Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


STORMAGE - Sudden Awakening (2007)
Par BAST le 27 Septembre 2007          Consultée 1984 fois

STF Records fait partie de ces labels dont la préoccupation première consiste à entretenir les flammes légendaires qui ont éclairé un temps une frange ou l’autre du metal. Les allemands se concentrent pour leur part sur le death metal des 90’s et le heavy d’il y a deux décennies. Soucieux de ne pas se priver des retombées pécunières de genres plus actuels, ils ont fini par élargir leur champ d’investigation, signant quelques formations parmi le sympho, le speed gélatineux ou le gothico-latex. Mais la dominante reste la tradition, avec le moins de fioriture possible. C’est le cas de STORMAGE qui évolue dans un power metal d’acception américaine. VICIOUS RUMORS ou METAL CHURCH viennent immédiatement à l’esprit, même si STORMAGE, de par ses origines teutonnes, ne peut empêcher une riffisation allemande à la GRAVE DIGGER (« A New World Order »). En outre, le propos est tiré vers des abysses doom.

Après un premier album à la limite du supportable (« Balance Of Power », 2005), STORMAGE revient avec de meilleures intentions. Une accroche raffermie, des mélodies travaillées, quelques refrains mémorisables (« Sudden Awakening », « Revolution »), STORMAGE a fait le ménage et s’est déniché un terrain de jeu qu’il maîtrise mieux. Malheureusement, peu de titres parviennent à contenter sur la longueur. STORMAGE en est encore à balbutier ses idées et si certaines s’avèrent bien en place, il leur manque l’excipient capable de virer la mixture grumeleuse en potion magique. Dans sa continuité, le second essai de STORMAGE suscite dubitation boudeuse tandis qu’à s’attacher aux monts isolés des vals, les allemands appellent à la bienveillance. Quelques titres sortent néanmoins du lot, parce qu’ils manifestent une structure plénière, un écoulement égal. La ballade « Inner State Of Mind » aux accents JACOBS DREAM, le rugueux « Sudden Awakening » et ses guitares doom, « Revolution » et ses tonalités de suie, « A New World Order » qui mêle lancinements et optimisme ou encore « The Exile » au désespoir touchant.

En dépit d’efforts soutenus, « Sudden Awakening » ne parvient pas encore à enjamber une moyenne qui lui semble désormais accessible. Encore un ou deux titres de la trempe de « Revolution », « The Exile » ou « Inner State Of Mind » et les allemands disposeront de quoi relever la tête. A surveiller, d’autant plus que le chant d’Heiko Heseler fait preuve d’un potentiel intéressant.

A lire aussi en HEAVY METAL par BAST :


THY MAJESTIE
Dawn (2008)
THY MAJESTIE mue et flirte encore avec l'excellence

(+ 1 kro-express)



EDGUY
Hellfire Club (2004)
Heavy metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Heiko Heseler (chant, guitare)
- Hugo Fromm (guitare)
- Dirk Heggemann (basse)
- Alberto Stumpf (batterie)


1. The Betrayal
2. Obey
3. Hiding The Damned
4. Inner State Of Mind
5. Sudden Awakening
6. Revolution
7. Dark Side
8. A New World Order
9. The Exile
10. Walls Of Tears
11. Silent Enemy
12. Kingdom Of Heaven
13. Last Goodbye



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod