Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Still SQUARE - Laissez-les Rêver (2010)
Par DARK SCHNEIDER le 21 Février 2010          Consultée 3799 fois

Ah les années 80, ces hardos en jean et en cuir, les vestes à patches, les bracelets à clous… des attitudes de voyou aussi parfois. A cette époque, certains n’hésitaient pas à vouloir rentrer dans les festivals avec des crans d’arrêts, le service de sécurité avait du boulot... Les plus grands rackettaient au coin de la rue le jeune fan venant au concert de TRUST : soit il coopérait, soit il prenait ses jambes à son cou. Au France Festival, un des chanteurs (celui d’ATTENTAT ROCK peut-être ?) alla voir un membre de la sécurité (mon père en l’occurrence) pour demander de calmer les kids dans la fosse, il avait peur qu’ils cassent la sono, ironique pour ces mêmes hard rockeurs qui prêchaient la déraison, la destruction. A ce même France Festival de 1985, se produisit le groupe SQUARE, perfecto et cheveux longs, parfait combo représentatif de l’époque, tous les ingrédients étaient présents dans leur musique, parfaitement caricaturale, mais des plus efficaces. Mais SQUARE ne put vivre son rêve bien longtemps, et échoua à sortir un second album. Plus de 20 ans plus tard, une seconde chance leur fut offerte : à nouveau le Metal France Festival, à la défunte locomotive un soir de janvier 2008, concert mémorable. Ce soir-là, SQUARE, auquel est désormais accolé l’adverbe STILL pour des raisons juridiques, mis tout le monde d’accord : ce fut le meilleur show du festival. La réponse du public fut équivoque, et ce qui ne devait être qu’un one shot devint une véritable reformation.

C’est donc avec 25 ans de retard que STILL SQUARE nous délivre son second album. Mélangeant des compos de l’époque et d’autres plus récentes, STILL SQUARE montre qu’il n’en a que faire du temps qui passe. Non nous ne sommes pas en 2010, nous sommes toujours en 1985. L’époque est au Hard Rock, mâtiné de Heavy à l’allemande (ces passages instrumentaux mélodiques), les refrains doivent être simples et efficaces, repris en chœur par tous les zicos, place aux harmonies vocales. Quand le chanteur Guy Hoc nous emmène faire un tour dans le "Manoir hantée", il nous est difficile de ne pas avoir envie de lever le poing et de crier le refrain en même temps que lui. Idem à l’écoute de "Sorcière" et ses arrières pensées lubriques, ou lorsque le groupe nous conte la fin du monde dans "Condamnés". Pas de prises de tête ici, pas de paroles pseudo philosophique à deux balles. On aime les choses simples de la vie : boire un whisky en écoutant AC/DC, ou se vautrer comme des limaces dans le canapé en regardant un match de boxe à la télé… On se fait passer pour des hardos dur à cuire, mais dans le fond, on est de vrais cœurs d’artichaut qui n’arrivent pas à accepter que notre copine nous a largué. On pleurniche sur les arpèges d’une ballade sirupeuse dont les passages électriques nous rappellent que l’on a épousé la cause du Metal, c’est niais, on s’en serait même passé et pourtant au fond de nous, on est réceptif à ce texte simple évoquant une conquête d’un soir.

STILL SQUARE nous assène sans ambages ses riffs à l’ancienne. Le son est à l’avenant, clair et sans fioritures. Les guitares n’en oublient pas d’être mélodiques, elles partent régulièrement faire un petit tour à la tierce. Cette musique-là elle dépote, c’est le disque idéal pour se réveiller le matin, à mettre à fond dans la voiture avant d’aller au taf, de quoi nous motiver. D’aucun nous traitera de ringard, de vieux schnock, on les emmerde ! Allez voir STILL SQUARE en concert, à plus de 40 ans, ces mecs-là dégagent une putain d’énergie… Guy Hoc chante comme s’il avait 20 ans, se met le public dans la poche, agit comme un vrai pro, comme s’il avait toujours été là. Non décidément, rien n’a changé entre 1985 et 2010. Les mêmes sont toujours là. Ils ont décidé de continuer de rêver et nous aussi, peu importe qu’on ne soit qu’une poignée à les soutenir tant que ça leur permet d’être sur scène. Ce disque ne me donne qu’une envie : prendre ma guitare et jouer des riffs d’AC/DC ou d’ACCEPT, m’éclater, headbanguer seul dans ma chambre, m’imaginer sur scène en jouant la musique que j’aime, je vis un rêve par procuration et STILL SQUARE m’y aide. C’est ça la musique : l’évasion, le rêve, et aussi parfois un moyen pour oublier les moments difficiles…

STILL SQUARE c’est donc toute une époque. "Laissez-Les Rêver" dépasse le statut de simple bon album. Car ces types ont l’expérience de leur âge mais aussi l’enthousiasme de leur jeunesse perdue. Non, STILL SQUARE n’est pas comme certains de ces groupes français plus techniques qui cherchent à égaler sur leur propre terrain les groupes de hard US. Les Parisiens restent européens dans leur approche : plus modestes mais tellement plus efficaces et attachants.

Le moment fort de l’album : "Manoir Hanté", imparable… quoique "Accepte" n’est pas en reste non plus, et rappelle un certain groupe allemand.

Le moment faible : "Maîtresse D’un Soir", la ballade dont l’on aurait pu se passer mais qu’on aime bien quand même.

La note : 3.564/5, arrondie (surnoté) à 4 car sinon, personne ne lirait cette chro, à tort.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


TRUST
Prends Pas Ton Flingue (1978)
1er single fort prometteur




TRUST
Trust Iv (1983)
Un album ambitieux, riche et passionant


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Guy Hoc (chant)
- Jean-pierre Napoletano (guitare)
- Thierry Fronty (guitare)
- Pascal Gilleront (basse)
- Fabrice Trovato (batterie)


1. Passe Ton Chemin
2. Manoir Hanté
3. Accepte
4. Pour Dieu Et Le Roi
5. Condamnés
6. Sorcière
7. Laissez-les Rêver
8. Crazy Trucker
9. Maitresse D'un Soir
10. Le Titre



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod