Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


EARTHRIDE - Taming Of The Demons (2002)
Par ERESSEAZ le 7 Août 2007          Consultée 1918 fois

Marre, marre, marre.
J'en ai marre de ces groupes de jeunes ne jurant que par la vitesse de la double pédale. Marre de ces non-riffs composés exclusivement d'une seule note, généralement très grave et suivant des schémas rythmiques mille fois entendus. Marre de cette course à la vitesse, au bruit inutile.
Marre de la décadence du metal.
Le besoin de faire une prière au dieu des musiques barbares se fait cruellement sentir, un peu comme un kyste à l'oreille.

"Ô toi seigneur d'airain, parfait géniteur du sacro-saint larsen et de la toute puissante gamme pentatonique, entends mon appel !
Fais-moi découvrir une sorte de metal dont la toute puissance de ses riffs est capable de me faire atteindre les hauteurs cosmiques de la groovitude.
Je te sacrifie ce disque de DREAM THEATER pour ta plus grande gloire, montre moi que le Kali-Yuga n'est pas pour tout de suite !"

*sons et lumières*

"J'AI ENTENDU TON APPEL ! REÇOIS CE PRÉSENT ET FILE T'ACHETER LE DEUXIÈME !"

*sons et lumières*

C'est ainsi, d'une façon vaguement romancée que j'ai eu dans les mains un disque d'EARTHRIDE.

Surfant sur la vague Stoner avec la classe d'un mammouth sur une planche de surf, EARTHRIDE fait partie de ces groupes qui refusent l'évolution, ces groupes de l'école BLACK SABBATH, qui ne s'en sont toujours pas remis après l'écoute de l'album éponyme du combo légendaire (l'artwork contient une version customisée de la pochette de Master Of Reality) et dont les chansons sont de vrais plongeons dans les années 70.
Bon.
Un peu comme tous les groupes de Stoner en fait. Quel groupe de ce milieu n'a pas commencé par être un tribute-band à BLACK SABB' ?

Bah ouais, on retrouve sur ce disque tous les ingrédients du genre, les amplis rétros comme SUNNO))), ORANGE et MATAMP, l'artwork darko-70's… EARTHRIDE ne cherche pas à faire dans l'original mais il y a un petit quelque chose qui change la donne. Dans EARTHRIDE, y'a des membres de formations prestigieuses comme INTERNAL VOID et SPIRIT CARAVAN. On peut pas vraiment dire qu'on a affaire à des amateurs, les quatre compères connaissent leur affaire, et puis ils sont signés chez Southern Lord... qui a eu du nez, comme d'habitude.
Ah, j'ai oublié de vous dire qu'il n'y avait pas que l'ombre du grand sabbat noir qui plane là-dessus, faut croire que les pustules de Lemmy sont contagieux et qu'ils ont infecté David Sherman, le chanteur. Les chevaucheurs de la Terre nous font retrouver cette voix crasseuse nourrie au whisky depuis des lustres et le tout mélangé aux riffs Iommiesques, bah j'trouve que ça déchire.
J'ai également omis de vous dire que bon, ce disque a vaguement tendance à être une grosse tuerie hein, tout comme son successeur (Vampire Circus) que je place même un chouilla au dessus.
Ça réinvente pas la roue mais j'vous assure qu'un char antique, ça a bien plus de classe qu'une Porsche Boxter (celui qui casse mon argument en me parlant des Ford Mustang il s'en prend une…). Ah, je viens de mettre le doigt dessus, l'adjectif idéal pour EARTHRIDE…
EARTHRIDE a la classe.

Face au stress de la vie quotidienne (surtout pour les parisiens héhé), écouter EARTHRIDE dans la rue est une formidable thérapie. Les battements de cœur, la marche, la fréquence de clignement des yeux, la respiration, tout s'harmonise avec les mid-tempos et low-tempos ravageurs du quatuor étatSUN(N)))ien.
Plus rien à branler de la vie, des voitures, des femmes, de Dieu, tout ce qu'il faut, c'est écouter EARTHRIDE et briller dans le noir tellement on est classieux. D'ailleurs c'est réciproque, les gens qui écoutent EARTHRIDE ils ont tous la classe.
Pour les lecteurs, vous savez ce qu'il vous reste à faire…

A lire aussi en STONER :


MONSTER MAGNET
Last Patrol (2013)
Voyage spatio-temporel droit vers le passé !




GLOWSUN
The Sundering (2008)
Du maroilles dans le désert!!!


Marquez et partagez




 
   ERESSEAZ

 
  N/A



- David Sherman (chant)
- Kyle Van Steinburg (guitare)
- Joe Ruthvin (basse)
- Eric Little (batterie)


1. Valium 10
2. For Mere Remains
3. Train Wreck
4. Under A Black Cloud
5. Deception
6. Mr. Green
7. Taming Of The Demons



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod