sympathique. Mais ne nous énervons pas, il était quasi impossible que DAWN OF ASHES accouche d'une perle Death-Black en seulement un disque et réussisse sa métamorphose. Cependant, cet opus est du genre à attirer les regards rapidement et est une grande source de divertissement, sans divination ou exclamation.

L'opus ressasse, comme son nom l'indique, des épisodes cauchemardesques de l'histoire, fictifs ou non, dans une espèce de musée des horreurs, un melting pot de terreur. Comme ICED EARTH l'avait fait avec son excellent "Horrow Show". DAWN OF ASHES s'amuse à déterrer de vieilles entités et croyances telles que Nyarlathotep, l'Âge des ténèbres, les dieux et démons ou les salles de torture… Bref, une trame de fond sans queue ni tête qui n'appartient à aucune chapelle.

Pour les étincelles, il ne faudra pas trop compter sur le volet symphonique de "Genocide Chapters", car le synthé est un brin ennuyeux. Là où il aurait pu prendre les rênes, il se contente de demeurer en retrait et de déposer des alluvions pas très nourricières… La guitare de Valkar produit plus de mélodies accrocheuses que les synthés de Behemoth peuvent en engendrer ("Carnal Consummation In The Empty Space", "Nyarlathotep's Children Of The Void", "Transformation Within Fictional Mutation", "The Ancient Draining Room", "London's Anthem For The Pleasure Of Mutilation", "Sacrilegious Reflection"), de sorte que la lutte est inégale. Les grattes le supplantent, à part peut-être quand ce synthé se transforme en piano pour sortir de sa torpeur d'éternel suiveur, ou sur la meilleure pièce du skeud selon moi, "Epilogue", et son air ronflant d'espoir. Vaut mieux tard que jamais !

La guitare est décidément la vedette de ce tas de cendres fumantes. Valkar tire dans tous les sens, disto ici, solo là, ses cordes crient et atteignent mortellement leur cible à chaque fois ! Il est clair que votre premier réflexe sera de vous concentrer sur le synthé, par dégoût ou par réflexe, mais dès que vous êtes vraiment entré dans ce cendrier, le boulot abattu par ce type vous comblera. Dommage que le mix ne lui rende pas toujours hommage. Quant à Kristof Bathory, son chant ne casse rien et ne dérange pas, donc ça s'annule !

Si les tableaux brossés par les Américains sont monstrueux, on est loin du « chaos » sonore que prétend infliger le groupe. Non, on ne frissonne pas, on n'est nullement effrayé par ces types enflammés, on écoute et on apprécie stoïquement. DAWN OF ASHES a sans doute essayé d'en mettre trop (grosse prod', imagerie tape-à-l'œil, gros label), pour décrocher la première étoile des combos maquillés qui tentent d'exciter l'imagination avec des ambiances clinquantes… tout en n'ayant pas (encore du moins) les muscles pour le faire. De sorte qu'on est bêtement diverti par cette musique « easy listening », rapidement assimilée et digérée. L'édifice aurait pu être érigé quelques étages plus haut dans la hiérarchie de l'extrême à synthé. Non mais, écoutez-moi "Seething The Flesh In The River Of Phlegethon" ou "Sacrilegious Reflection", on dirait vraiment que Behemoth s'est endormi sur son instrument et qu'il se tourne la tête de temps en temps !

DAWN OF ASHES possède de bons atouts, dont celui de jouer de petites pépites accessibles sans grand éclat. Certains s'en contenteront. Moi, ça me laisse sur ma faim, mais j'en ai assez entendu sur "Genocide Chapters" pour croire que les Californiens en ont suffisamment pour mieux faire la prochaine fois.

Allez, pour un album de transition, c'est passablement bon ! Et ça vaut absolument l'écoute !

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par MEFISTO :


AETERNAM
Ruins Of Empires (2017)
Quand c'est bon, c'est bon !




The ARCANE ORDER
In The Wake Of Collisions (2008)
Un alignement parfait... comme au baseball!


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Kristof Bathory (chant, synthé)
- Valkar Kael (guitare)
- Othuum (basse)
- Orias (batterie)
- Bahemoth (synthé)


1. Conjuration Of The Maskim's Black Blood
2. Nyarlathotep's Children Of The Void
3. Seething The Flesh In The River Of Phlegethon
4. Transformation Within Fictional Mutation
5. The Ancient Draining Room
6. Reanimation Of The Dark Ages
7. London's Anthem For The Pleasure Of Mutilation
8. Sacrilegious Reflection
9. God-like Demon
10. Carnal Consummation In The Empty Space
11. Epilogue - Beginning Of The End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod