Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Mourning Beloveth, Evoken, Ophis
- Membre : Hyadningar, Wormfood
- Style + Membre : Funeralium, Despond, Fatum Elisum
 

 Site Officiel (494)
 Page Facebook (451)
 Chaîne Youtube (338)
 Page Lastfm (551)

ATARAXIE - Anhédonie (2008)
Par LOTUS le 14 Juillet 2008          Consultée 3428 fois

Il y a des albums comme ça…
Des albums qu’on ne peut écouter qu’à certains moments. « Anhédonie », c’est l’album du mauvais jour, des heures creuses et des réflexions sans aboutissement. Ataraxie joue cette musique propre à nous accompagner dans nos agitations intérieures jusqu’à l’effacement complet de toute réaction interne, jusqu’au vide psychologique. C’est l’art d’un riff massif qui vient aplatir votre dernière espérance, d’une courte note justement placée pour attaquer votre petite faille et d’un chant torturé qui vient vous retourner le cœur. Une longue descente nous attend.

Après un premier album déjà très prometteur et largement apprécié, Ataraxie déploie de nouveau son doom/death extrême sur nos esprits. Là où le gris prenait place, les couleurs se sont assombries. Ce dernier opus n’est plus qu’un monochrome où germent une souffrance maladive et un mal être constant. « Walking Through The Land of Falsity » joue avec le minimalisme musical et la force des émotions. Le désespoir et l’absence d’humanité nourrissent cet album d’un bout à l’autre. «Origin », en quelques secondes, marque déjà le début de la fin…
On se sent poisseux, infâme mais aussi fragile et condamné. Portés par cette mélancolie inspirée, nous n’attendons plus rien. Vague à l’âme dérisoire… « Anhédonie » quand tu nous tiens ! Des ambiances de plus en plus déprimantes se succèdent. La voix de Marquis déchire l’atmosphère et envahit notre peau. Des frissons parcourent notre corps anesthésié par des guitares oppressantes et dévastatrices. Tantôt doom, tantôt death, elles se succèdent sans concession. Ici bas, rien ne survivra. La basse sonne une dernière fois le glas : néant !

Nous ne ressentons plus rien. La vie est un tableau morne et froid, un corps figé dans une toile poussiéreuse. « Avide de sens » détruit tout : souvenirs, pensées, tristesse, gaieté. Là où Ataraxie chante, le vide renaît de ses cendres et se dresse dans ses plus beaux atours. Oui, disons le, tout cela est beau. Cette musique cache sous son aspect rude et poussé à vif, une beauté écorchée, un monde à part. Sous l’inhumanité, se joue quelque chose de pur, de nouveau. Nous sommes au point zéro, au degré de la plénitude silencieuse et léthargique. Ce dernier titre annonce un début dans la fin. La stabilité est subtile, presque insaisissable, mais bien réelle. On s’accroche au morceau pour qu’il nous garde dans son éther, dans son sommeil étudié.

Ataraxie touche donc de plus en plus par cette finesse au sein d’un style particulièrement extrême. L’ensemble est vraiment très bien travaillé, la production englobe parfaitement les compositions et l’artwork pose le ton sans trop en dire. Chaque instrument est à sa place et s’entend correctement. Les 5 titres, d’une longueur particulièrement développée, s’écoutent et s’enchaînent sans difficulté. Au final, « Anhédonie » est la preuve supplémentaire du talent incontestable des 4 Rouennais. Si Ataraxie était l’avenir du doom français, il est désormais le doom français.

Il y a des albums comme ça…

Note finale : 4,5/5

A lire aussi en DOOM METAL :


TRIPTYKON
Melana Chasmata (2014)
Élitiste. Grandiose. Lourd. Noir. Parfait.




BELL WITCH
Four Phantoms (2015)
Tales of a scorched earth


Marquez et partagez






 
   LOTUS

 
  N/A



- Jonathan Thery (basse & chant)
- Fred Patte-Brasseur (guitare)
- Sylvain Esteve (guitare)
- Pierre Senecal (batterie)


1. Origin
2. Silence Of Death
3. Walking Through The Land Of Falsity
4. Anhédonie
5. Avide De Sens



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod