Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 13)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1986 Titan
 

- Style : Accept
- Style + Membre : Killers

TITAN - Titan (1986)
Par DARK SCHNEIDER le 14 Mars 2007          Consultée 4960 fois

TITAN est le groupe formé par tous les membres de KILLERS officiant sur les deux premiers albums des basques, excepté l’infatigable Bruno Dolheguy bien entendu. En effet, ne supportant plus les velléités dictatoriales du guitariste, Patrice le Calvez (chant) et ses comparses décidèrent de se séparer de Bruno Dolheguy. Ce dernier revendiquant le nom de KILLERS, les autres membres furent dans l’obligation de se trouver un nouveau nom, ils opteront donc pour TITAN et embauchèrent un nouveau guitariste. C’est donc sans surprise qu’on constatera que la musique pratiquée par TITAN est dans la droite lignée de celle de KILLERS, cet album aurait très bien pu être considéré comme le véritable troisième opus du combo basque.

Par rapport aux deux premiers albums de KILLERS, on sent de très nets progrès à tous les niveaux. Déjà, la production est enfin d’une qualité acceptable. Bien qu’encore loin d’être optimale, on a cependant plus cette impression que le groupe s’est enregistré au fond d’un garage sur un huit pistes minable. Outre ce progrès sonore, TITAN n’en oublie pas moins d’assurer au niveau compos. Et il faut bien admettre que cet album surpasse les deux premiers KILLERS. Les musiciens ont fait des progrès incontestables, les morceaux sont mieux construits, les refrains plus puissants, les paroles beaucoup plus marquantes.

Ce qui frappe d’emblée c’est le ton engagé des textes de TITAN, chose finalement assez rare dans le metal français des 80’s. TITAN renoue un peu avec ce qui avait fait le succès de TRUST. Ainsi TITAN passe au crible la question Irlandaise, la peur du nucléaire (« Ultimatum »), la guerre (« GI’s héritage », « Enfants de la guerre »). Des thèmes qui peuvent paraître assez banals mais les textes de TITAN sont suffisamment bien écrits pour pouvoir susciter de l’intérêt. Sur « Black power », les basques vont même jusqu’à faire l’apologie des populations noires, sujet tout de même très peu abordé dans le monde du heavy metal.
Seul « La loi du metal » et « Popeye le road » abordent des thèmes moins sérieux. Pas la peine de s’étendre sur « La loi du metal » dont le titre est suffisamment éloquent ! « Popeye le road » est quant à lui leur « We are the road crew » (MOTORHEAD) à eux avec un ton nettement plus humoristique. Un excellent morceau d’ailleurs, avec un riff entêtant sous forme de gimmick, un hommage aux roadies surpassant celui de MOTORHEAD!

Musicalement les ex-KILLERS officient toujours dans un speed metal décapant. Privilégiant la puissance du riff à la légèreté des mélodies, ce qui les distinguaient nettement de ADX, groupe auquel ils ont souvent été comparés (il faut dire qu’ils ont souvent partagé les mêmes scènes). Par rapport aux premiers KILLERS, les morceaux se veulent ici peut-être un peu moins speed, plus carrés et heavy. Evidemment, l’influence d’ACCEPT est assez prononcée. Au niveau des riffs bien sur, mais surtout à travers le chant de Fabrice Le Calvez, véritable clone d’Udo Dirkschneider ! Bien qu’habituellement je ne sois pas vraiment friand des clones, il faut bien avouer qu’ici cela ne me dérange pas du tout, sans doute parce que le chant est en français. Si TITAN avait chanté en anglais, la comparaison avec ACCEPT aurait pu être cinglante. C’est bien le problème de nombreux groupes français qui musicalement se contentent de copier ce que font les étrangers, et de par ce fait c’est souvent le chant en français qui constitue la touche d’originalité nécessaire.

TITAN se plait parfois à agrémenter ses refrains de chœurs grandiloquent (« L’Irlande au cœur ») ou carrément joyeux sur « Black power ».
A noter que nos basques s’essayent une nouvelle fois à l’exercice de la ballade avec « Enfant de la guerre », à l’instar d’ACCEPT, il s’agit là d’un exercice bien surprenant pour un chanteur à la voix aussi écorché que Fabrice Le Calvez. Surprenant mais très bon.

Ironie du sort, alors que cet album se veut supérieur aux albums de KILLERS sortis dans les 80’s, il n’aura pas de successeur ! Alors que KILLERS continuera sa route jusqu’à aujourd’hui encore. Dommage que les membres de TITAN ne furent pas habités par la même ténacité et pugnacité qui sont parties intégrantes du leader de KILLERS. TITAN sortit tout de même un album live, Popeye le road, contenant des titres de cet album et des deux premiers KILLERS. Un live qui mérite largement le détour pour ceux qui ont aimé ces trois disques mais qui ne comble pas la frustration de ne pas avoir eu de suite.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


JAG PANZER
Ample Destruction (1984)
La pierre angulaire du power metal us 80's!




ETERNAL CHAMPION
The Armor Of Ire (2016)
Champion de l'Epic Metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Michel Camiade (batterie)
- Pierre Paul (basse)
- Sébastien Blanc (guitare)
- Didier Deboffe (guitare)
- Patrice Le Calvez (chant)


1. Intro
2. G.i.'s Heritage
3. L'irlande Au Coeur
4. Ultimatum
5. Black Power
6. La Loi Du Metal
7. Enfant De La Guerre
8. Damien
9. Popeye Le Road



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod