Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Wintersun

ARTHEMESIA - Devs Iratvs (2001)
Par NEBEL le 9 Septembre 2007          Consultée 2854 fois

D’après l’historique présent sur le site officiel, ARTHEMESIA est une entité « glorifiant l’occulte et les autres éléments bizarres du Cosmos ». L’occulte, cela ne surprendra personne, surtout venant d’un groupe de black metal scandinave, finlandais pour être précis, mais ces fameux éléments bizarres ont de quoi intriguer. Cette recherche de l’étrangeté fait pourtant la force de cette formation qui peine tant à se faire connaître depuis sa création, en 1994.

S'agirait-il d'un groupe de black metal novateur ? Non, pas novateur, car on a droit aux sempiternels maquillages et aux sempiternelles invocations à Satan . En revanche, ARTHEMESIA possède deux particularités dont il peut se vanter : une identité bien définie et un sens de la mélodie qui force le respect.

La batterie vengeresse qui ouvre l’album est particulièrement trompeuse. ArthemesiA n’est pas un groupe barbare, loin s’en faut, et la suite est là pour le démontrer. La musique est terriblement accrocheuse, survolée de claviers majestueux qui n’alourdissent jamais l’ensemble. La voix, quant à elle, n’a rien d’extraordinaire, mais remplit honorablement son rôle tout en faisant preuve d’une variété bienvenue, et quelques chœurs font souvent une apparition remarquable. Dès cet étrange passage à la basse, en plein milieu de Blade Circle, on remarque une caractéristique supplémentaire, et extrêmement importante du groupe : il est complètement fou ! Ainsi, chaque chanson est une offrande aussi dérangée que dérangeante aux puissances des ténèbres, aussi haineuse qu’émotionnelle.

Le plaisir d’écoute reste constant tout au long de l’album, et dès que l’on sent une légère baisse de régime, c’est pour déboucher sur un pur instant de grâce. Les guitares, tantôt aériennes, tantôt guerrières, soutenus par une basse discrète mais présente et par une batterie martiale sans être assommante, font la part belle à des sonorités symphoniques du plus bel effet, comme les violons de la géniale Ancestor of Magick. La construction des morceaux est également digne d’éloges : ils sont toujours variés et alternent des phases violentes et d’autres plus atmosphériques, apaisantes ou malsaines ; on retiendra tout particulièrement la progression de Lifemocker, de plus en plus magistrale et violente, et surtout celle de The Breeze of Grief, qui part d’une mélodie très simple et se développe jusqu’à une véritable explosion épique où se mêlent piano et cordes. Magnifique !

En fin de compte, il est difficile de trouver des défauts rédhibitoires à cet album. Extrêmement prenant lors de la première écoute, il laisse ensuite entrevoir une myriade de qualités. Blade Circle ouvre peut-être les hostilités d’une manière un peu simpliste, Draconis Infernvs reste peut-être un peu à la traîne, le vide au beau milieu de Whore of the Satan’s Night est tout bonnement inutile, mais rien de réellement dommageable, et il est triste de voir à quel point ARTHEMESIA peine à sortir de l’ombre et à trouver un label pour un deuxième album encore en gestation. A tel point que les derniers enregistrements promos, pourtant excellents, ont été récemment mis de côté et de nouveaux, plus aboutis, sont sur le point de voir le jour.

Devant des moments aussi forts que Ancestor of Magick, Lifemocker, Whore of the Satan’s Night ou The Breeze of Grief, je ne peux que m’incliner et décerner une très bonne note à ce Devs Iratvs, car il ne s’agit après tout que d’un premier album. Si ARTHEMESIA parvient à améliorer le chant et à offrir des pistes plus longues et travaillées, il risque de devenir l’un des piliers du black metal finlandais. A suivre de très près.

Note : 4,5/5

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par NEBEL :


FORBIDDEN SITE
Astralgeist (1999)
Le roi est mort !




ARTHEMESIA
A.o.a. (2009)
Le retour


Marquez et partagez




 
   NEBEL

 
  N/A



- Valtias Mustatuuli : Chant
- Routa : Guitares, Claviers
- Arbaal (jari mäenpää : guitares)
- Mor Voryon (jukka-pekka miettinen : basse)
- Mor Vethor (kimmo miettinen : batterie)


1. Blade Circle
2. Universal Black
3. The Breeze Of Grief
4. Draconis Infernvs
5. Ancestor Of Magick
6. Lifemocker
7. Heaven Ablaze
8. Celebration Of The Heaven Lost
9. Whore Of The Satan's Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod