Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


WARRIOR SOUL - Salutations From The Ghetto Nation (1992)
Par THE MARGINAL le 20 Février 2007          Consultée 2348 fois

Après 2 albums qui ont placé la barre très haut, Warrior Soul est attendu au tournant lorsqu'il sort son troisième opus "Salutations from the ghetto nation" en 1992. Le combo drivé par Kory Clarke sera-t-il capable de se maintenir à ce niveau, ou bien va-t-il s'essoufler ?

Quoi qu'il en soit, le quartette américain semble toujours en colère contre la societé et ses dérives: il suffit de lire le titre de ce nouvel album pour en être convaincu. Et si cela ne suffit pas, il y a les paroles des chansons.

Le contenu de "Salutations from the ghetto nation", parlons-en, justement. C'est "Love destruction" qui ouvre les hostilités. Ce titre commence par une intro mélancolique, presque grungy et on commence à se poser des questions, mais fort heureusement, le côté heavy reprend vite le dessus et on a finalement droit à un mid-tempo agressif, mordant. Qui plus est, la voix de Kory Clarke est plus écorchée. Pour l'occasion, il nous dévoile sa perception de la societé des années 2000 et, aujourd'hui, on s'aperçoit qu'il était assez visionnaire et réaliste (parmi les paroles, on retient surtout "The kids retarded"). Ce titre, avec le temps, est devenu un des plus grands classiques du groupe. "Blown", un mid-tempo heavy-rock à la fois lourd et pesant (voire lancinant), est plus teinté 70's et bon nombres de groupes stoner ont dû s'inspirer de ce titre quelques années plus tard. Les fameuses influences grungy apparaissent sur "Shine like it": ce titre est triste, plein de désarroi, alternant couplets mélancoliques, presque endormants et refrain plus lourd, plus furibard. Le mid-tempo "Dimension" nous ramène dare-dare dans les 70's avec ses ambiances tour à tour psychédèliques, plânantes et plombées. L'up-tempo "Punk and belligerent", percutant et servi par des choeurs furibards, est là pour rappeler que Warrior Soul a des influences punk et fait méchamment headbanguer. Le mid-tempo heavy "The party" dévoile un Warrior Soul à la fois sévèrement burné, virulent et cynique (tant au niveau des paroles que musicalement). "Trip rider", à la fois sombre, agressif, voire psychédèlique, se signale par ses textures de guitares tourbillonnantes, tandis que le mid-tempo "Ghetto nation" nous plonge dans une sorte de heavy tantôt mélancolique, tantôt furibard et attire l'attention gràce à son refrain martelant.

Enfin, on remarque que Warrior Soul tend occasionnellement à se rapprocher de certains groupes Hard US tels que L.A. Guns, Spread Eagle ou Skid Row comme l'attestent "Ass kickin' ", une compo hard rock n'roll tranchante, crue, aux relents sleaze (ce titre entrainant préfigure d'ailleurs ce que fera Kory Clarke avec Dirty Rig), ainsi que "I love you", encore un titre hard rock n'roll cru, punchy qui secoue et se situe à la frontière du punk.

Quelques ballades complètent cet album. La ballade triste et plânante "The golden shore" se situe à mi-chemin entre The Cult et Alice In Chains et s'avère plutôt correcte. En revanche, la power-ballade grungy "The fallen" est bien moins convaincante. Non pas parce qu'elle est dépressive, mais parce qu'on a l'impression que le quartette américain essaie de donner une suite à "The losers"(un des titres phares du 1er opus), de reproduire le même impact, mais cette tentative n'est pas réussie.

Pour conclure, on peut dire que "Salutations from the ghetto nation" est varié à souhait, mais qu'il est quand même un poil en dessous des 2 précédents opus qui, il faut bien avouer, sont de véritables tueries. Ceci dit, en dépit de quelques titres un peu moins efficaces, "Salutations from the ghetto nation" reste un très bon album, assez solide. La production est brute et le groupe se montre inspiré, plein de ressources. Si Warrior Soul se montre toujours aussi revendicatif, acerbe vis-à-vis de la societé, il montre qu'il est capable d'arrondir les angles et certains titres laissent entrevoir des ouvertures sur les albums à venir... Warrior Soul était bel et bien de la race des grands.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


KISS OF THE GYPSY
Kiss Of The Gypsy (1992)
Hard rock




PSYCHOPUNCH
The Pleasure Kill (2002)
Attention les oreilles: ça déménage !


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Kory Clarke (chant)
- John Ricco (guitare)
- Pete Mcclanahan (basse)
- Mark Evans (batterie)


1. Love Destruction
2. Blown
3. Shine Like It
4. Dimension
5. Punk And Beligerant
6. Ass Kickin’
7. Party
8. Golden Shore
9. Trip Rider
10. I Love You
11. Ghetto Nation



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod