Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH THRASH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (186)

DIMENSION ZERO - He Who Shall Not Bleed (2007)
Par FIGHTFIREWITHFIRE le 6 Septembre 2007          Consultée 3352 fois
De nombreux passionnés de Death mélodique déçus par la dernière sortie de DIMENSION ZERO, "This Is Hell", mettaient l'impression mitigée qu'ils avaient ressentie sur une supposée réserve dans le travail de composition de Jesper Strömblad (éminent guitariste de la scène suédoise auquel on prête la paternité du son "Götheborg" et fondateur d'IN FLAMES). Ceux-ci seront d'emblée rassurés d'apprendre que ce dernier a visiblement pris une part prépondérante à l'écriture de cet album.

Cette formation initialement perçue comme un side project a, au fil des années et des sorties, acquis un statut de véritable groupe, suscitant de plus en plus d'intérêt dans le petit monde de l'Extrême.
On se souvient d'ailleurs du buzz qu'avait suscité la désaffection live de Jesper de son groupe principal en pleine tournée européenne, ce qui avait donné naissance à une de ces fameuses polémiques exagérées et inutiles dont raffolent les metalleux, selon laquelle il quitterait ses collègues enflammés pour se consacrer exclusivement à DIMENSION ZERO.

Cette interlude avait néanmoins permis au guitariste, une fois ses soucis personnels réglés (il ne fallait pas chercher d'explication plus loin que son communiqué de presse), de trouver enfin le temps d'enregistrer le successeur de "This His Hell" après quatre ans de service ininterrompu et de tournées marathon avec son groupe principal.

Et on ne peut s'empêcher justement de penser au IN FLAMES des débuts (les frustrés de cette grande époque du Death Mélodique se rabattront d'ailleurs sûrement avec joie sur ces titres), lorsqu'on entend les leads qui parcourent l'album. La production, propre et puissante, est un parfait écrin pour faire ressortir la brutalité des compos et mettre en valeur le chant excellent de Jocke Göthberg (MARDUK) qui semble s'en être donné à cœur joie.

Le résultat est plus que satisfaisant et l'intention des suédois peut se résumer en quelques mots: "brutalité", "énergie" et "défouloir".
Cette musique sans compromis est en effet un excellent moyen d'extérioriser toute la frustration d'une journée insupportable tout en cognant dans les coussins de son canapé… On se plaît d'ailleurs à imaginer un bon live de ce combo qui pourrait aisément revendiquer le record de headbanging en une soirée.

Mais cette formation ne se résume heureusement pas à une simple débauche de riffs ultra violents, le propos est plus raffiné que cela…

Avec des titres qui n'excédent en général pas les 4 minutes, et dont les structures sont relativement simples, DIMENSION ZERO fait la part belle aux "mélodies violentes". Des leads typiquement Strömbladiens se mêlent à des riffs thrash et le son lourd accentue la brutalité de compos agrémentées de breaks astucieusement placés, breaks qui ne font que rarement retomber la pression.

Des titres tels que "Way To Shine" (sur lequel Daniel Antonsson s'offre le luxe de placer un solo décapant) ou "I Can Hear The Dark" se démarquent néanmoins du lot avec des passages planants du plus bel effet. Le second constituant le moment fort de cet album avec ses touches de violoncelle à la mélancolie imparable et son chant murmuré véritablement efficace.
Mais ces exceptions sont mineures et le mot d'ordre reste bel et bien l'énergie brute ! Car la force de DIMENSION ZERO réside dans ce subtil mélange de violence et de mélodie, cette dernière ne diminuant jamais la brutalité initiale mais venant, au contraire, la compléter et la sublimer…

La bonne humeur que l'on semble percevoir à travers cet album est confirmée avec le titre bonus, disponible sur la version japonaise de l'album, qui est une reprise du tube disco des années 1970 "Staying Alive". Un titre réputé pour son chant suraigu interprété par le vocaliste de MARDUK c'est forcément marquant…et hilarant, ce qui est sans aucun doute le but premier de ce titre déroutant. A diffuser en soirée!

Pour conclure on a affaire ici à du très bon, et je ne saurais que trop conseiller aux amateurs du genre de prêter une oreille attentive à cet album à la "violence intelligente" dont seul un maître du style comme Jesper semble avoir le secret.




Marquez et partagez




 
   FIGHTFIREWITHFIRE

 
  N/A



- Jocke Göthberg (chant)
- Hans Nilsson (batterie)
- Daniel Antonsson (guitares)
- Jesper Strömblad (basse)


1. He Who Shall Not Bleed
2. Unto Others
3. A Paler Shade Of White
4. Hell Is Within
5. Red Dead Heat
6. I Can Hear The Dark
7. Going Deep
8. Is
9. Deny
10. The Was
11. Way To Shine
- bonus
12. Staying Alive(bee Gees Cover)



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod