Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The COMPANY BAND - The Company Band (2009)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 18 Décembre 2009          Consultée 1906 fois

Novembre 2009, l’album très attendu des THEM CROOKED VULTURES tombe dans les bacs. Le groupe dont il est quasi impossible d’avoir entendu parler, réunissant Josh Homme des QUEENS OF THE STONE AGE, Dave Grohl de NIRVANA et John Paul Jones de LED ZEPPELIN. Et bien ce n’est pas d’eux dont il est question ici mais la coïncidence valait d’être soulignée. Puisqu’une autre coalition de musiciens issus de la scène Stoner sort son album le même jour. Ils ne feront pas non plus d’ombre aux stars internationales précitées mais rendez vous compte sur papier de la somme de talent ici réunie. Neil Fallon échappé de CLUTCH, James A. Rota de FIREBALL MINISTRY, Jesse Margera de CKY, Bras Davis de FU MANCHU et Dave Bone de Dave Bone and the TROUBLEMAKER. Ce dernier ne bénéficiant pas d’une renommée aussi large que ses camarades mais dont le talent prend par admirablement à l’équation THE COMPANY BAND.

Dans sa première forme, TCB devait être un groupe instrumental. C’est Jesse Margera (frère de Bam Margera, skateur et membre des JACKASS) qui enrôle Dave BONE et James A.ROTA pour l’aventure en 2006. Ils entrent en studio avec le producteur Andrew Alekel (QUEENS OF THE STONE AGE, BAD RELIGION) et approche Neil Fallon pour poser ses vocaux sur un titre. L’alchimie fonctionne tellement bien que les musiciens décident de changer leur postulat de base pour devenir un groupe de Rock avec un chanteur permanent. Ainsi, le maxi "Sign Here, Here And Here" voit le jour en 2007. Sur cet EP, c’est le bassiste Jason Diamond qui officie. Le résultat ne ressemble à aucun des groupes dont proviennent les musiciens, si ce n’est effectivement que la voix chaude de Neil Fallon, facilement identifiable ne fera douter personne.

Ainsi donc, THE COMPANY BAND sort un premier disque éponyme de 10 titres efficaces. La production est discrète et mise sur l’efficacité d’exécution des musiciens. Les tonalités de guitare sont héritées du Stoner mais la construction des morceaux est basiquement Hard Rock.

Le disque débute avec "Zombie Barricades", au riff dévastateur et au groove contagieux. Un tel brûlot a le don de nous jeter instantanément dans le grand bain. Vient ensuite "It’s A Confusing World" aux qualités similaires. Choisi également pour être le premier single uniquement disponible en digital, THE COMPANY BAND y joint la reprise de BACHMAN TURNER OVERDRIVE "Not Fragile". Dans une veine un poil plus blues, TCB nous délivre "Djinn And Pentatonic". La très grande majorité des titres sont courts, leur format avoisinant approximativement les 3’30, le propos va directement à l’essentiel, sans fioriture. "Inline Six" faisant parti de ceux-ci. Les racines stoner de notre équipe se font jour sur "Hot Topic Woman" et "ll Wells In Milton Keynes", plage plus modérée et plus longue de la galette puisque durant 4’52. On retrouve le gros Rock qui tâche avec "Who Else But Us ?", toujours comme si les dernières trente années qui viennent de défiler n’avait musicalement servi à rien. Les 70’s sont reines et restent l’obsession récurrente, "CD&W" le prouve pour ceux qui en douteraient encore. Il n’y a que Margera qui sort de ses sentiers balisés puisque son CKY d’origine œuvre dans le Metal avant-gardiste. Son jeu "lourd" colle cependant parfaitement à l’ensemble. La recette fonctionne parfaitement et se prolonge,"Love Means Never Having To Say You're Ugly", hypocrite !!! Nous prenons congé de nos hôtes sur un mid-tempo qui sent bon le sable du désert : "Lethe Waters". La Messe est dite.

Rock de l’ombre fait à la maison par des passionnés, dont le succès semble mal parti pour être à la hauteur de leurs talents. Quoiqu’il en soit, TCB ne risque pas de nous faire crouler sous leur production. Le rythme soutenu et les emplois du temps de chacun de leur groupe respectif risquent de rendre difficiles leurs réunions, qu’elles soient sur scène ou en studio. Alors, apprécions ce disque comme il se doit, c'est-à-dire comme une perle rare sans prétention, une gentille récréation.

Note : 3,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par ZIONLEEMASTERSEB :


DOLLHOUSE
Rock'n Roll Revival (2009)
Sixties et pas "yéyé" pour deux sous.




MOTÖRHEAD
The World Is Yours (2010)
Pas encore la retraite !!!!

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Neil Fallon (chant)
- James Rota (guitare)
- Jess Margera (batterie)
- Brad Davis (basse)
- Dave Bone (guitare)


1. Zombie Barricades
2. It's A Confusing World
3. Djinn And Pentatonic
4. Inline Six
5. Hot Topic Woman
6. All's Well In Milton Keynes
7. Who Else But Us?
8. Cd&w
9. Love Means Never Having To Say You're Ugly
10. Lethe Waters



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod