Recherche avancée       Liste groupes



      
MELO/DEATH PROG  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


INTO ETERNITY - The Scattering Of Ashes (2006)
Par AKRON le 30 Novembre 2006          Consultée 3934 fois

Le premier contact est une baffe visuelle. Une pochette magnifique dans une année bien triste pour l’esthétique. Puis, vient le Son. Lourd, riche, puissant. Des influences multiples qui convergent en un unique point pour éclater en une averse mélodique, parfois accompagnée de grondements orageux. INTO ETERNITY, c’est ça. Un quatuor de Canadiens extrêmement talentueux qui produisent un métal moderne à la croisée des genres : power, heavy, death, métal progressif, un soupçon d’hardcore ici ou là. Un improbable syncrétisme pourtant d’une efficacité remarquable.

Quatrième album du groupe, The Scattering Of Ashes est, coupons là, une franche réussite. Le line-up du combo a été remanié assez largement par rapport à l’album précédent, puisqu’il ne reste plus que le guitariste/chanteur Tim Roth et le batteur Jim Austin. D’un point de vue qualité cependant, rien n’a changé : production limpide, exécution millimétrée. Mais la musique a évolué : plus extrême que sur Buried In Oblivion, moins progressive également, encore que l’ensemble soit toujours foisonnant, complexe et technique, la comparaison entre les deux albums ne sera peut-être pas dès l’abord en faveur du nouveau venu, du moins pour ceux qui espéraient retrouver la même recette. The Scattering Of Ashes est moins ambitieux, moins original.

Passé ce constat, l’album révèle ses qualités : homogène, à la fois très direct et regorgeant d’idées, jamais lassant… « Novus Inceptum » introduit l’album en douceur tout en posant les bases de l’ambiance : ça va pas être une franche partie de rigolade. De fait, pendant une quarantaine de minutes, on court dans tous les sens, on prend des coups de death technique et de riffs power, d’accélérations rythmiques brutales et de rugissements black/death ; à peine le temps de relever la tête sur un refrain heavy/prog bien prenant, de respirer l’espace d’un solo mélodique. Il n’y a en fait que « Surrounded By Night » qui fasse office d’accalmie, avec son introduction acoustique et son chant calme. Pas une ballade pour autant, puisque le morceau s’emballe sur un power/heavy technique assez rapidement. Le titre le plus reposant néanmoins, puisque le seul ne contenant pas d’incursion extrême.
D’ailleurs, l’album fait un peu « bloc » aux premières écoutes : c’est rapide, violent, et quand on ne s’y attend pas, c’est un peu comme de monter sur un étalon sauvage pendant un rodéo : on s’accroche et on essaye de suivre. Mais on a déjà repéré qui un refrain accrocheur, qui un solo ébouriffant, et on se remet en selle, écoute après écoute, pour dompter l’animal. INTO ETERNITY fait une musique « à couches » (pas comme les bébés, comme les oignons) : Une fois qu’on a dévoré la première, on en découvre une autre juste en dessous, jusque là insoupçonnée, et ainsi de suite jusqu’à arriver au cœur du disque. C’est ce qui fait la force de cette musique : accessible, immédiate, mais pourtant d’une richesse et d’une complexité toute… progressive, que ce soit sur les parties instrumentales, très techniques, sur tel ou tel break…

En bref, cet album est remarquable en de nombreux points. La synthèse de tous ces genres éprouvés aboutit à une musique étonnamment moderne. Tout n’est pas parfait, certes, certains morceaux auraient peut-être gagné à être quelque peu plus longs pour développer davantage une idée (de ce côté-là, force est de reconnaître que le groupe ne s’adonne pas au « délayage »), l’album dans son ensemble aurait pu être aéré par un autre morceau un peu plus calme… Finalement des détails, The Scattering Of Ashes s’apprécie tel quel, avec ses quelques rares défauts. INTO ETERNITY réussit un nouveau tour de force avec ce très bon album.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par AKRON :


IN FLAMES
Come Clarity (2006)
Nouvel opus des enflammés, nouvelle orientation ?

(+ 1 kro-express)



SCAR SYMMETRY
Pitch|black|progress (2006)
Melo/death prog


Marquez et partagez




 
   AKRON

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Stu Block (chant death/black)
- Tim Roth (chant clair, guitare)
- Troy Bleich (basse)
- Jim Austin (batterie)


1. Novus Inceptum
2. Severe Emotional Distress
3. Nothing
4. Timeless Winter
5. Out
6. A Past Beyond Memory
7. Surrounded By Night
8. Eternal
9. Pain Through Breathing
10. Suspension Of Disbelief
11. Paralyzed



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod