Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK FOLK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (515)

LUMSK - Det Vilde Kor (2007)
Par VOLTHORD le 19 Avril 2007          Consultée 4476 fois

Ce n'est plus qu'une hypothèse, et ça n'a jamais été un scoop d'ailleurs, LUMSK n'est plus de notre monde de chevelus en manque de distorsion crachotante. Déjà le, certes somptueux Troll refusait aux guitares un rôle prépondérant tout en les laissant en avant plan. Vient désormais Det Vilde Kor, soit le temps de la douceur des arpèges enlacés, des trombones paresseux, des violons végétaux (ça ne veut rien dire ? Et alors?), les pianos à la senteur printanière.

Première réaction, la déception. Et ce n'est pas tant le fait que LUMSK ne fasse plus du Metal qui m'a quelque peu désappointé, mais plutôt le fait qu'on y perd un peu de féerie au change. La forme, je m'en bats un peu la race, par contre le fond, ce qui fait la particularité, l'intégrité d'un groupe, ça me concerne un peu plus… Or pour moi LUMSK avait construit son identité autour de ses bonnes vieilles légendes norvégiennes, autour d'images fortes prodiguées par une musique qui certes, changeait, évoluait (ou appelez ça comme vous voulez), mais qui gardait ce fond, cette 'griffe', cette 'patte', cette 'aile', ce bras, ce… Pardon je m'égare. Vous m'aurez compris.

Sauf que voilà. Det Vilde Kor, moyennant de ne pas avoir ce côté enchanté (au sens 'merveilleux' du terme), ne m'a pourtant pas désenchanté (oui, je suis poète à mi-temps, vous ne le saviez pas ?). Donc moyennant de ne pas être enchanté (ou en tout cas, de ne pas l'être pleinement), cet album reste enchanteur, ou au moins évocateur, et surtout, du genre qui touche droit au cœur, pour adoucir, pour affermir, pour guérir. Et c'est finalement à ce point que l'on retrouve LUMSK tel qu'il nous avait laissés sur Troll, au niveau de cette légèreté tellement sincère, tellement singulière qu'elle se passe tout simplement de critiques.

Bref, cet album est une vague de bien être qui a bien fini par me séduire… Et je me retrouve assez vite en panne de vocabulaire devant un album qui n'est plus Metal (ou Folk Metal, comme vous voulez), ni vraiment foncièrement folk (même si de grosses influences demeurent, ne serait ce que dans le ton de voix de Stine Mari Langstrand). Effectivement, les instruments 'non rock' dominants sont cette fois-ci le trombone et le piano, davantage qu'un violon toujours bien présent mais plus discret. "Om Hundrede Aar er Alting glemt" a tendance à m'évoquer davantage le trip pop Morcheeba (période Charango) que n'importe quel album de folk nordique (GJALLARHORN, GARMARNA et co…).

Pour le reste de l'album, mis à part "Diset Kvaeld" qui a un petit goût d'inachevé, tout est bon à prendre. Au rang des morceaux incontournables, le plus rock, le plus contrasté "Høstnat. La suite des "Svend Herlufsens Ord" est intéressante, passant de l'imperturbable, silencieux, au burlesque, quoiqu'un peu usante quand les accompagnements de piano et les lignes de chants se font quelque peu récurrentes, mais bon. Au rang de Perle j'appelle "Godnat Herinde". Une merveille, dans tous les sens du terme, le morceau de la renaissance, l'optimisme incarné, la mélancolie sublimée… Bref, le morceau qui justifie l'achat de l'album (je ne sais pas pourquoi on continue à mettre des phrases comme ça en sachant bien que dans tous les cas, s'il n'y avait qu'un seul bon morceau dans l'album personne achèterait et tout le monde crierait au scandale, moi en premier. Allez savoir.)
"Skærgaardsø" et ses influences classiques conclue un album qui n'aura finalement rien à envier à ses prédécesseurs.

Là où certains diraient que les Norvégiens se calment pour gagner un plus large public, je répondrais que LUMSK veut simplement s'afficher sous un nouveau jour, rayonnant comme jamais, montrer qu'il sait jouer ce qui lui plaît, aller dans la direction qu'il souhaite sans pour autant ni se trahir, encore moins se déprécier. Oui, bien sûr ça attirera plus de monde, et tant mieux pour eux. C'est toujours ce même gage de talent qui flotte dans les airs. Mis à part le fait d'être un poil trop court, paré de variations et de thèmes parfois un peu répétitifs, je vois mal ce que je pourrais reprocher à cet album, et lui refuser une note qu'il mérite amplement.

A bon entendeur, pour ceux qui recherchent un peu d'apesanteur dans ce monde lourdingue de disto dégueulasse, Det Vilde Kor est à découvrir.

A lire aussi en DIVERS par VOLTHORD :


KILL THE THRILL
Tellurique (2005)
Rock metal mécanique et dépressif




SUBWAY TO SALLY
Nackt (2006)
Subway à poil en acoustique, ça fout la trique


Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Eystein Garberg (guitare)
- Stine Mari Langstrand (chant)
- Vidar Berg (batterie)
- Ketil Sæther (guitare)
- Espen Warankov Godø (clavier)
- Siv Lena Waterloo Laugtug (violon)
- Espen Hammer (basse)


1. Diset Kvæld
2. Om Hundrede Aar Er Alting Glemt
3. Høstnat
4. Paa Hvælvet
5. Lad Spille Med Vaar Over Jorden
6. Duttens Vise
7. Svend Herlufsens Ord, Del I Min Kærest Er Som Den
8. Svend Herlufsens Ord, Del Ii Og Du Vil Vide
9. Svend Herlufsens Ord, Del Iii Jeg Har Det
10. Svend Herlufsens Ord, Del Iv Se, Natten Er Livet
11. Godnat Herinde
12. Skærgaardsø



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod