Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


DORNFALL - Précieux Secret (2007)
Par JEREMY le 20 Juillet 2007          Consultée 2720 fois
Moi qui suis un grand amateur de musique progressive, je suis étonné de n’avoir jamais entendu parler de DORNFALL avant de recevoir le cd promo de « Précieux Secret ». Doublement surpris puisque j’accorde une importance particulière dans mes recherches à la scène française, scène à laquelle appartient DORNFALL, originaire de la région parisienne. Fort d’une signature toute fraîche chez Underclass, DORNFALL présente aujourd’hui son deuxième opus, « Précieux Secret », avec plus d’ambitions.

Sans a priori, j’insère donc l’objet dans la chaîne et attends. « Bastet » ouvre l’album avec des gros riffs, une rythmique lourde, des structures simples, des mélodies aisément mémorisables. Rien de progressif là-dedans, c’est du hard-rock, tout bêtement. On m’aurait menti ? On n’a pas deux fois l’occasion de faire une bonne première impression, et moi qui m’attendait à des envolées techniques, c’est raté. Mais ne jugeons pas à la hâte, l’album dure pratiquement 70 minutes, et ça parait étonnant qu’un groupe ait décidé d’enregistrer du hard-rock pur et dur sur une durée aussi longue. Mais dès « Vertige Insensé », qui aurait été le morceau rêvé pour ouvrir l’album, DORNFALL reprend le chemin d’un metal progressif à milles lieues de DREAM THEATER et autres SYMPHONY X. Certains passages sont d’ailleurs plus orientés rock progressif moderne et ne sont pas sans rappeler les italiens de MOONGARDEN, notamment dans le son et l’utilisation de l’appareil rythmique.

Si sur la musique, tous les amateurs de prog sont susceptibles de trouver leur compte, le chant au contraire risque de partager les foules. Tout d’abord, les paroles sont en français, et vu les tonalités de notre langue, pas forcément adaptées au chant rock, le résultat ne plaira pas à tous. Certains groupes, comme TRUST, savaient marquer le rythme avec des paroles scandées sans pour autant sacrifier la qualité textuelle. DORNFALL n’atteint pas les sommets de la bande à Bernie mais s’en sort tout de même avec les honneurs. Mais si le chant est notable à ce point, ce n’est pas forcément grâce à l’utilisation de la langue française ou la qualité des textes. C’est bel et bien la qualité des mélodies de Stephane Molino qui font du chant l’une des principales armes de DORNFALL, en témoignent les refrains de « 300 » (je suis sûr que c’est en écoutant ce morceau que Zack Snyder a eu l’idée de son film) ou de l’excellent « Sans Regret », l’une de mes pièces préférées du disque.

Les morceaux sont courts pour du progressif, seuls deux dépassent les dix minutes : « Sibylline », et le sublime morceau éponyme « Précieux Secret », chargé en émotion, comme la quasi-totalité du disque. Si les musiciens maîtrisent leur sujet – on s’en rend compte sur les différents soli qui ponctuent l’album -, les envolées techniques, contrairement à une formation comme SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE pour rester dans la scène française, sont rares, la part belle étant laissée aux émotions retranscrites par des enchaînements plutôt simples et aisés d’accroche. L’approche musicale de DORNFALL ressemble en ce sens à un certain PAIN OF SALVATION avec qui ils ont partagé un (petit) bout de (l’énorme) affiche du Hellfest 2007.

DORNFALL est capable de passer de mélodies typiques rock prog’ à des riffs heavy-thrash, et c’est ce qui fait sa grande force, puisque sa musique s’en retrouve diversifiée. On y trouve des points d’accroches faciles dès les premières écoutes, réhaussées par des sonorités qui rendent les suivantes toujours plus agréables, plus riches en émotions. Si « Dornfall », le précédent album, était assez moyen, ce « Précieux Secret » propulse le groupe francilien dans le peloton de tête des formations françaises. Confirmation attendue sur le troisième album !




Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Stephane Molino (chant)
- Christopher Mouron (basse)
- Florian Gargaro (batterie)
- Florian Sliwa (guitares)
- Sam Smith (guitares)


1. Bastet
2. Vertige Insensé
3. 300
4. Sans Regret
5. Hypathie
6. Endiablé
7. Perdre La Tête
8. Sibyline
9. Aveugle Et La Chose
10. Précieux Secret



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod