Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY TEINTÉ POWER  |  DEMO

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Illwill
- Membre : Judas Priest

FIGHT - K5 The War Of Words Demos (2007)
Par POWERSYLV le 24 Janvier 2008          Consultée 4718 fois

Alors que le JUDAS PRIEST période "revival" (sous-entendu depuis 2004) est en train de mettre en place son concept album sur Nostradamus prévu pour cette année 2008, le légendaire Rob "Metal God" Halford ne chôme pas. Non, même si le groupe HALFORD est encore d'actualité, il n'est pas question de le réactiver pour l'instant. Encore moins l'idée saugrenue de reformer un TWO dérangeant (souvenez-vous, le projet indus de Rob à la fin des années 90). Mais voilà : Rob a retrouvé dans un vieux hangar de Los Angeles les démos du projet qu'il avait monté un peu avant son limogeage de PRIEST : FIGHT. FIGHT était la machine de guerre de Rob, son premier "vrai" bébé à lui. Sa revanche. Nous découvrions alors le père Halford bien remonté au milieu de jeunes loups tatoués et armés jusqu'aux dents prêt à satisfaire les envies de son géniteur : enfanter un heavy/power metal qui serait le fils illégitime de JUDAS PRIEST et d'un PANTERA alors au faite de sa gloire et pour lequel Rob ne tarit pas d'éloges à l'époque. Pour le poste de batteur, rappelons qu'il fut vite rejoint par l'excellent Scott Travis (ex-RACER X), ci-devant batteur de JUDAS PRIEST depuis Painkiller et qui est toujours dans le groupe anglais depuis d'ailleurs.

Le Painkiller de PRIEST avait déjà lorgné vers un heavy vigoureux (mais mélodique) teinté de thrash. Et bien n'en déplaise à ses anciens compère : FIGHT reprend le flambeau mais en beaucoup plus virulent et en plus moderne. C'est dans ce soucis de coller à leur temps et à montrer de quoi ils étaient capables que les musiciens, Rob en tête, accouchent d'un War Of Word (1993) qui fait son petit effet à l'époque, après néanmoins moultes répétitions et mises au point. Cet album K5 The War Of Words Demos que le Metal God a décidé de nous offrir en cette fin 2007 est un recueil de ces démos (datant de l’été 1992) qui avaient précédé le résultat final. Des démos au son pas si dégueux que celà, qui montrent la plupart des titres de War Of Words sous un nouveau jour. Rob a certainement crû bien faire en exploitant cette manne, plutôt que de la laisser là à la portée d'autres mains moins "délicates". Il y a même 5 inédits pour ceux qui veulent un peu de neuf (même s'il s'agit dans l'absolu de vieux titres). Pour se convaincre et convaincre les autres de l'honnêteté de sa démarche, Rob a d'ailleurs décidé de coupler la sortie de ce recueil avec un DVD (qui n'est pas chroniqué ici - du moins pour l'instant - puisqu'il n'y a que le support audio) qui montre cette période particulière de l'histoire du Metal God, en répétitions et même en live.

Revenons au CD audio puisque c'est de lui dont il s'agit. Les titres déjà connus sont bien sûr présentés sous une forme alternative (soli différents, petites intros ajoutées, son "brut de pomme", voix d'Halford plus tranchante que sur le War Of Words officiel ...) et certains feront votre bonheur. Par exemple les versions encore plus décapantes du terrible "Into The Pit" qui ouvre encore l'album et qui s'avère encore plus cinglant (qui l'eut crû ?), ou ce "Nailed To The Gun" où, pour mon plus grand bonheur ils ont viré les espèces de choeurs ridicules de buveurs de bière en laissant le Maître s'exprimer tout seul. Il y a l'implacable et martial "Contortion", "War Of Words", "Vicious" ou "Laid To Rest" qui vont vous remonter sans problème à la surface si vous aviez écouté FIGHT en 1993. Certains titres ne sont pas foncièrement différents dans leur structure ("Life In Black"). Le son est bien pour des démos, à quelques exceptions près comme pour "Kill It". Il y a même le petit "ghost track" original qui prend ici forme avec son vrai nom ("Jesus Saves") truculent et humoristique où Rob chante avec une voix de "Donald Duck qui aurait mangé du Chamallow". Et le disque se termine sur le superbe et désespéré "For All Eternity".

Certains titres manquent à l'appel ... ce qui n'est pas un mal tant les 5 inédits les remplacent avantageusement. On s'épargne ainsi le chiant et redondant "Immortal Sin", "Little Crazy" et "Reality, A New Beginning" (enfin … presque en ce qui concerne ce dernier).
Au rayon nouveautés :
- "Now You Die" percutant et lourd, où Rob est implacable (mais médium) sur le couplet et au refrain plutôt amusant,
- "Forbidden" plus profond, avec quelques touches un peu progressives/mélodiques où la voix de Rob est un peu "cybernétisée",
- "Down", un poil plus lourd, un peu dans le même esprit,
- "Beast Denies" qui ressemble étrangement sur son refrain à … "Reality, A New Beginning" (?),
- enfin "Dead Men Tale", avec d'entrée ses vocaux inquiétants … un peu lassant et bordélique, sans doute le moins bon des 5.
Ces inédits un peu en marge à l'époque du reste de l'album contribuent à montrer le désir du Metal God d'essayer des choses différentes, de s'émanciper de son passé Priestien peut-être un peu étouffant pour lui à l'époque.

Cette sortie inaugure le label que Rob Halford a lui-même créé en quittant le label Sanctuary, Metal God Entertainment. Le chanteur a-t-il encore d'autres surprises à exhumer dans sa collection privée ? On verra. Car même si War Of Words reste l'Album qu'il faut retenir de la courte existence de FIGHT (1992-1997), rappelons que le combo a été aussi géniteur d'un EP (Mutations en 1994, composé à moitié d'extraits live et à moitié de remixes de titres de War Of Words) et d'un second album (A Small Deadly Space, 1995) qui eux n'ont pas vraiment marqué les mémoires, c'est le moins qu'on puisse dire. En attendant, ce K5 The War Of Words Demos est plutôt sympa pour (re)découvrir ce disque et à conseiller aux fans absolus de FIGHT et/ou aux inconditionnels de Rob Halford. Pour les autres, à vous de voir selon vos priorités discographiques et votre degré de "fanitude" (merci Ségo).

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


HALFORD
Live Insurrection (2001)
Heavy teintÉ power




NIGHTMARE
Genetic Disorder (2007)
L'album le plus ... "balaise" des grenoblois !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Rob Halford (chant)
- Brian Tilse (guitare, claviers)
- Russ Parrish (guitare)
- Jay Jay (basse)
- Scott Travis (batterie)


1. Into The Pit
2. Nailed To The Gun
3. Now You Die (new)
4. Life In Black
5. Kill It
6. Contortion
7. Forbidden (new)
8. War Of Words
9. Psycho Suicide
10. Down (new)
11. Vicious
12. Beast Denies (new)
13. Laid To Rest
14. Jesus Saves
15. Dead Men Talk (new)
16. For All Eternity



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod