Recherche avancée       Liste groupes



      
GOREGRIND  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2001 Sublime Cadaveric Decompositio...
2003 2
 

 Myspace Officiel Du Groupe (380)

SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION - 2 (2003)
Par DEADCOM le 31 Août 2009          Consultée 2645 fois

Nous sommes en 2003 et SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION signe chez Osmose Productions son nouvel étron purulent qui se nomme tout simplement "2". Avant toute chose, revenons sur le parcours de cette machine à démembrer qui commença son œuvre dès 97 (quelques temps après sa formation) en la compagnie de INFECTED PUSSY avec un premier split. Le luxe de la formation parisienne c'est de signer chez Bones Brigade en 98 un second split en collaboration avec ROT. Qui donnera suite à un autre partage de Goregrind caniculaire (sous un autre label) avec les Brésiliens de LYMPHATIC PHELGM en 2001.

Fière de cette hyperactivité, SCD devient au fil des années un des pionniers de la scène hexagonale au même titre qu'INHUMATE. Quand je dis ça je pense au Grind/Death dit "sérieux", bien que ce style ait toujours été très cynique dans son fond et très virulent dans sa forme, il peut avoir parfois un sens d'humour assez extrême ; GRONIBARD et ULTRA VOMIT sont là pour en témoigner. Pour le reste, c'est SCD qui s'en occupe et ce nouvel opus ne peut induire en erreur sur la marchandise : un second chapitre qui vous fracassera le cul !

SCD reste égal à lui-même et ne change pas de cap : "2" sera bien brutal, dense, guttural et soigné jusqu'à la dernière note par une écriture plus travaillée. Le son plus rond, plus massif, transmet toujours aussi bien cet état d'esprit sulfureux des bouchers d'île de France. Nouvelle couleur de tons, nouveau packaging aussi avec un somptueux digipack dont les quatre volets sont gratifiés des illustrations de Seb (c'est bien !) qui nous montre les quatre phases de décomposition d'un fœtus humain.

En parcourant des yeux ces visuels cauchemardesques (j'adore ça) on entre avec délice dans le monde ultra nécrosé de SCD. Le concept reste le même : une histoire sans paroles, contée en 22 pistes. La track-list, est une série de titres écrits de novembre 2001 à décembre 2002, mis en boîte (en 15 jours) dès janvier 2003 et présentée au hasard des dates, sous l'appellation "XX". Or le hasard fait que la composition de cet opus est quasi similaire au précédent, Hormis cette basse (tenue par Bruno) qui donne cette rondeur de muscle qui manquait avant.

Cependant on pourra noter quelques légères différences de tons entre la période 2001 et 2002, et une sorte d'accalmie qui s'opère au sein l'égnimatique outro "XX.12.02". Cela dit, la majorité des titres fracassent la cervelle. Ce long ressac de riffs abyssaux conçus par le couple Tristan et Bruno, vrombissent violemment dans cet enfer sonore renfermé sur lui-même et qui sent bon le "Reek Of Putrefaction" des origines. De plus, la batterie de Yov est vraiment puissante et ses prouesses sont bel et bien l'œuvre de cet être humain (et non d'un BAR) qui joue en un laps de temps limité, voire très limité ("XX.11.01") et qui décuple toute son énergie dans un tout fortement jouissif. Seb hurle, éructe, dégueule, crache sa colère et son envie de communiquer avec nous et on en prend plein la gueule. Son message gorgé de pus et son intonation rondouillarde serait comparable à Nounours, qui nous conterait une fable macabre afin de nous endormir pour nous sucer la cervelle.

En tout, l'orchestre nous assène une vingtaine de pistes meurtrières, éjaculées sans tabou, car SCD se lâche toujours et se cherche aussi. La comparaison avec leurs confrères néerlandais d'INHUME s'approchera de ce que vous entendrez : un condensé brutal et compact de Goregrind sulfureux qui vous traversera le rectum et vous l'élargira comme un hall de gare pour zombie scatophile. Je sais, j'aime les images poétiques.

De ce fait et pour conclure, je vous dirais volontiers de sauter a bras raccourcis sur cet opus qui est la suite logique de la boucherie de 2001 mais en mieux. Cependant, ceci est à réserver aux fins connaisseurs en tripes bien sûr.

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


CRYPTOPSY
The Unspoken King (2008)
Le Roi est mort, vive le Roi !

(+ 1 kro-express)



BLOODBATH
The Fathomless Mastery (2008)
L'art de la maîtrise insondable

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DEADCOM

 
  N/A



- Tristan (guitare,chant)
- Bruno (guitare,basse,chant)
- Seb (vocaux)
- Yov (batterie)


1. Xx.10.01
2. Xx.10.02
3. Xx.03.02
4. Xx.05.01
5. Xx.01.02
6. Xx.06.01
7. Xx.04.02
8. Xx.07.01
9. Xx.06.02
10. Xx.03.01
11. Xx.05.02
12. Xx.08.01
13. Xx.07.02
14. Xx.09.01
15. Xx.09.02
16. Xx.02.02
17. Xx.08.02
18. Xx.11.01
19. Xx.04.01
20. Xx.12.01
21. Xx.11.02
22. Xx.12.02(outro)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod