Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



FORBIDDEN SITE - Astralgeist (1999)
Par NEBEL le 26 Novembre 2007          Consultée 4800 fois

Fort du succès de son premier album, Sturm Und Drang, FORBIDDEN SITE remet le couvert en 1999 avec une nouvelle oeuvre, Astralgeist. Romarik d'Arvycendres et Arnault de Stael, têtes pensantes du groupe, sont toujours présents, s'occupant respectivement de la musique et des textes, tandis que deux nouveaux rejoignent les postes devenus vacants de guitariste et de bassiste.

Changement de line-up, mais surtout changement de style. Car la facette black metal du groupe est très peu présente dans ce nouvel album. Les blast beats se font rares, et même les hurlements sont bien moins sollicités qu'auparavant. L'atmosphère générale du disque n'en pâtit pas, elle perd simplement en âpreté ce qu'elle gagne en mystère.

La piste d'introduction est ainsi libérée de toute trace de guitare metal et nous offre un Dies Irae tout en majesté, très pesant, où se mêlent choeurs masculins graves et choeurs féminins éthérés, sur lesquels se greffent des chuchotements presque fantomatiques. Puis Romarik d'Arvycendres annonce, a capella, « Illa nostra est », et Venus Erotica commence, avec son introduction pour le moins agressive, mais qui ne fera guère école tout au long de l'album, à part sur Alltagstod. Les guitares sont moins perçantes, plus lourdes, les choeurs beaucoup plus présents, et toujours utilisés avec une subtilité remarquable. Le titre suivant, Plus ne m'est rien, s'oriente même vers des sonorités plus rock, à l'image de ce sublime et très minimaliste solo de guitare aux deux tiers du morceau.

L'utilisation de différentes langues est encore plus poussée, le latin est toujours employé dans les choeurs, l'allemand sort du cadre limitatif des titres de chanson et fait quelques apparitions dans les paroles de The Fall of Usher ou de Alltagstod. Cette idée confère à Astralgeist la même dimension littéraire qu'à son aîné.

On trouve même un morceau qui passerait presque pour le tube du groupe, concis et énergique, s'il n'était pas un véritable brûlot monarchiste. Son nom ? La Chouanne. De quoi vous donner envie d'hurler "Le Roi est mort !" dans la rue.
Ex Cathedra, à la manière de Renaissance Noire sur l'album précédent, est une chanson toute en piano et en cordes, belle à se damner. Mais le meilleur atout d'Astralgeist est sans doute Marianne, sombre, variée, puissante et aux paroles d'une justesse imparable. Une petite merveille de noirceur et de mélancolie, suivie d'Invocation à Momie, mise en musique d'un poème d'Antonin Artaud, particulièrement virulente.

Les quatre dernières pistes forment en quelque sorte la chanson titre, Astralgeist. Une pièce d'environ quinze minutes, qui alterne ambiances morbides, violentes, parfois presque religieuses, avant de s'éteindre peu à peu, dans une mélopée de choeurs et de murmures à la fois oniriques et angoissants. La conclusion de l'album est absolument grandiose: une batterie presque agonisante, qui s'épuise peu à peu, secondée par des guitares prêtes à rendre leur dernier souffle, puis tout s'achève, dans le silence.

Seul point noir, la production est moins bonne que celle de Sturm Und Drang, la batterie étant parfois trop forte et le chant trop en retrait. Ce défaut peu gênant mis à part, FORBIDDEN SITE signe un nouveau chef d'oeuvre envoûtant et spleenétique, à posséder à n'importe quel prix, même s'il devient rare, lui aussi. A quand une réédition de ces deux légendes ?

Forbidden Site s'est ensuite dissout, après un concert d'adieu en ouverture d'Anorexia Nervosa. Les deux membres fondateurs ont créé chacun son groupe, Eden Ersatz pour Romarik et Varsovie pour Arnault, aux côtés de Grégory Catherina, guitariste sur Astralgeist. Le premier projet est resté dans l'ombre, le second continue tranquillement son chemin. Mais les deux formations ne font qu'effleurer le génie passé de FORBIDDEN SITE, sans jamais le ressusciter.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par NEBEL :


FORBIDDEN SITE
Sturm Und Drang (1997)
Par l'Art et par le Sang !




ALGHAZANTH
Wreath Of Thevetat (2008)
Une maturité stupéfiante.


Marquez et partagez




 
   NEBEL

 
  N/A



- Romarik D'arvycendres (chant, piano, compo)
- Arnaud De Stael (batterie, paroles, illustratio)
- Nicolas Sages (basse)
- Grégory Catherina (guitare)


1. Ex Cathedra - Dies Irae
2. Venus Erotica
3. Plus Ne M'est Rien
4. The Fall Of Usher
5. La Chouanne
6. Ex Cathedra - Engels Lied
7. Alltagstod
8. Marianne
9. Invocation A La Momie
10. 'i Have Led Astray Some Stars...' (astralgeist)
11. 'a Stone Like Still Flushes My Heart...' (astralge
12. Ex Cathedra - Apotheose (astralgeist)
13. Durch Leiden Freude



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod