Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

1987 Ezo
1989 Fire Fire

EZO - Ezo (1987)
Par THE MARGINAL le 5 Avril 2007          Consultée 2803 fois

Si Loudness était le leader de la scène hard/heavy japonaise dans les 80's, le quartette EZO n'était pas très loin. Formé en 1984 sous le nom de Flatbacker et ayant ainsi sorti 2 albums ("Flatbacker" en 1985 et "Eso" en 1986), ce combo s'est ensuite rebaptisé EZO et s'est fait remarquer gràce à son look outrancier: coupes de cheveux folles, visages maquillés qui faisaient croire à des masques.

Ceci dit, ces accessoires étaient un complément à la musique pour mieux attirer l'attention. Car lorsqu'il s'agit de faire parler la poudre, les gars de EZO savent y faire et la sortie de son premier album éponyme en 1987 arrive à point nommé pour faire comprendre qu'il ne faut pas se contenter de juger EZO sur son look particulier.

Ce premier album de EZO est truffé de titres de premier plan. Le mid-tempo heavy "House of 1000 pleasure" est mordant, plombé à souhait et donne une furieuse envie de headbanguer, d'autant que son final, accéléré par un tempo furibard, est vraiment déjanté. "Flashback heart attack", plus groovy, met davantage en avant la basse ronronnante, ainsi que les guitares flamboyantes (tant en rythmique qu'en solo). "Mr. Midnight" et "Destroyer", deux autres mid-tempos heavy, sont à la fois agressifs et sombres, de surcroit les riffs et les refrains flanquent la chair de poule. Avec "Here it comes", on est en présence d'un très bon up-tempo mélodique avec, en prime, un refrain aérien et rythmé. Le mid-tempo "I walk alone", presque tubesque, fait taper du pied et la voix du chanteur Masaki Yamada se fait plus mélodique, plus mélancolique. EZO s'essaie également au hard US avec réussite, comme l'attestent "Kiss of fire", à la fois très accrocheur, hargneux et aérien (le refrain est quasi-planant), ou encore le catchy et intriguant "Big changes", avec ses gros choeurs sur le refrain, dans la lignée de Dokken, mais en plus "crépusculaire". Enfin, le rapide et décapant "Desiree" conclut en beauté cet album et défoule gràce à la rythmique pétaradante, déchainée.

Produit par Gene Simmons, ce premier album de EZO, qui oscille entre hard et heavy, est assez bon, de qualité. Le chanteur montre sa capacité à varier son grain de voix, tandis que les musiciens ont chacun un jeu solide et sans faille. Si les compos sont variées à souhait, l'album reste quand même homogène. Quand à la musique, elle est assez proche des Dokke, Scorpions, voire Loudness, mais EZO a sa propre personnalité et a su imposer sa patte. En classant son premier opus à la 150ème place du Billboard, EZO s'impose comme un redoutable concurrent de Loudness et ouvre des portes pour les jeunes groupes japonais.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


KIX
Blow My Fuse (1988)
Hard rock




VALENTINE SALOON
Super Duper (1992)
Un disque rare, mais très intéressant des 90's


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Masaki Yamada (chant)
- Shoyo Iida (guitare)
- Taro Takahashi (basse)
- Hiro Homma (batterie)


1. House Of 1,000 Pleasures
2. Flashback Heart Attack
3. Mr. Midnight
4. Here It Comes
5. I Walk Alone
6. Destroyer
7. Big Changes
8. Kiss Of Fire
9. Desiree



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod