Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


CADAVER - Necrosis (2004)
Par POSSOPO le 13 Janvier 2007          Consultée 2439 fois

La reformation effectuée, la parenthèse « incorporated » fermée, CADAVER, après avoir eu maille à partir avec la police norvégienne qui s’est cru maligne d’associer le site internet de l’artiste avec une entreprise mafieuse de ramassage de cadavres et de maquillage de preuves d’homicide, revient sous son patronyme originel. Quand tout va mal, tout va mal. Le groupe aurait pu profiter de l’occasion pour se faire une petite publicité, peine perdue.
Retour à la case départ, donc. Sauf que le line-up s’est désintégré, que la mutation stylistique continue et que tout cela est, en tout état de cause, formidablement vain car CADAVER est aujourd’hui de nouveau sous terre, après avoir une dernière fois lutté pour parvenir à trouver un label susceptible de l’aider à subsister. Après avoir gravé, chose rarissime pour un artiste de cette stature, un CD-R live tout ce qu’il y a de plus officiel malgré l’absence de maison de disque. Après avoir sué sang et eau pendant trop longtemps sans parvenir à quoi que ce soit de financièrement viable.

L’exemple n’est pas unique mais fait une nouvelle fois réfléchir sur le mariage plus que de raison entre l’artistique et le commercial, toujours dicté par le second. "In Pains" figure parmi les plus sombres joyaux de la couronne death metal, "Hallucinating Anxiety" réserve d’agréables surprises, "Necrosis" n’est rien de moins qu’un ouvrage parfaitement aiguisé.
Poursuivant la ligne tracée sur "Discipline", sorti sous le nom CADAVER INC, ce chant du cygne ne possède que peu de points communs avec le deuxième et magnifique opus de l’orchestre. Le gris s’est changé en anthracite, a gagné en lustre et consécutivement perdu de son charme brumeux. Ciselure du riff, froide âpreté de la production, écriture saillante. Le regard se tourne naturellement vers le petit monde du cyber extrême bien qu’aucun réel signe de post-ceci ou post-cela ne soit à déplorer. Le risque était pourtant grand mais CADAVER, ou plutôt le dernier survivant de sa mouture classique, le guitariste Anders Odden, qui s’est, afin de suivre la mode adoptée par ses nouveaux camarades de jeu, trempant tous, nationalité oblige, dans le black, trouvé un petit pseudonyme obscur, a su se limiter à parcourir un univers thrash death qu’il appréhende avec talent et application. Cette autocensure permet de comprendre la démarche, honnête et sincère, du monsieur.

Ce disque ne révolutionne rien, il propose un léger clin d’œil au plus cru et aride des death suédois, peut-être au monolithe DISMEMBER, caresse une silhouette thrash connue et se pare d’un léger manteau noir d’un goût assumé et tolérable. Voilà une récitation infaillible de gammes depuis longtemps éprouvées, mêlées à loisir comme pour attester de la qualité de l’exécution. "Necrosis" est un plaisir simple, n’allons pas y chercher une lumière trop brillante, on risquerait la déception et de trouver la pièce bien terne. Le disque se situe juste au-dessus de la mêlée, sa volonté n’est pas de s’extirper du peloton pour gagner la course de l’excellence, ni de visiter un chemin de traverse, cela a déjà été fait sur "In pains" sans que personne ne s’en rendre même compte. Il cherche juste à exister et possède tous les atouts de sa subsistance. Et pourtant, une fois de plus, cela ne suffira pas. Triste adieu.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


OBITUARY
Slowly We Rot (1989)
Death metal

(+ 1 kro-express)



SUPURATION
The Cube (1994)
Metal froid et novateur


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Apollyon (chant, basse)
- Neddo (guitares)
- Balvaz (guitares)
- Czral (batterie)


1. Necro As Fuck
2. Decomposed Metal Skin
3. Evil Is Done
4. Odium
5. Awakening
6. Goatfather
7. Unholy Death
8. The Etching Cleanser
9. Heartworm



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod