Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


IVORY TOWER - It (2006)
Par SPHERIAN le 1er Février 2007          Consultée 2870 fois

Mais où était donc passé IVORY TOWER depuis ces 6 dernières années ??? Apres deux albums absolument phénoménaux (Ivory Tower et Beyond The Stars) d’un prog métal accrocheur, mélodique à souhait qui avait divisé la presse metal (voir plus tard), le groupe avait subitement disparu du paysage musical et depuis ... silence radio, pas une news, pas de nouvel album en vue, que dalle ! Quelle ne fut pas ma surprise et mon anticipation de voir l’annonce de la sortie du sobrement nommé It en cette fin d’année 2006.

Il faut dire que depuis la lecture de la chronique de Beyond The Stars par un certain Fredouille sur ces pages même (il y a de cela quelques d’années), j’étais devenu accroc aux deux albums du groupe ! Prenez donc le premier album du groupe Ivory Tower. En 1998 vous vous souvenez de beaucoup d’albums de métal prog qui furent comparés au Images and Words de DREAM THEATER (bon ok mauvaise comparaison) ?? Les allemands firent très fort dès leur premier essai et furent encensés par la majorité des critiques. Il faut dire, avec des titres comme « One Life In Asia » ou la perle « Falling Leaves », la musique d’ IVORY TOWER alliait parfaitement technique, mélodies, refrains accrocheurs et la voix d’Andre Fischer s’avérait être troublement proche de Michael Kiske et James Labrie. Les plus virulentes critiques du groupe se firent à la sortie du pourtant excellent Beyond The Stars où il fut reproché au combo de n’être qu’une vulgaire copie de DREAM THEATER en moins inspiré et moins technique … le DREAM THEATER du pauvre en sorte ! Très sévère je trouve car comme le notait Fredouille dans sa chronique, l’album se laisse écouter avec le plus grand plaisir.

Depuis cela, le groupe avait sombré dans l’oubli le plus total. C’était sans compter sur la persévérance du chanteur Andre Fischer qui a décidé de remonter le groupe après 6 ans d’absence. Force est de constater qu’ IVORY TOWER à subit quelques changements de personnel ... ou devrais-je dire ... présente un line-up complètement nouveau ! En gros, les seuls survivants sont Fischer le chanteur et Sven Boge le guitariste.

Ce IVORY TOWER 2006 nous propose donc un concept album de 17 titres avec quelques pistes de transition. Autant l’avouer tout de suite, l’artwork du cd est assez moche (ça, c’est fait). Le concept en lui-même ne casse pas non plus 3 pattes à un canard. Le thème de la multiplication de personnalité n’est pas des plus original (on peut penser à un certain Scenes From … ou à Section X de BEYOND TWILIGHT) enfin bref, IVORY TOWER est ici coupable de ce qu’on lui reprochait le plus à l’époque des deux premiers albums … taper dans les clichés du prog à foison ! La production est aussi un peu sèche et claquante et perso je trouve que ça manque un peu de basses fréquences.

Passons maintenant à la musique. « Peace Of Mind » déboule a fond les ballons et là, une petite goutte de sueur ... Cela ne ressemble pas vraiment à l’IVORY TOWER que l’on à laissé il y a 6 ans. Autoroute de double, claviers en retrait, refrains avec des gros chœurs ... j’avoue que j’ai été un peu désarçonné lors des premières écoutes ! Andre Fischer a par contre fait d’énormes progrès avec sa voix qui ne se casse plus quand il monte très haut (ce qu’il ne se prive pas de faire durant ce premier titre). « Peace Of Mind » possède un refrain entêtant et n’est vraiment pas mauvais mais n’est pas très représentatif de la musique d’IVORY TOWER. Ou alors … serait-ce une nouvelle direction ?
« Access Denied » m’a tout de suite rassuré ! Le grand IVORY TOWER est de retour et toutes les qualités du groupe sont résumées dans ce titre. Une rythmique plombée, un clavier planant sur un refrain de toute beauté et des changements de rythmes incessants. La voix de Fischer est très proche de Kiske quand il pousse. Par contre le côté technique de la musique qui faisait du combo un apprenti DREAM THEATER à pratiquement disparu ... et ça c’est ballot !

« It » se poursuit dans la même veine. L’album est très homogène et globalement très noir et beaucoup plus heavy que ses prédécesseurs. Les guitares sont beaucoup plus présentes et acérées et ce sont les claviers qui en font les frais. Ceux-ci sont beaucoup plus discrets alors qu’ils étaient omniprésents dans les autres opus du groupe. Sven Boge le gratteux nous gratifie quand même de très bon soli (« A Call From The Core », « This World Is Mine »). Petite surprise quand meme ... la ballade « The Letter » (excellente en passant) où une voix féminine fait son apparition.

Le tout ne m’a quand même pas complètement convaincu je dois dire. On retrouve quelque fois la flamme d’autrefois (intro et refrain de « This World Is Mine », « Access Denied », le début de « Reflections Of Reality ») mais le tout n’est pas assez fouillé a mon goût ! Où sont passés les break de « One Life In Asia » ? IVORY TOWER se rapproche maintenant beaucoup plus de groupes heavy à tendence prog (DGM, MAGNITUDE 9, ZERO HOUR, THRESHOLD) alors qu’il était un groupe de prog avec un petit côté heavy (comme leurs compatriotes de VANDEN PLAS) ... subtile nuance ! Les nombreuses pistes d’ambiances sensées renforcer le concept ne sont pas non plus indispensables.

Attention … loin de moi l'idée de dire qu’« It » est un mauvais album ! Le nombre de brûlots heavy (« Inside The Maze », « Creating It », « This World Is Mine », « Peace Of Mind ») fait de cette “Chose” un excellent album de heavy et supérieur à ce que j’ai pu entendre ces dernier temps. Mais j’attendais quand même plus d’IVORY TOWER donc je colle 3 sévères petites étoiles !

P.S : C’est quand même bon de revoir IVORY TOWER dans les parages. Si vous doutez des qualités de ce groupe, commencez plutôt par Ivory Tower ou Beyond The Stars.

A lire aussi en METAL PROG par SPHERIAN :


ROYAL HUNT
1996 (1996)
L'excellent premier live des chasseurs royaux




POVERTY'S NO CRIME
One In A Million (2001)
Tres bonne surprise que ce melange heavy/prog


Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
  N/A



- Andre Fischer (vocals)
- Sven Böge (guitars)
- Torsten Nesch (bass)
- Oliver Kukla (drums)
- Folke Fittkau (keyboards)


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod