Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SOUL KITCHEN - Soul Kitchen (1992)
Par THE MARGINAL le 17 Avril 2007          Consultée 2317 fois

Encore un groupe qui a eu la malchance d'arriver trop tard. Le quartette américain Soul Kitchen a débarqué en 1992 avec un album éponyme comme premier effort discographique sous le bras. Malheureusement pour lui, sortir un premier album orienté Hard US tendance bluesy en 1992 n'est pas le moment propice pour se faire remarquer par le grand public car le hard rock traditionnel n'a plus la côte sur le plan commercial.

C'est sur le label Giant Records(qui chapeautait également les excellents Bangalore Choir à l'époque) que l'album éponyme de Soul Kitchen est sorti en 1992. Musicalement, Soul Kitchen joue un hard bluesy très roots et ceux qui apprécient la présence d'éléments tels que l'orgue Hammond, l'harmonica, la slide et, occasionnellement, les choeurs gospels sur album risquent de prendre leur pied car c'est exactement ce qu'on retrouve sur cet album de Soul Kitchen.

Le mid-tempo "I need it bad" plante le décor d'emblée: bluesy, cool, il fait taper du pied et se voit agrémenté de quelques notes de piano joyeuses qui contribuent à mettre de bonne humeur. Et "Blue eyes", qui suit, est dans le même esprit: il attire l'attention grâce à un refrain somptueux, magistral, mais aussi un rythme syncopé au milieu de la chanson et la présence fort appréciable de l'orgue Hammond. Soul Kitchen, bien lancé, poursuit sur sa lancée sans faiblir avec le très bon "One-way ticket man" sur lequel les choeurs gospellisants accompagnent avec justesse la chanson, "Mother lode" qui est l'archétype du hard blues festif, le genre de titre qui réchauffe l'ambiance dans un concert dans un club, le mid-tempo "Dancing on the highway" qui se fait surtout remarquer par son final époustouflant qui s'emballe, s'accélère et captive l'attention avec ce changement de rythme inattendu, ou encore le très cru et très roots "Can't get too close".

Dans le registre des ballades, Soul Kitchen s'en est sorti plutôt avantageusement avec "Rosie Jones", une power-ballad électro-acoustique chaleureuse très arrangée, "Carry me", une ballade acoustique saupoudrée d'harmonica avec parcimonie, qui fleure bon le desert du Far West et dont le final est anthologique(il me fait un peu penser à celui de "Amazing" d'Aerosmith, bien que différent dans son propos), ainsi que "Backdoor to heaven", une ballade aux accents sudistes, pleine de feeling, de sensibilité et sans une once d'artifice.

Cet album aura été l'unique de Soul Kitchen, puisque le groupe a par la suite disparu de la circulation. C'est fort dommage car ce groupe aurait mérité un bien meilleur sort(comme beaucoup d'autres, vous me direz...) et son hard rock bluesy aux relents sudistes, assez proche des Black Crowes ou d'un Graveyard Train, est fort convaincant. Ce disque a en tout cas de fortes chances de séduire les amateurs de hard bluesy classieux car il est vraiment à consommer sans modération.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


Richie KOTZEN
Fever Dream (1990)
Hard rock




BADLANDS
Voodoo Highway (1991)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Jeff Wilson (chant)
- Troy Lush (guitare)
- Curtis Lush (basse)
- Fran Scaglione (batterie)


1. I Need It Bad
2. Blue Eyes
3. Rosie Jones
4. One-way Ticket Man
5. Carry Me
6. Mother Lode
7. Dancing On The Highway
8. Can't Get Too Close
9. Backdoor To Heaven
10. Zero At The Bone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod