Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2003 Hex

BIGELF - Hex (2003)
Par THE LURKING FEAR le 11 Avril 2010          Consultée 4029 fois

Waouh ! Une claque en pleine tronche, un uppercut dans le menton, un bourre-pif dans la face, un marron dans le nez, une mandale dans le lard. Pour peu que vous appréciiez les sonorités des années 60/70, BIGELF a de grandes chances de vous laisser KO au sol avec la fâcheuse impression de s’être fait rosser par une demi-douzaine de molosses enragés, d’être passé sous un rouleau compresseur à émotion qui vous laisse pantois et muet comme une carpe, d’avoir atterri dans une machine à laver en position essorage et d’en ressortir rincé jusqu’à l’os.

Dieu que ça fait du bien ce retour aux sources que nous propose les quatre Ricains : du Hard Rock léché, du Rock/Metal Progressif à tendance psychédélique avec du Stoner et du Heavy pour pimenter le tout... Ca swingue, ça accélère, ça vous donne à rêver, ça vous caresse dans le sens du poil, ça ralentit subrepticement, puis ça vous colle un riff de derrière les fagots qui vous enflamme comme une piste de danse un soir de fin de semaine.

Entrons dans le vif du sujet avec les morceaux les plus remuants ; "Madhatter" qui ouvre le bal de la plus belle des manières. Un BLACK SABBATH qui s’accouple avec un PINK FLOYD, imaginez un peu le machin que ça donne. De la guitare qui vous décolle la tapisserie, un rythme hypnotique qui vous fait tourner de l’œil, une ligne de chant rappelant "Another Brick In The Wall". Dantesque. Le solo arrive ; le cœur accélère, la tension monte, la sueur perle du front… C’est renversant !

"Pain Killers" et "Carry The Load" s’orientent dans la même mouvance Hard Old School avec de la guitare bien grassouillette, une rythmique entraînante et des riffs forts appréciables. Et que dire de "Falling Bombs" avec ces couplets naïfs et innocents et deux soli (au milieu et à la fin) où s’affrontent magistralement guitares, synthés et orgues. Voilà du grand art à mi-chemin entre DEEP PURPLE et KING CRIMSON. En parlant de CRIMSON, jetez une oreille sur la fin du titre "Carry The Load", oppressant et terrifiant, à l’image de la grandiloquence d’un "Devil’s Triangle" (pas autant intense mais on s’en rapproche) avec les guitares saturées en plus qui vibrent de toutes leurs forces, démentiel !

Reparlons de PINK FLOYD avec "Bats In The Belfry II", ambiance PINK FLOYDienne à mort, morceau digne d’un "Welcome To The Machine" avec un chant proche de Waters. Les Américains poussent peut-être un peu trop la ressemblance et vont jusqu’à reprendre les synthés "lasers" et l’atmosphère du morceau des Anglais. Et pourtant, on ne peut nier que ce coté psychédélique sent bon la grande époque et provoque un petit frisson. Damon Fox se dévoile, ouvre grand les vannes, fait vibrer les cordes vocales, que de talent. "Rock & Roll Contract" fait écho, là encore à du FLOYD avec une voix proche de Roy Harper dans "Have A Cigar", puis le sujet n’est pas si différent. L’argent, la gloire, le succès commercial. On est proche de l'état d'esprit d'un "Money". D’ailleurs l’album se termine par le morceau "$" et son refrain clair comme de l’eau de roche : "Money, it’s pure evil".

Que d’influences, de grandes influences, BIGELF mélange le Rock Progressif des années 60/70, le Heavy et le Hard Rock d'époque avec la technologie actuelle pour un résultat étonnant et bluffant. "Hex" est donc parfaitement hétérogène, impossible de s’y ennuyer, chaque morceau est une découverte chargée d’inspiration et d’émotion. Un album complet difficilement classifiable dans un style tant l’ensemble s’imbrique. Tout est bon, rien à jeter, Damon Fox est impressionnant, passant d’une voix torturée à la Roger Waters à des chants plus directs et féroces. Musicalement, le niveau est tout aussi élevé. "Hex" est un indispensable pour tout collectionneur de bonne musique.

A lire aussi en METAL PROG :


PSYCHOTIC WALTZ
The God-shaped Void (2020)
Come-back retentissant ! Une merveille !




DIMHAV
The Boreal Flame (2019)
Du Metal Prog puissant et raffiné


Marquez et partagez




 
   THE LURKING FEAR

 
  N/A



- Damon Fox (chant, claviers, guitare)
- Ace Mark (guitare)
- Duffy Snowhill (basse)
- Steve Frothingham (batterie)


1. Madhatter
2. Bats In The Belfry Ii
3. Pain Killers
4. Disappear
5. Rock & Roll Contract
6. Sunshine Suicide
7. Falling Bombs
8. Black Moth
9. Carry The Load
10. Burning Bridges
11. Bats In The Belfry I
12. $



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod