Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Volbeat

DOMINUS - The First 9 (1996)
Par AAARGH le 5 Décembre 2007          Consultée 2009 fois
Dominus, c’est quoi, c’est qui, c’est d’où, je vous entends demander ! C’est danois, c’est un groupe de death à tendance heavy, qui en 1996, a sorti l’objet de cette chronique : « The first 9 ». Aujourd’hui ce groupe n’existe plus, le chanteur guitariste Michael Poulsen avec le bassiste – pas encore dans le groupe à l’époque– Franz Hellboss (Ne riez pas bêtement! C’est peut-être pas un pseudo...) formeront VOLBEAT, dont un album est chroniqué par The marginal là-bas, au fond du couloir, 3ème porte à gauche.

L’album est court, à peu près 36 minutes, les titres sont mid-tempos et excèdent rarement les 4 minutes (exception faite de « Final Journey » plastronnant avec ces 4’39), plutôt basiques, un chanteur à la voix death classique, un peu écorché et sobre alterné avec un peu chant de clair, assuré par un invité Casper Munkebo. Casper est le producteur de l’album, il a une voix de tête avec une légère tendance nasillarde. Le chant clair est peu présent, on n’est pas dans une structure couplet voix death et refrain en voix claire, ni même avec des passages atmosphériques planants à la Fear Factory. ! Les riffs sont sympas mais pas inoubliables, les morceaux s’enchainent très bien avec une bonne homogénéité, ça coule de source, le mix est plutôt équilibré avec le chant un peu mis en avant. Le vrai point fort de cet album ce sont les solos de Jens Peter Storm, c’est bourré de feeling, avec un côté 70’s ! -Allez écouter « The burning maid » vers 2’10 et vous m’en direz des nouvelles après 55 sec de bonheur!!-les solos, donc et aussi les rares interventions de Casper, 4 au total, qui donnent un petit côté chantant, voilà ce qui rend plus facilement écoutable/mémorisable cet album.

Pour le reste,on reste sur une structure conventionnel avec quelques légères accélérations, des passages un peu plus lourds avec un peu de double, la batterie n’a pas le rôle d’artillerie lourde, « Final Journey » se démarque par son solo qui arrive après l’intro –ça rappelle un autre groupe de danois aux guitaristes un peu plus impatients : Mercyful Fate ! Le son est lourd mais pas énorme et est plutôt précis. Le titre jugé le plus digne d’être l’objet d’un clip et qui avait eu l’honneur de « Headbanger’s Ball » sur MTV était « Dancing with Magic », morceau concis, solo sympa et final avec Casper.
L’album est trop homogène, de par son ambiance, son son, la structure des compositions, mis à part le dernier titre « Final Journey pt2 », ses claviers fantômatiques (les seuls de l’abum) et légèrement arabisant, le chant « désincarné » avec la batterie pour seul accompagnement… Aussi, je ne vous chercherai pas à caractériser chacun des morceaux pour vous les présenter car aucun morceau n’est foncièrement différent de ces petits frères. Et c’est là qu’on atteint les limites de l’album, qui se révèle au final moyen voire même quelconque avec toutefois de « vraies » bonnes idées mais trop peu par chanson … C’est bien produit, bien interprété, il y a une âme qui vient habiter (plus exactement hanter) les morceaux mais pas assez longtemps. On est content de l’écouter, on a une vraie sympathie pour cet album, pour ces moments de bonheur mais ça s’arrête là.

Reste un dernier point que je ne vous pas encore révélé et qui me fait insister sur l’absence de climats pour différencier les différents morceaux : c’est un concept album ! L’histoire n’est pas transcendante et est tirée d’un rêve du guitariste/chanteur qui a écrit les textes, rien de dramatique mais le summum est que les titres ne racontent pas l’histoire dans l’ordre, il faut se farcir les textes dans l’ordre de la narration, Dominus a inventé le concept album à l’histoire narrée dans le désordre…

Cet album ne cassera pas 3 pattes à mon bien estimé collègue Canard WC, on aurait pu avoir une révélation avec cet album, que vous n’auriez pas manqué de mettre sur votre lettre au Père Noël, malheureusement c’est l’envie de réécouter certains passage qui prime sur l’envie de réécouter l’album en entier. Bien sans plus... 2 de dépit et de frustration devant le potentiel de cet album. Toutefois, jetez-y une oreille quand même, même si vous n’êtes pas partisan du coït interrompu, certains passages le méritent largement !




Marquez et partagez




 
   AAARGH

 
  N/A



- Lars Hald (drums)
- Jesper « Krolle » Olsen (bass)
- Jens Peter Storm (guitar)
- Michael Poulsen (vocals/guitar)


1. Dancing With Magic
2. Soul Damnation
3. Final Journey
4. The Burning Maid
5. Ancient Emperor
6. Next Living Obliging
7. Confront The 9
8. Second Palace
9. The Crystal Demon
10. Final Journey (pt. Ii)



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod