Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blaze Bayley, Vatican
- Membre : Pentagram

RAVEN - Live At The Inferno (1984)
Par MEGATHERION le 19 Septembre 2010          Consultée 3425 fois

A quel moment un groupe doit-il sortir un album live ? Certains le font trop tard, d’autres trop tôt. Rares sont ceux qui le font au bon moment. RAVEN, l’une des formations qui firent partie de la fameuse N.W.O.B.H.M. de laquelle émergèrent les SAXON, IRON MAIDEN ou encore DEF LEPPARD, a eu la bonne idée de le faire exactement au bon moment. Le bon moment, c’est quand on est à l’apogée, quand on a déjà une belle brochette de bons albums à son actif, quand on a acquis suffisamment d’expérience à force de tourner un peu partout, et surtout quand on est capable de transmettre et restituer une énergie farouche, que l’on ne trouvera jamais sur les albums studios.

Si vous ne connaissez pas RAVEN mais que vous appréciez le Heavy Metal tel qu’on le pratiquait dans les années 80, vous serez sans doute conquis par ce "Live At The Inferno". Ce double live, contenu sur deux 33 tours à sa sortie (assez rare à l’époque) et présentant près d’une vingtaine de titres, s’avère en fait une très bonne compilation des meilleurs titres du groupe, à sa belle époque. Il s’agit vraiment d’un instantané, d’une photographie des Anglais alors au meilleur de leur forme.

En effet, tous les hits produits lors de la première partie de la carrière du groupe sont présents sur cet opus. "Take Control", "Rock Until You Drop", "Break The Chain" "All For One" et bien d’autres encore, la plupart du temps tous directs et efficaces. Il serait bien inutile de vouloir tous les énumérer. Ils s’enchaînent implacablement les uns à la suite des autres, nous assénant un véritable concentré de Hard Rock pur, délivré par 3 furieux qui ne s’économisent pas et font tout pour se sortir les tripes sur scène.

Il se dégage de cette galette une intensité et une ferveur vraiment exceptionnelle. Le groupe restitue à la perfection ce que devrait être un concert de deux heures dans la chaleur et la furie. Le chanteur John Gallagher apparaît survolté du début à la fin. Véritablement possédé, tout exorciste qui aurait tenté de pratiquer un rituel pour le soulager de la démence qui l’anime, aurait lamentablement échoué. Certes, sa voix souvent suraiguë et sa façon peu orthodoxe de chanter ne pourront pas plaire à tout le monde, c’est certain, mais il met tant de conviction et de hargne, que tel un matador méritant, on lui accordera sans problème les deux oreilles et la queue. Mark Gallagher, le guitariste et frère de John, n’est pas en reste et exploite au mieux son instrument durant une heure vingt, tandis que Rob Hunter, l’homme au casque de hockeyeur, martèle inlassablement ses fûts pour soutenir admirablement ses deux collègues.

Comme il se doit sur un très bon live, celui-ci est bien agencé et procure au bon moment quelques instants de répit. L’excellent solo de basse sur I.G.A.R.B.O. exécuté de main de maître par le chanteur déjanté de service, remplit cet office. On relève aussi quelques moments épiques avec le remarquable instrumental "Forbiden Planet", où Mark fait brillamment la démonstration qu’il est loin d’être un manchot à la six cordes. Autre instant mémorable, le duo "Tyrant Of The Airways/Run Silent Run Deep" tout aussi appréciable, avec des passages apportant leur dose d’émotion.

A l’image de sa pochette, "Live At The Inferno" porte très bien son nom. Il s’agit là d’un objet hautement inflammable qui pourrait réduire en cendres l’appareil qui vous sert à l’écouter… Encore un disque qui démontre, si tant est qu’on ait encore besoin de le prouver, toute l’efficacité d’un power trio sur scène. La seule réserve que l’on pourrait émettre, c’est que ce live est peut-être un poil trop long. L’auditeur non habitué aux longues joutes scéniques, peut en effet donner quelques signes de fatigue à force d’encaisser tant d’énergie brute et risque de frôler l’overdose.
Mais comme dirait l’un de mes éminents confrères de Nime, que je nommerai point mais que les assidus reconnaîtront surement, seuls les « false » ne pourront se remettre d’une bourrasque pareille. Les « trve », eux, possèdent déjà depuis longtemps dans leur musicothèque cette œuvre, dont l’écoute régulière leur a déjà coûté une ou deux cervicales.

4,5/5

A lire aussi en HEAVY METAL par MEGATHERION :


MANILLA ROAD
The Courts Of Chaos (1990)
Le crépuscule du ROAD.

(+ 1 kro-express)



MANILLA ROAD
Mystification (1987)
MANILLA ROAD hausse le ton.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MEGATHERION

 
  N/A



- John Gallagher (chant/basse)
- Mark Gallagher (guitare)
- Rob 'wacko' Hunter (batterie)


1. Live At The Inferno
2. Take Control
3. Mind Over Metal
4. Crash Bang Wallop
5. Rock Until You Drop
6. Faster Than The Speed Of Light
7. All For One
8. Forbidden Planet
9. Star War
10. Tyrant Of The Airways/run Silent, Run Deep
11. Crazy World
12. Let It Rip
13. I.g.a.r.b.o.
14. Wiped Out
15. Firepower
16. Don't Need Your Money
17. Break The Chain
18. Hell Patrol
19. Live At The Inferno



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod