Recherche avancée       Liste groupes



      
VORDR BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2004 I (One)
2005 1 II
2008 III

VORDR - Iii (2008)
Par ONCLEGUUD le 20 Avril 2008          Consultée 2742 fois

Aïe... La production. Voilà la clé de cet album...
Drôle d'introduction me direz-vous, néanmoins, pour un pur maniac comme moi de ce groupe finlandais, la production saute directement aux yeux. Comment dire ? Vordr a, sur ses deux premiers opus, sortis respectivement en 2004 et 2005, conçu ceux-ci en tenant compte d'une production plus crasseuse que celle faisant ce III : ici, le trio de furieux nous sort une œuvre à la production on ne peut plus étrange, s'associant difficilement de prime abord avec les compositions. L'objet a pourtant été écrit et enregistré en décembre 2006, donc peu après les autres. On pourrait justifier cette différence sonore par l'écart temporel entre le II (2005) et ce III (2008), mais non. La production est plus claire, et ça fait bizarre. Mais ce n'est pas mauvais.

A l'heure qu'il est, j'écris cette chronique quelques temps après avoir écrit celles sur les deux premiers chef-d'œuvres – je dois donc un minimum vous décrire ce qu'est ce fabuleux, délicieux et jouissif explosif qu'est Vordr, un de mes groupes fétiches... Vordr est un trio, et un trio dont le Black Metal se résume à deux mots : FUREUR & DÉSESPOIR. Voilà ce qui sous-tend Vordr. Jamais nulle part autre vous ne trouverez une voix similaire à celle de Gand – qui vomit ses tripes dans le micro, qui y met toute sa sincérité, toute sa HAINE. Jamais nulle part vous n'entendrez un si meilleur mariage de genres extrêmes, associés à un grésillement dû aux sâturations des guitares : du Black Metal évidemment, mais un peu de Thrash aussi et de Punk/Grunge (surtout niveau batterie – ça groove un max, le batteur est un vrai guerrier, avec une pêche communicative), et une certaine dose de Stoner/Sludge (hum, j'ai cette image en tête notamment de par les accords et la lourdeur caractérisée de la basse...). Enfin, la production a (était ?) également une place de choix dans la détermination de l'identité de Vordr : grasse, lourde et noire, à la fois tangible et à la fois non... Elle participe de cette identité... Vordr est un groupe au visage unique et c'est aussi pour cela que je l'apprécie tant. Mais comme vous l'aurez remarqué : aïe.

A la réflexion, à bien écouter ce disque sorti encore une fois sur le label grec Nykta en janvier 2008, la production change certes quelque peu le son Vordr, mais ne dénature nullement la puissance du trio – qui, dans ce troisième chapitre, remonte la pente dépressive du précédent, pour exploser avec une rage démesurée. Long de quarante minutes pour quatorze pistes, ce III remet les pendules à l'heure... La haine et la fureur, un peu délaissé sur le précédent effort, ne laisse que très peu de place à l'apitoiement et les pleurnichages qu'affectionne une partie romantique des auditeurs de Black Metal. Le missile s'écrase dans nos oreilles sitôt le bouton Play enfoncé avec une piste résumant tout Vordr, avant de violer plus en profondeur notre esprit : « A Slashing Chill ». Celle-ci débute par un larsen, avant de débouler à mille à l'heure et de tout fracasser. Le batteur martèle sans pour au temps blaster (sa technique est assez particulière je trouve), tandis que Gand le guitariste-hurleur dégobille de sa voix déchirée (et réverbérée). Soudain, le break lourd où la basse gronde surgit, pour un instant plus Stoner, avant de reprendre sa course folle... Le reste de l'album est du même tonneau, reprenant plus en fait là où le groupe s'était arrêté dans le premier full-lenght. Voilà donc un album plein de bonnes idées, de parties bien sentis, chargées d'émotion (jusqu'à la gueule) et qui ne saoûlera pas, vu sa durée, au contraire : il vous laissera pantois...

Une fois passée la surprise de la production, on découvre un disque exceptionnel, dans la lignée des précédents. Et c'est vraiment ce qu'on espérait le plus d'eux, qu'ils restent intègres. On attend donc le prochain album... qui se fait désirer donc, puisque ce III est de 2006 ! Mais que foutent les Vordr ? En attendant, jetez-vous dessus...

4,5/5

A lire aussi en BLACK METAL par ONCLEGUUD :


ONDSKAPT
Dödens Evangelium (2005)
Pure merveille satanique du black metal




AORLHAC
à La Croisée Des Vents (2008)
Un album génial de black-heavy-folk français !


Marquez et partagez




 
   ONCLEGUUD

 
  N/A



- Gand (guitare, vocaux)
- Elemental (basse)
- Vitterholm (batterie)


1. A Slahing Chill
2. An Ending In Solitude
3. Bliss Of Freezing Light
4. Breathing Bellow
5. Charm Of Despair
6. Crowns Of Snow
7. Devil's Bird
8. Drama Of The Clouds
9. Forest Witchery
10. Forgotten Lair
11. Painting The Night Horizon
12. Stars And Void
13. Steam And Smoke
14. Wisdom And Frustration



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod