Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Spineshank
- Membre : Murderdolls

STATIC-X - Start A War (2005)
Par ALANKAZAME le 24 Novembre 2007          Consultée 3345 fois

Shadow Zone ayant cartonné un maximum, la bande à Wayne Static s’est empressée de lui concevoir un successeur, Sart A War, qui sortira deux ans plus tard. Ce dernier est une suite logique de son prédécesseur, et il en conserve d’ailleurs les traits principaux, à savoir un neo metal pêchu teinté d’indus et équipé d’une voix pour le moins particulière. On ne change pas une équipe qui gagne et cette fois-ci à tort, comme nous le verrons, plus qu’à raison, STATIC-X a décidé de ne rien changer tout en haussant le ton.

Ce qui faisait, d’une certaine manière, le charme de Shadow Zone, c’était ses hymnes facilement mémorisables et ses sonorités indus astucieusement mises en valeur. Avec Start A War, le groupe met plus l’accent sur le côté neo de sa musique, et balance gros riffs simplistes et murs de saturation sans modération, avec les guitares lourdes qu’on leur connaît. Ca déménage et c’est foutrement rythmé, d’autant plus qu’aucun titre mou ne vient gâcher la fête. La batterie n’est pas en reste et se fait, pour une fois, un peu plus remarquer qu’elle n’avait l’habitude de le faire jusqu’à maintenant. Des titres comme « I’m The One » font inconsciemment taper du pied, armés qu’ils sont de compos bien burnées rabâchant à un rythme infernal des rythmiques simples sans être idiotes. Wayne Static a la rage et ne se privera pas de nous le faire savoir au travers de 13 pistes généralement riches en hurlements très neo-metalleux, ce qui ne l’empêche pas de recourir assez souvent à ses vocaux clairs si particuliers à quelques chuchotements sifflants (« Start A War ») dignes de Spineshank.

Mais ce disque, une fois n’est pas coutume avec STATIC-X, est affligé de plusieurs points noirs qui sont malheureusement, et cette fois-ci, légion. Tout d’abord, même si Start A War est globalement bien foutu et rythmé, il souffre, plus encore que Shadow Zone, d’une monotonie franchement désagréable, dont on prend conscience après plusieurs écoutes. Les titres se suivent et se ressemblent sans qu’aucun n’arrive vraiment à tirer son épingle du jeu. Inutile de vous dire que pour une durée totale de plus de 50 minutes ce n’est pas qu’un petit peu emmerdant.

Les refrains, à défaut d’être originaux, sont poussifs, répétitifs et gavants sur le long terme. On s’en lasse vite et au bout du compte on ne se privera pas de zapper quelques titres carrément fatigants comme « Dirthouse » dans l’espoir de passer à autre chose. D’autres, comme « Just in Case », tentent de faire preuve d’un peu plus de finesse en mettant en avant quelques samples, mais hélas on échappe rarement aux bourrinages neo-metalleux bien trop basiques.

Ce manque flagrant d’imagination, qu’on retrouve jusque dans l’artwork, plombe un album qui donne pourtant l’impression de partir d’un bon sentiment : tout porte à croire que les gars de STATIC-X ont préféré se reposer sur leurs lauriers au lieu de faire preuve de créativité. Le plus affligeant dans tout cela c’est qu’on a l’impression que STATIC-X, d’un point de vue technique aussi bien qu’artistique, a régressé depuis son premier album, le fort peu conventionnel Wisconsin Death Trip. Au final, Sart A War est un album superficiel et, puisqu’il faut dire les choses comme elles sont, dispensable. Pour ne pas dire inutile. Il exploite abusivement et avec maladresse les aspects les plus douteux de Shadow Zone, et le résultat n’est vraiment pas brillant. Spineshank, avec son renversant « The Height of Callousness », avait fait bien mieux dans le même genre 5 ans auparavant.

A lire aussi en NEO METAL par ALANKAZAME :


DEFTONES
Saturday Night Wrist (2006)
L'album de l'année

(+ 1 kro-express)



LINKIN PARK
Hybrid Theory Ep (1999)
Le riche passé de linkin park...


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Wayne Static (chant - guitare)
- Koichi Fukuda (guitare-claviers-samples)
- Tony Campos (basse)
- Nick Oshiro (batterie)


1. The Enemy
2. I'm The One
3. Start A War
4. Pieces
5. Dirthouse
6. Skinnyman
7. Just In Case
8. Set It Off
9. I Want To Fucking Break It
10. Night Terrors
11. Otsego Amigo
12. My Damnation
13. Brian Fog



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod