Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM DEATH ATMO/GOTHIC  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lacuna Coil, Draconian
- Membre : Leaves' Eyes
- Style + Membre : Liv Kristine
 

 Myspace (253)
 Site Officiel (259)

THEATRE OF TRAGEDY - Theatre Of Tragedy (1995)
Par KARL VON KARL le 30 Décembre 2015          Consultée 1491 fois

Lors de sa sortie ce premier effort de THEATRE OF TRAGEDY n’a pas immédiatement captivé le public. Il faut dire que le remarquable "Mandylion" de THE GATHERING avait eu au même moment la préférence de la presse spécialisée. En effet, les Norvégiens engendreront un second album bien plus abouti un an plus tard, car en fin de compte ce disque éponyme n’invente que peu de chose, mais il le fait avec soin et détermination.

Souvenons-nous de certains faits marquants plus anciens :
Les créations de CELTIC FROST sur "Into The Pandemonium" (1987), œuvre foisonnante où plusieurs styles futurs étaient déjà présents. Rappelez-vous :"Mesmerized", l’héritage de CHRISTIAN DEATH et des FIELDS OF THE NEPHILIM, le rock goth des pionniers, "I Won’t Dance" l’accouplement avec les SISTERS OF MERCY et ses chœurs féminins, la naissance du Metal dit "gothique", un poème de Baudelaire déclamé par Hécate elle-même : "Tristesses De La Lune" ou comment convoquer les esprits du label 4AD portés par des violons miraculeux, mais aussi le Doom de "Rex Irae", l’origine de cette fameuse dualité de chants fortement contrastés, celui pleuré de Tom Gabriel Warrior dialoguant avec une soprano, en vérité tout part des inventions de cet opus.

En se reposant sur l’héritage du Doom traditionnel, PARADISE LOST a utilisé les éléments précités sur "Gothic"(1991), mais cette fois avec un chant Death profond à qui répond une chanteuse affligée, comme véritable point de départ du mouvement Doom Death atmosphérique et gothique. MY DYING BRIDE a ensuite su enrichir le style et l’apport du violon sur "Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium" (1992), puis "Turn Loose The Swans" (1993). Parlons de surcroît de l’ingénieux THE 3RD AND THE MORTAL qui en parallèle inaugura le Doom atmosphérique à chant féminin principal avec son Ep "Sorrow" et surtout "Tears Laid In Earth" (1994). Stoppons ici cet arbre généalogique dont les branches ne vont que trop s’étendre. Constatons simplement que le Doom Metal à tendance gothique avec dualité de chants et violonades était alors en plein essor et que celui-ci s’est très vite fragmenté en différentes chapelles.

En 1995, THEATRE OF TRAGEDY a eu l’idée lumineuse de réemployer une partie de ces ingrédients et de les réunir en les faisant vibrer à l’unisson. Ce qui en fait logiquement un acteur privilégier de l’ascension et du développement de ce style. Ce faisant cet enregistrement manque parfois de fulgurances et de rebondissements supplémentaires. Pourtant, les travaux du collectif reposent sur plusieurs atouts : l’apport des ténors du rock gothique originel avec, nous l’avons déjà dit, le visionnaire CELTIC FROST. Mais cet univers s’inspire également d’une autre source importante en ce qui concerne la prestation de la jeune Liv Kristine, celle des référentiels et éthérés COCTEAU TWINS et du chant charismatique de Liz Fraser époque "Victorialand" (1986). Le timbre délicat de Liv à l’apparente fragilité, s’accorde donc à merveille avec ses guitares lourdes et ce chant Death très convaincant. Le tout entretient une ambiance 17ème siècle très à propos.

L’emblématique "A Hamlet For A Slothful Vassal" possède une construction imparable et des riffs inspirés, son refrain aérien ainsi que son break puissant en font un sérieux classique du genre. Notons également le très réussi "Sweet Art Thou" aux mélodies fluides et hypnotiques, puis l’énigmatique "To These Words I Beheld No Tongue" à la basse proéminente et aux ramifications cristallines. Un violon triste fait son apparition sur le contrasté "Hollow Hearted, Heart Departed" aux mélodies judicieuses, tandis que dans "A Distance There Is", la voix de Liv accompagnée de notes de piano et de violon nous submerge de son intense mélancolie. Les pistes restantes se contenteront de reprendre les différentes formules utilisées avec moins d’efficacité, jusqu’à l’instrumental de clôture dispensable.

Un album inaugurant une vision particulière du style qui s’appuie sur les prouesses des 80’s. Malgré quelques faiblesses, le charme de ce recueil opère sans relâche et sa précieuse recette sera rapidement peaufinée pour atteindre les sommets.

A lire aussi en DOOM METAL par KARL VON KARL :


The 3RD AND THE MORTAL
Tears Laid In Earth (1994)
Doom précieux et chanteuse sublime.




SADNESS
Ames De Marbre (1993)
Doom Dark méconnu et magnifique.


Marquez et partagez




 
   KARL VON KARL

 
   AAARGH
   PIERRE

 
   (3 chroniques)



- Liv Kristine Espenaes (chant)
- Raymond T.rohonyi (chant)
- Pal Bjastad (guitare)
- Tommy Lindal (guitare)
- Eirik T.saltro (basse)
- Hein Frode Hansen (batterie)
- Lorentz Aspen (piano, claviers)


1. A Hamlet For A Slothful Vassal
2. Cheerful Dirge
3. To These Words I Beheld No Tongue
4. Hollow-hearted, Heart-departed
5. ...a Distance There Is...
6. Sweet Art Thou
7. Mïre
8. Dying - I Only Feel Apathy
9. Monotone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod