Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Ataraxie

HYADNINGAR - Imminent Useless Soul (2007)
Par JEREMY le 18 Juin 2007          Consultée 4801 fois

« Bonjour, je voudrais le dernier album de Hyad… Hyag… Hyanig… euh vous avez un papier et un crayon ? »

J’annonce : la prononciation du nom est le seul point faible du groupe. Je dis la prononciation, parce que à l’écrit il fait super classe, typé norvégien. Un peu cliché mais pas trop, j’aime.

HYADNINGAR vient de France, et plus particulièrement de la région la plus prolifique en matière de black metal ces dernières années, la Normandie.

Et du black metal, il en est question dans ce « Imminent Useless Soul ». Mais pas du black à la DARKTHRONE ou à la BURZUM. HYADNINGAR se positionne sur le créneau assez peu peuplé du black metal épique. Contrairement à ce que pourrait laisser imaginer cette dénomination, « Imminent Useless Soul » est un album sans temps mort ni passage à rallonge. Les cinq musiciens se sont investis à fond dans la composition et délivrent une musique aux ambiances aussi variées que travaillées : dépressives, mortuaires, ou parfois plus simplement haineuses. Les riffs de guitares sont le reflet des âmes torturées qui les composent. L’alternance de passages death (on pense parfois à DISSECTION sur les premiers titres), doom et black, le tout agrémenté d’un soupçon de heavy/thrash, n’est que la conséquence logique de la largesse des influences musicales des différents membres. Tous les musiciens sont amateurs de musique classique, et cela se ressent dans la structure des morceaux, chacun se présentant comme une pièce au service de l’ambiance d’un tout cohérent. Les titres s’enchaînent sans heurt, les accalmies arrivent à points nommés (notamment la sublime adaptation de « Allemande » de Robert de Visée), l’alliance de la technique et de la mélodie fait des ravages.

Musicalement très riche, HYADNINGAR propose des morceaux assez longs, alambiqués, épiques, où différentes atmosphères se succèdent avec une unité et une rigueur surprenante de la part d’un si jeune groupe. Jeune sur le plan des enregistrements, puisque HYADNINGAR compte dans sa discographie une seule démo, « Hymns Of A Forgotten Past », sortie en 2003, et un split-live avec les doomeux d’ATARAXIE. Ces deux groupes ont la particularité de partager le même batteur, Turannos, et le même chanteur, Marquis. L’expérience que ce dernier a acquise avec cette autre formation lui permet, au sein de HYADNINGAR, d’exceller aussi bien dans le chant ‘traditionnel’ black torturé, les growls death metal que dans le registre caverneux typique au doom. Le passage de l’un à l’autre dans un même morceau se fait avec une facilité déconcertante, renouvelant sans cesse l’intérêt pour la musique et diversifiant la palette émotionnelle qui en résulte. Cette construction riche et complexe n’empêche pas les mélodies d’être mémorables et mémorisables. Au contraire, tout est mis en œuvre pour une accroche aisée et un renouvellement constant de l’intérêt, écoute après écoute, grâce à un travail sur les riffs de guitares vraiment extraordinaire (« Cross Destitution » et son final splendide, ou « Dreaded Infinite Crescendo », pour ne pas tous les citer).

On dira que le chroniqueur s’enflamme, que non point ! Quand un groupe joue du bon black metal, je lui mets 2 ou 3/5. Quand il en joue du très bon, je lui met 4. Mais quand un groupe propose une musique aussi diversifiée, des riffs variés et puissants, des ambiances prenantes à ce point, des teintes aussi bien haineuses que mélancoliques, une telle maîtrise technique des instruments, et que par-dessus tout, même au bout de 30 écoutes le plaisir reste intact – pour ne pas dire qu’il s’en trouve décuplé – je ne peux pas m’empêcher de colorer le dernier petit cercle. Alors oui HYADNINGAR n’en est qu’à son premier album, oui HYADNINGAR a encore une sacrée marge de progression devant soi, mais en totale objectivité par rapport à mes sentiments (huuh ?), je lui mets le maximum de points. Et tant pis si le prochain est encore meilleur et que ça ne pourra pas se voir sur la notation.

A lire aussi en BLACK METAL par JEREMY :


CARPATHIAN FOREST
Black Shining Leather (1998)
Sadomasochistic black'n'roll froid et suicidaire




HIRILORN
Legends Of Evil And Eternal Death (1998)
L'album de black metal français à ne pas louper !!


Marquez et partagez






 
   JEREMY

 
  N/A



- Marquis (chant)
- Eurynome (guitare)
- Nehluj (guitare)
- Nekurat (basse)
- Turannos (batterie)


1. Cross Destitution
2. Autumnal Fears
3. 'cause I'm My Own...
4. Allemande
5. ... Of Ashes And Dust
6. Dreaded Infinite Crescendo
7. Imminent Useless Soul



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod