Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


CADAVER - Hallucinating Anxiety (1990)
Par POSSOPO le 20 Janvier 2007          Consultée 2210 fois

CADAVER n’a jamais eu de chance, ou n’a plutôt jamais su trouver son public. Car plutôt que de toujours invoquer la poisse lorsque un artiste ne parvient ni à vivre de son travail, ni même à intéresser une foule suffisante pour pouvoir s’acheter une fierté, il faudrait remettre les choses à leur place. Si un disque ne se vend pas, le coupable premier est le créateur du disque, parfois aidé, il est vrai par son producteur et par son distributeur. Mais ceux-ci, aussi importants soient-ils dans la commercialisation de l’objet, n’ont qu’un rôle très mineur, si possible inexistant pour le distributeur, sur le processus de création de la substantifique moelle. Alors, si CADAVER, après un split, un changement de patronyme, un retour à l’ancien puis un nouveau split, n’existe aujourd’hui plus, si personne ne se souvient de lui, la culpabilité première en incombe à CADAVER lui-même. Non pas à son manque de talent, il suffit d’écouter "In Pains" pour se rendre compte que le problème ne se situe pas là. Simplement, l’orchestre norvégien a toujours été à côté de la plaque du business, et quand il a voulu se positionner dessus, il s'est tordu la cheville.

"Hallucinating Anxiety" sort en 1990 couplé avec l’unique album de CARNAGE, le groupe qui permit, aux côtés de NIHILIST, de forger le son death suédois, le groupe qui comportait dans ses rangs des membres de DISMEMBER, CARCASS, THERION et ENTOMBED. La trajectoire initiale de CADAVER est similaire à celle de son compagnon, à un détail près. CARNAGE a compris qu’en 1990, le grindcore duquel il s’est extrait ne pourrait le rendre célèbre. Tout en modifiant progressivement sa formule musicale, il a su abandonner toute esthétique visuelle grind pour assumer son penchant récent pour le death metal.

Et voilà la première erreur de CADAVER, une pochette bouchère en inadéquation avec le contenu du disque. "Hallucinating Anxiety" contient bien quelques passages survitaminés d’enfer sonore post-nucléaire, mais le fond reste bel et bien death. Et cet hybride rappelle plus le NAPALM DEATH d’"Utopia Banished" que celui de "Scum". Ce qui constitue déjà une deuxième erreur. Le grindcore peut-il se permettre d’évoluer, de se vanter d’une base technique, d’oublier son nihilisme punk, d’évoquer musicalement un univers monstrueux, au sens strict du terme, de visiter un univers que n’est pas le sien ? Tout cela n’a que rarement fonctionné et ne constitue généralement qu’un passage. Il suffit d’étudier le son de cet album pour se rendre compte qu'il y a souci. Pas assez abrasif pour les partisans de la pire haine sonore, trop préhistorique et insuffisamment gras pour les adeptes de la pachydermie. Quand CARNAGE pose les premières bases du death made in Sweden popularisé par ENTOMBED, CADAVER ne pose rien sinon son cul entre deux chaises inconfortables.

Comme il est impossible de se souvenir de cet opus à moins d’avoir été fan de son prédécesseur, une troisième erreur vient se glisser a posteriori pour achever de faire sombrer "Hallucinating Anxiety" dans l’indifférence. "In Pains" possède un charme que l’on retrouve chez d’autres compatriotes, je veux parler de quelques membres de la horde noire qui envahit le pays vers 1991. Cet album n’est ni sombre, ni intrigant, si l’on excepte une intro réussie mais tout à fait anecdotique. Cela pourrait nous venir de n’importe où, impossible de situer CADAVER sur une carte du monde à l’écoute de ce premier méfait.

Non, ce disque n’est pas risible, ni même médiocre, il est plutôt…bien fait si l’on accepte de passer outre les fautes évoquées plus haut. Si l’on accepte également de laisser son exigence au vestiaire. Mais là n’est pas mon envie. "Hallucinating Anxiety" est donc bel et bien une erreur, comme l’ensemble de la carrière de CADAVER, mais pour des raisons à chaque fois différentes.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


CARCASS
Heartwork (1993)
Death metal

(+ 1 kro-express)



NOCTURNUS
Thresholds (1992)
Death metal


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



Non disponible


1. Tuba
2. Ignominious Eczema
3. Corrosive Delirium
4. Hallucinating Anxiety
5. Cannibalistic Dissection
6. Hypertrophyan
7. Petrified Eyes
8. Innominate
9. Twisted Collapse
10. Abnormal Deformity
11. Maelstrom
12. Mental Abhorrence
13. Bodily Trauma



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod