Recherche avancée       Liste groupes



      
TECHNO-THRASH  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


TOXIK - Think This (1989)
Par CANARD WC le 5 Janvier 2010          Consultée 3013 fois

Quand je suis arrivé sur NIME, on m’a dit « Toi, tu t’occupes du Thrash, coco ». C’était une mission dans mes cordes, on va dire. Alors j’ai zoné sur le site, j’ai repéré ce qui manquait, les discographies incomplètes, les albums du genre (plus ou moins intéressants) non chroniqués. Et forcément, à force de traîner dans les parages, d’effectuer ce travail de remplissage hebdomadaire, il me reste de moins en moins de bons trucs à vous recommander et de plus en plus de merdes que je dois vous dissuader d’écouter. Fatalement.

La dernière fois, j’ai craqué, je vous ai lâché une vraie petite perle Thrash en l’album de CYCLONE TEMPLE "I Hate Therefore I am" (1). Ça faisait un moment que je me le gardais sous le coude, celui-là. Et là, en cette fin d’année 2009, dans ma grande mansuétude (et surtout parce que j’en ai ras-le-fion des merdes Thrash de D2), j’ai décidé de vous livrer une autre de mes perles restantes, histoire que de temps en temps, on parle d’un Thrash de haute couture, vraiment recommandable et jouissivement réjouissant.

Donc, pour une fois, l’expression « injustement méconnu » sied véritablement à cet album. Ce "Think This" de TOXIK fait partie de ces grands oubliés du Thrash, le genre d’album qui s’est perdu dans les méandres boueux du genre de façon incompréhensible. Le voici donc ce petit poucet du Thrash, que même les spécialistes du Thrash (ceux qui n’oublient pas de citer le "By Inheritance" d’ARTILLERY) ne connaissent pas forcément, l’album inconnu au bataillon qui pourrait figurer décemment dans un Top 20 du Thrash.

On a tendance à cantonner la virtuosité en Thrash à une poignée d’albums et la technicité au chantre du Techno Thrash. On a identifié les chapelles, collé des étiquettes et les moutons sont bien marqués. TOXIK est juste le chaînon manquant entre ces deux mondes et leurs exigences réciproques : entre virtuosité et technique, entre MEGADETH et MEKONG DELTA, sans l’évidence du premier ni le coté abscond du second. "Think This" est de la race des grands albums de Thrash, de ceux qui ont été ciselés dans l’amour, qui ont été pensés de A à Z et savamment élaborés avec des ingrédients rares. Cette délicatesse de traitement se situe précisément aux antipodes de ce que le Thrash draine comme image d’Epinal. "Think This" est loin d’être une « bastonnade » sauvage et transpirante : riffs ultra techniques, breaks incessants, soli célestes pour des titres complexes que de multiples cassures et variations viennent chahuter. TOXIK se livre à une autre forme de bousculade, plus technique, une tempête d’instruments, un déballage précis et chirurgical de notes furieuses.

Contre ceux qui l’accusent de bourinage et de maladresse, TOXIK vole au secours du Thrash avec comme seul argument cet idéal de virtuosité que rarement le genre a frôlé (je citerais le "RIP" de MEGADETH comme point de référence). Bien entendu, sa copie n’est pas parfaite, mais suffisamment remarquable (du fait des exigences que requiert l’exercice) pour figurer tout en haut des références du genre. Tout comme ses cousins éloignés (WATCHTOWER et MEKONG DELTA), TOXIK puise son intérêt dans des éléments antinomiques avec ce qui fait habituellement la force du Thrash. Le groupe cherche le riff qui tue mais pas forcément son agressivité, ça joue vite sans que cette intensité vous saute au visage. TOXIK plane vers d’autres confins et vous emmène hors des sentiers balisés, comme lors de ce break jazzy sur "Technical Arrogance". TOXIK joue du clavier et vous décroche au virage sur "Machine Dream"… et inversement sur "WIR NJN8/In God" : introduction 70’s à coups de synthé, solo 80’s à l’ancienne puis badaboum, gros coup de Thrash dans la gueule ! Presque insaisissable, le groupe multiplie les registres et se disperse un brin à l’occasion d’une ballade presque somptueuse sur "There Stood The Fence" (un rien sucrée), puis d’une reprise de LED ZEP improbable, incompréhensible, décalée.

TOXIK se complait dans un Thrash unique et libre, voguant où bon lui semble, vers des horizons qui se conjuguent au temps du mélodique du plus que technique. La synthèse de ce talent rare est affichée en entrée de jeu avec son titre éponyme absolument magnifique : clavier léger, arpège acoustique mélodieux… Un soleil couchant hispanisant qui laisse la place à une tombée soudaine de la nuit. Tout explose après 30 secondes de délectation : riffs arrêtés furieux, coups de double discrets, break mid tempo « killer »… Juste ce qu’il faut de violence pour garder l’estampillage Thrash. TOXIK est à l’image de son nouveau chanteur Sabin (qui remplace Sanders) : chant aigu, haut perché (qui aurait accompagné à merveille n’importe quel groupe de Heavy des années 80). Sa prestation est réussie, quand bien que même les lignes de chant soient si peu évidentes. Le résultat est presque subtil, là où la plupart des groupes de Thrash auraient collé un beugleur en série. Sauf que TOXIK ne fait pas les choses comme tout le monde, c’est là sa force.


Note : 4/5 (mérité)


Morceaux préférés : "Think This", "The Greed", "Black & White".


(1)Chronique ici : http://metal.nightfall.fr/index.php?idchoix=7374

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


TESTAMENT
Low (1994)
Du bon gros thrash bien dans l'air de son temps !




EXCITER
Violence & Force (1984)
Peut être le meilleur album des canadiens...


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Charles Sabin (chant)
- Josh Christian (guitare)
- John Donnelly (guitare, claviers)
- Brian Bonini (basse, claviers)
- Tad Leger (batterie)


1. Think This
2. Greed
3. Spontaneous
4. There Stood The Fence
5. Black And White
6. Technical Arrogance
7. Wir Njn8/in God
8. Machine Dream
9. Out On The Tiles (led Zeppelin Cover)
10. Shotgun Logic
11. Time After Time
12. Think That



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod