Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


TORMENTOR - Recipe Ferrum! 777 (2001)
Par POSSOPO le 27 Mai 2007          Consultée 3741 fois

"Anno Domini" figure parmi les ouvrages oubliés de l'histoire les plus réussis. Il constitua pour nombre de ceux qui ont décidé, à un moment ou à un autre de leur existence, de l'écouter l'une des plus agréables surprises qui puisse être. Ô joie, ô bonheur, TORMENTOR a décidé de se reformer quelques années après avoir plié les voiles. Et vogue le navire vers de nouveaux horizons !
Vers de nouveaux horizons, oui. Le nouveau TORMENTOR n'est pas l'ancien, il n'est pas plus ABORYM ou MAYHEM (les deux projets les plus connus du chanteur Attila Csihar), il est…étonnant, très étonnant même, très expérimental et respire un soupçon d'amateurisme qui se sent à la multiplicité des genres parcourus sur "Recipe Ferrum! 777". Stop ! Amateurisme mes fesses puisque derrière ce qu'il serait humain de considérer comme un véritable foutoir se cache un concept travaillé à l'extrême. "Recipe Ferrum! 777" se compose de trois parties distinctes. La première s'adresse à un public classique (qu'Attila qualifiera d'occidental en opposition avec la suite) et consiste en un dark rock metallique diablement original. La deuxième partie se veut destinée à un auditoire féru de culture magyar (d'où les paroles en Hongrois et la référence à des personnages inconnus du novice) et la troisième, selon le chanteur lui-même, est simplement du mauvais n'importe quoi. Le groupe voulait composer le pire, idée aussi simple que connissime.

Grosso modo, cette idée de triptyque a pour unique intérêt celui de ranger les morceaux selon leur valeur. Et on retrouve, on ne peut qu'en remercier l'orchestre, toute la merde à la fin (et quelle merde). Triptyque pas forcément totalement maîtrisé car la limite de la zone cacatoïde se situera, selon les goûts, légèrement avant ou après le milieu de la partie proprement hongroise du disque.

Disque qui commence par une admirable intro sur laquelle une guitare nous éclabousse d'un malicieux discours heavy metal très années 80. Sursaut sur la plage suivante, le groupe nous gratifie d'une seconde intro sans aucun lien apparent avec la première. Cette fois-ci, on fait dans le cinéma et le symphonique. Encore une fois, tout cela est fort réussi malgré une impression de désunion déjà prégnante. Et "Recipe Ferrum! 777" se déguste ensuite à condition de faire partie de la catégorie la plus ouverte des metalleux. Morceau alambiqué, délicieusement composé, original jusqu'au bout des ongles.
Le voyage se poursuit dans une certaine désunion et toujours dans l'originalité. Sombre, de plus en plus folklorique (deuxième tableau du triptyque oblige), constant dans l'expérimentation et le savoir-faire. Le TORMENTOR nouveau ressemblerait à un ROOT qui aurait troqué ses vêtements de bure noire contre un habit chamarré et bariolé.

C'est à partir de "Paprika Jancsi" que je sens monter l'odeur de toilettes bouchées. Et la visite de cette petite brocante d'un quartier de Budapest, à l'intérieur de laquelle se côtoient les extrêmes en terme de qualité, continue et se terminera malheureusement par une longue rencontre avec le pire. De désunie, la galette devient totalement décousue, à tel point que même Mike Patton aurait du mal à trouver une quelconque logique à ce bazar. "A Hétszünyü Kaponyànyi Monyok" fait rire mais avait-on besoin de cela ? D'autres parties balayent simplement notre envie de rester éveillé.

"Recipe Ferrum! 777" aurait pu s'avérer impeccable (curieux adjectif pour un ouvrage aussi biscornu), nouvelle surprise pour un groupe qui aurait assuré sa place au panthéon du metal, l'horrible n'importe quoi conclusif ruine ses aspirations à faire partie de l'élite. L'album en devient quasi-moyen et les dernières minutes effaceraient presque l'excellence des premières. Beau panorama du meilleur et du pire de l'abracadabrantesque en tout cas.

A lire aussi en HEAVY METAL par POSSOPO :


MERCYFUL FATE
Melissa (1983)
Heavy metal

(+ 1 kro-express)



ROOT
Black Seal (2001)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Attila Csihar (chant, guitares)
- Mugambi Zoldun Bwana (guitares)
- Zeno Galoca (basse)
- Machat St. Zsoltar (batterie)


1. Intro
2. Intro - Recipe Ferrum!
3. Recipe Ferrum!
4. Intro - Iron Country
5. Iron Country
6. The Little Match Girl
7. Intro - Dracula
8. Dracula
9. Cara Mia
10. Intro - Paprika Jancsi
11. Paprika Jancsi
12. Hany Istók
13. A Hetszûnyû Kaponyányi Monyók
14. Brummadza
15. Hany Istók
16. Outro: A' Ördög



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod