Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


CAIN'S DINASTY - Legacy Of Blood (2008)
Par BAST le 28 Avril 2008          Consultée 3358 fois

Le marché est totalement balisé, saturé de clichés qui se sont accaparés les moindres détails. Le hasard n'existe plus. Si les formations lançaient jadis un visuel improbable, presque improvisé, le marché accompagne aujourd'hui son abondance d'une maitrise totale. La pochette, les lettrines qui tracent le patronyme, le nom de l'album et des titres, trois éléments qui se doivent respectivement d'exhiber, d'évoquer, de revendiquer le style pratiqué. Les albums sortent en chapelets. Il faut rapidement marquer les esprits, imprimer un ressenti sur la base d'un seul coup d'œil. Alors les labels aiguillent, positionnent sur 200 centimètres carré une succession de signalisations qui permettront à l'amateur de s'orienter rapidement vers son ordinaire. Ou au réfractaire de passer son chemin.

Parfois, tout de même, il y a comme une erreur de casting. CAIN'S DINASTY, de sa pochette qui fait la jonction entre CRADLE et le thrash à son titre ronflant de combo qui veut faire peur, on se serait attendu à un groupe de heavy/black surproduit. Un STORMLORD espagnol, par exemple. Raté. CAIN'S DESTINY performe dans un power metal option teuton. Si le visuel induit en erreur, la musique réussit l'exploit d'expliquer une heure en trente secondes. Riffs ACCEPTiens, chant entre GRAVE DIGGER et KING DIAMOND, refrains épiques et fédérateurs, la filiation adoptée par les ibériques ne fait aucun doute.

La balance fait s'opposer deux poids. D'un côté, une musique inspirée et accrocheuse, une adresse affichée de bonne foi et neuf compos qui tiennent la route. De l'autre, un manque de personnalité que parvient un peu à masquer une forte et opportune insistance sur les ambiances horrifiques. Du côté de la section metal ou du chant, CAIN'S DINASTY convie à un jeu de piste dont chaque étape s'établit dans l'antre de l'une ou l'autre des formations référentielles précitées. « Legacy of Blood » qui débute l'album parle de lui-même. On est en terrain conquis où la moindre surprise a été enterrée six pieds sous terre. Mais l'accroche est là et bien là, avec ce riff percutant, ces lignes de chant conquérantes et ce refrain enorgueilli. La suite s'inscrit dans la continuité de cette belle mise en bouche. On notera juste quelques variations au niveau des éléments employés. « Two Seconds to Forget your Name » s'égrène sur un rythme plus posé, très épique et réserve quelques passages martiaux à faire s'ébranler une armée, « Under the City Lights » affiche des velléités orchestrales préférant la mesure à l'emphase, « The Journey » puis le très bon « Taking a Look » jouent davantage la carte KING DIAMOND et l'excellent « Infancia Eterna » ou la belle ballades « Remember The Tragedy » cheminent tout en ambiances. Des ambiances, donc, qui constituent le véritable signe distinctif, de quoi évoquer le cas de ces espagnols avec ce qu’il faut de précision.

CAIN'S DINASTY vient d'ajouter dans la longue liste des nouvelles sorties de power épique un énième album susceptible d'empoigner quelques amateurs. Une phrase qui perd un peu de son sens au fil du temps, j'en conviens. D'un autre côté, des albums qui savent concilier une rythmique abrasive, des mélodies directes, des refrains fédérateurs qui n'en font pas des tonnes et des atmosphères riches et réussies, il n'y en a pas tant que ça. Voila de quoi permettre aux fidèles d'y trouver leur compte. Une bonne surprise, car travaillée et réfléchie. La toute première signature du lable Melodica Records demeure au stade d'élève. Mais un élève accompli et volontaire.

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


OLYMPOS MONS
Conquistador (2004)
Révélation Speed Mélodique de l'année...

(+ 1 kro-express)



DOMINE
Dragonlord (tales Of The Noble Steel) (1999)
Un truc énorme sur cet album


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Ruben Picazo (chant)
- Roberto García (guitare)
- Paco Castillo (basse)
- Jose A.quiles (clavier)
- Sergio Sáez (guitare)
- Helios García (batterie)


1. Legacy Of Blood
2. Two Seconds To Forget Your Name
3. Under The City Lights
4. Remember The Tragedy
5. The Journey
6. Tears Of Pain
7. Infancia Eterna
8. Come To Me
9. Taking A Look



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod