Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMOSPHÉRIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ZURIAAKE - Afterimage Of Autumn (2007)
Par MEFISTO le 11 Février 2010          Consultée 1914 fois

Depuis que j'officie en tant que serviteur en chef du Diable parmi vous, chers friands de viande rouge, je me suis trouvé un petit "sideline", un job à temps partiel. Guide dans les nouvelles contrées accoucheuses d'œuvres métalliques, celles que l'on croyait imperméables à cet orage créatif déclenché par notre musique adorée. Aujourd'hui, la Chine est dans la mire et ZURIAAKE est l'heureux élu.

La musique des Chinois est un bon compromis entre le lyrisme nostalgique que suggère l'artwork et la violence répétitive et fumigène du Black Atmo. Des vapeurs viciées s'échappent de ces superbes paysages naissant dans notre esprit, symbole d'une nation tiraillée et largement imparfaite, sauvée encore aujourd'hui par sa riche histoire et l'aura de mysticisme l'entourant. C'est faux de croire que la Chine est seulement reconnue comme étant un pays ombragé par les guerres intestines ou les droits humains bafoués : l'imagerie asiatique compte pour beaucoup encore et survit aux époques, car elle est unique. Comme toutes les cultures d'ailleurs…

C'est donc un petit aperçu de ces clichés auquel on a droit sur "Afterimage Of Autumn". Non, je ne vous ferai pas la nomenclature des objets artisanaux ou sacrés auxquels vous pensez, à Bouddha ou au kimono je ne sais trop, que l'on retrouve sur ce très bon premier skeud de ZURIAAKE. Votre imagination est assez fertile pour parcourir ces vallées embrumées, ces champs de riz boueux ou ces montagnes enneigées. Et c'est avec un doigté étonnamment fin que le trio de zicos, dont on n'est pas trop sûr du rôle dans le groupe, vous pointera les attractions principales de son passé et de son présent. Armés d'une solide cotte de maille, d'un sac bourré de pavot, de fûts en retrait, de grattes aqueuses et bien vivantes, de samples, de clavier (et/ou de flûte) et d'instruments typiquement chinois, ils nous concoctent une valeureuse mixture oniriste et "root" à la fois.

ZURIAAKE n'est certes pas rose bonbon, mais son Black est très accessible dans le genre. Sont-ce les sonorités locales qui charment de prime abord ou la profondeur de leur jeu sale ? Je ne saurais que répondre, sauf que dès les premières plages, sur "Whispering Woods" entre autres, on se retrouve en terrain inconnu. Dépaysement total. Que les gouttes tombent, que les oiseaux chantent, que le vent souffle, que le clavier s'invite pour de douces accalmies, le théâtre de cette vaillante démonstration ressemble à une peinture giclée et lacérée.

Les Chinois savent autant jouer sur la mélancolie sur la très à-propos "Return Journey", qui est suivie d'une excellente et poignante instrumentale en clôture, que sur les forces de la nature se déchaînant au gré des humeurs de la régulatrice en chef ("God Of Scotch Mist", "Desolated Mountain"). Alors que coule la source de la vie dans une dangereuse forêt toute proche ("Forest Of Twilight"), ZURIAAKE célèbre ce qui meurt et respire avec une lente avancée vers l'abîme (le morceau-titre).

Les rythmes sont la grosse majorité du temps peu pressés, l'accent est mis sur les mélodies et, bien sûr, les atmosphères épiques et naturalistes, pas sur la frappe à tout crin. Les guitares narrent des histoires et avec une belle maturité, je dois avouer, pour un premier album. Bon, ça paraîtra fadasse et très old school ces guitares lancinantes et cette voix de sorcière, mais ça fonctionne à la quasi perfection sous ces couvertures orientales. Du suintement efficace, de la prose naïve et un réel talent pour les ambiances, caractérisent "Afterimage Of Autumn". Un opus tremplin à la longueur parfaite, aux aérations judicieusement placées et à la variété infinie.

Vous aurez sans doute l'impression d'avoir goûté à ce pain-là, que ce soit avec les mordus de Tolkien ou de conquêtes viking, mais je ne pourrais que vous conseiller l'écoute de cette énième œuvre de Black Atmo. Ne serait-ce que pour comparer les cultures qui ont façonné vos dernières découvertes dans le genre, ne serait-ce que pour vérifier que la famille métallique n'a bel et bien plus de frontières !

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


CRADLE OF FILTH
Dusk... And Her Embrace (1996)
La bible filthienne

(+ 4 kros-express)



LUNAR AURORA
Mond (2005)
La face cachée de la lune


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Bloodsea
- Bloodfire
- Deadsphere


1. Whispering Woods
2. God Of Scotch Mist
3. River Metempsychosis
4. Afterimage Of Autumn
5. Forest Of Twilight
6. Desolated Mountain
7. Sirius
8. Return Journey
9. Moon Of Frost



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod