Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DE MAGIA VETERUM - Migdal Bavel (2009)
Par MEFISTO le 10 Octobre 2009          Consultée 1572 fois

"Migdal Bavel" est le deuxième album apocalyptique du Néerlandais "M", seul maître à bord d'un vaisseau sur lequel on aurait pensé qu'au moins quatre moussaillons vaquaient à leurs occupations. Mais non, aussi touffue et impénétrable qu'elle puisse être, cette musique incantatoire et complètement transcendante est l'œuvre d'un seul homme, une seule machine, un seul émissaire du mal et de la désolation.

Misanthrope, athée, "M" ne maîtrise ni le tricot ni l'organisation de soirées de charité, il a trop de pain à trancher avec ses riffs boulimiques et ses ambiances ravageuses. Du trve ivel de chez mon maître, mes amis, du pur à chauffer et à vous envoyer en fermant les yeux pour mieux laisser vos neurones tourbillonner dans cet univers désagréable. Univers qui mettra constamment la patience du petit diable perché sur votre épaule à rude épreuve (vous aurez envie de vous battre, je vous avertis, c'est très malsain), détruira votre joie de vivre quotidienne et vous entraînera dans un assez court voyage (37 minutes) où le feu, la mort, la puanteur et la rage se croisent dans une danse grotesque et dantesque. Votre guide est bien décidé à vous faire visiter les ruelles infestées, les ruines soufflées par les bombes et les vastes étendues carbonisée de son cerveau malade, fixé sur la démesure et l'accomplissement d'une tâche : anéantir vos convictions et vous recruter.

Aussi encombré que du Funeral Doom, aussi risqué que du Metal psychédélique (c'en est en fait !), aussi monstrueux que du Black « trop » underground, DE MAGIA VETERUM est évidemment ordonné Black Metal d'Avant-Garde par les grands pontifes de la dénomination, siégeant au ministère du devil horn, qui en avaient assez de perdre leurs rares cheveux pour classer DMV. Il est vrai qu'avec un tel enchevêtrement échevelant de pistes sans queue ni tête, dont les ambiances doivent sûrement se rapprocher du cauchemar vécu par une victime séquestrée par un sadique durant des mois (ah oui, je vous dis, ça décuple la mauvaise inspiration), on serait tenté de caser "M" dans une classe à part. Le matador ne misant pas sur les hits (huhu) pour consteller sa galette pourrie, ne vous surprenez pas que "Migdal Bavel" soit taillé dans un seul et même obélisque. Il doit s'écouter comme tel, le radar à tube fermé, comme les pupilles d'ailleurs.

Avis aux petits coquins qui ont tendance à vouloir contrôler toutes les notes, aussi pestilentielles soient-elles, entrant dans leurs jolies oreilles pointues : DE MAGIA VETERUM n'est pas un bon candidat pour votre trouble obsessif compulsif. Rangez-donc votre machine à recoller les morceaux, ce Black original désire que sa démarche demeure en copeaux et vole au vent, au gré de l'imagination. Voilà, c'est dit. Zéro compréhension, des millions d'appréhensions. Zéro confort, des millions de frissons indescriptibles électrifiant votre échine, un film d'horreur gratté à la vitesse de l'éclair dans la confusion et le total abandon. Une possession diaboliquement musicale, non homologuée au ministère de la Santé du devil horn, situé dans le même édifice délabré que les fonctionnaires cités plus haut.

A cheval entre la folie et la maîtrise, "M" fascine avec ses instruments suintants. Son œuvre « artisanale » mérite donc un certain respect, car sa dévotion à la cause du Black hors piste déboulonne les barreaux de la cellule emprisonnant nos certitudes. "Migdal Bavel" vous plaquera contre le mur durant de nombreuses séances rituelles, mais menace de sombrer dans l'oubli quand les louanges s'épuiseront. Ce n'est pas sans avoir essayé de les rattraper, mais bon, on meurt tous un jour…

3/5 donc, bien que je sois certain que "M" divisera en plein sur l'Équateur. Moi, j'y suis déjà, perplexe et apeuré. Les paysages, censés exploser d'un vert éclatant, s'effondrent dans la grisaille… Le pire, c'est que j'y prends un certain pied.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


NEGATIVE PLANE
Stained Glass Revelations (2011)
D'excellentes révélations !




AGRYPNIE
Exit (2008)
... Que c'est bon...


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- 'M' (tout)


1. The Confusion Of Tongues
2. Migdal Bavel
3. The Boat Of Uta-naphistim
4. Interlude I: The Ruins Of Copan
5. Curse Of Cannan
6. Zaota
7. I Am The Vine
8. Interlude Ii: Evocation Of The Gallu
9. Below The Altar Of Ra-hoor-khuit
10. Rapture



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod