Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2007 1 Nyx Secrets

WILDPATH - Nyx Secrets (2007)
Par JEREMY le 25 Juillet 2007          Consultée 3614 fois

Depuis FAIRYLAND et son Of Wars In Osyrhia, la scène symphonique française a du mal à trouver un leader capable de porter l’étendard bleu-blanc-rouge vers les sommets européens. Et ce n'est pas "The Fall Of An Empire", dernier et très controversé album du groupe, qui viendra me contredire. C’est d'ailleurs assez surprenant puisque les autres genres ne souffrent pas de cette timidité maladive : le black metal français est représenté par BELENOS - et vu le nombre de formations aux dents longues qui poussent derrière, on n'a guère de soucis à se faire pour l’avenir –, le death par MISANTHROPE ou GOJIRA, le prog' par SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE, et le heavy/speed par MANIGANCE ou HEAVENLY. Mais le mal semble inéluctable pour le metal symphonique français qui peine à trouver un nouveau guide spirituel.

Le problème vient-il d’un trop plein de respect pour la scène italienne, qui continue de nous assommer régulièrement avec ses sorties plus ou moins intéressantes ? Ou est-ce plus vraisemblablement un désintérêt croissant que porte le public français à cette scène qui, tout le monde s’accorde à le dire, tourne irrémédiablement en rond ? Toujours est-il qu’avec ce premier opus, WILDPATH prend le taureau par les cornes et nous offre ici un concentré de speed-symphonique pur jus. En réalité, toutes les conditions sont réunies pour faire de WILDPATH le nouveau FAIRYLAND. Tout d’abord parce que c’est Willdric Liévin qui s’est occupé du son de l’album. L’ex-FAIRYLAND, aujourd’hui chez HAMKA, n’a pas su prendre suffisamment de recul par rapport à la musique de WILDPATH et offre ici une production très similaire à celle du fameux Of Wars In Osyrhia. Ceci n’est évidemment pas un reproche, étant donné l’énorme qualité du disque en question, mais pour l’originalité, ce n’est pas gagné. D’autant que les guitares me semblent mixées trop en retrait et manquent parfois de puissance. Un son plus agressif m’aurait conquis d’avantage.

Le gros défaut de cet album est de n’être pas assez compact. Douze pistes pour 56 minutes de musique, c’est l’extrême limite tolérée dans ce genre de metal. L’idéal étant, selon moi, dix titres pour 45 minutes. D’ailleurs, les titres eux-mêmes sont parfois un chouia trop long et auraient gagné à être amputés d’un ou deux soli. De plus la plupart des mélodies de guitares viennent des soli – très nombreux - et non des riffs, ce qui renforce l’aspect ‘light’ de la production et peut lasser à la longue. Il aurait pu être intéressant de varier la source des mélodies, et ainsi renouveler plus facilement l’attention de l’auditeur. Enfin, puisqu’il s’agit de metal symphonique, la part belle est évidemment laissée aux claviers d'Alexis Garsault, qui assure aussi bien le supplément rythmique derrière les guitares que les ambiances médiéval-fantastiques qui se dégagent de la musique de WILDPATH. Dommage tout de même que ses capacités à varier son jeu n’aient pas été utilisées d’avantage, puisque la grande majorité des soli sont réalisés à la guitare.

A lire ce qui précède, on dirait que WILDPATH a sorti là un album fort médiocre. Il n’en est rien. C’est vrai que venir se frotter dès son premier album au mythe qu’est devenu FAIRYLAND est un sacré pari. Pari en partie réussi car la plupart des morceaux de ce disque sont des petites perles de speed symphonique. Un de mes coups de cœur de l’album est le titre « Everlasting Wish », et son solo de guitare final absolument gigantesque. Et devinez qui vient pousser la chansonnette sur ce titre ? Elisa C. Martin, ex-FAIRYLAND et ex-DARK MOOR, en personne. Une chose est sûre : WILDPATH sait s’entourer ! A la liste des titres incontournables : « Before I Die » et son refrain tout en finesse (attention tout de même à l’indigestion de solo), « When Legends Come To Life », le hit en puissance de l’album, le très sombre « Necromancer », et l’instrumental final « Nyx Secrets ». Evidemment il y a des titres plus dispensables, notamment la ballade « Ice Rose », un peu téléphonée. D’ailleurs tout est téléphoné sur ce disque, WILDPATH ne prétend pas renouveler le genre, mais « Ice Rose » fait partie du genre de ballade que je zappe après l’avoir écoutée deux fois ; le seul véritable point noir du disque. Mais l’excellente nouvelle – je voulais la garder pour la fin – c’est la voix absolument sublime de Caroline Michaud. Bien qu’elle manque encore un peu de coffre en allant chercher les notes les plus hautes, sa prestation globale sur ce disque est époustouflante et n’a rien à envier à Elisa ni aux autres cantatrices métalliques européennes.

Pour son premier album, WILDPATH frappe moins fort que FAIRYLAND avec son Of Wars In Osyrhia. Il faut dire que ce dernier tombait pile au moment où le public français était le plus réceptif à ce genre de musique, et que son album avait été touché par la grâce des dieux. WILDPATH s’engage avec ce Nyx Secrets dans le chemin traditionnel des groupes de metal : un premier album annonciateur de bonnes choses, démontrant le talent de composition des musiciens, mais qui va demander confirmation sur le prochain opus. Et surtout, surtout, se détacher de l’influence ô combien envahissante – mais pas forcément dérangeante – d’un groupe dont je n’ai cité le nom que de trop nombreuses fois dans la chronique. Je vous laisse deviner lequel.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEREMY :


AFTER FOREVER
Invisible Circles (2004)
Metal symphonique




NIGHTWISH
Highest Hopes - The Best Of (2005)
Le meilleur de nightwish !


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Caroline Michaud (chant)
- Olivier Caron (guitares)
- Antoine Rahbi (guitares)
- Alexis Garsault (claviers)
- Willdric Liévin (basse)
- François Granier (batterie)


1. Nightbirth
2. Black And White
3. Everlasting Wish
4. Gaïa
5. Before I Die ...
6. Ice Rose
7. Ipsylos
8. When Legends Come To Life
9. Eternity
10. Necromancer
11. Prophecies Of Light And Darkness
12. Nyx Secret



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod