Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Contraband

SHARK ISLAND - Gathering Of The Faithful (2006)
Par THE MARGINAL le 18 Octobre 2006          Consultée 2440 fois

Shark Island is back !! Voilà une nouvelle qui va certainement ravir tous ceux qui avaient adoré l'album "Law and the order", sorti en 1989. Après 17 ans d'absence, le quartette américain est remis sur pied. Par rapport au line-up qui était présent sur "Law and the order", seul le batteur Greg Ellis n'est plus là aujourd'hui. C'est Glen Sobel(ex-Beautiful Creatures) qui le remplace.

Il va sans dire que ceux qui connaissaient Shark Island à l'époque(ou qui l'ont découvert sur le tard) attendaient avec impatience "Gathering of the faithful", la question étant de savoir si celui-ci sera aussi convaincant que "Law and the order". En premier lieu, on constate que Greg Ellis est crédité sur certains titres et on peut se demander si ceux-ci ne sont pas de vieux titres. Ensuite, en consultant le livret, on remarque qu'il n'y a pas la moindre photo des musiciens. Pour savoir à quoi ils ressemblent aujourd'hui, il faut aller sur le site officiel du groupe.

Bon, et la musique dans tout ça, me direz-vous ? Venons-en aux faits: Shark Island propose sur "Gathering of the faithful" une musique bien différente du Hard US présent sur "Law and the order". Le quartette oscille entre rock US et hard FM, voire hard rock 70's et sa musique est plus tempérée par rapport aux 80's. Shark Island a décidé de ne pas proposer une resucée de "Law and the order", c'est son choix.

Si la musique se veut moins clinquante, moins foncièrement heavy, ça ne signifie pas pour autant que "Gathering of the faithful" est nul. Au contraire, en écoutant ce disque sans préjugés, on trouve des chansons de qualité. Par exemple, on peut citer "Blues skies", un titre cool mi-électrique, mi-acoustique à cheval entre rock et folk(toutefois, il s'agit-là d'une surprenante manière d'ouvrir l'album). "Tomorrow's child", servie par une longue intro acoustique avec la voix posée de Richard Black en accompagnement, avant que les guitares électriques prennent le relai et rendent le morceau plus rock. Le mid-tempo hard FM "The stranger" est une bonne trouvaille avec son ambiance planante, son refrain plus incisif. Si on est assez éloigné du Hard US sur ce disque, la facette la plus foncièrement hard de Shark Island n'est pas pour autant délaissée, au contraire. On a même droit à quelques brulôts de premier ordre tels que "Go west" qui, avec son début calme, laisse croire qu'il s'agit d'une ballade avant la montée en puissance jusqu'au refrain explosif(il s'agit probablement de l'un des meilleurs titres du répertoire de Shark Island), "Down to the ground", une très bonne compo oreintée hard mélodique avec un Richard Black époustouflant au chant(il varie son timbre de voix avec une aisance déconncertante), "Heaven", un gros mid-tempo hard 70's, très teinté Led Zeppelin et s'avérant être l'une des meilleures trouvailles de l'album, "Will to power", du bon hard rock fleurant bon, lui aussi, les 70's, ou encore "Temptation", le titre le plus punchy, le plus foncièrement hard de l'album, le seul peut-être qui ait un point commun avec les 80's(sans pour autant être dans la lignée de "Law and the order").

Comme cet album se veut globalement plus soft que "Law and the order", il n'est pas étonnant d'y retrouver plusieurs ballades. L'ennui, c'est qu'elles sont quand même assez nombreuses. Si "Welcome goodbye" est une ballade sympathique qui passe assez bien, "Life goes on" est d'un laborieux, d'un poussif et traîne trop en longueur, "Looking the sun" est une ballade comme on en trouvait des tonnes chez les groupes pop-rock, hardFM/AOR dans les 80's et il n'y a pas grand chose à dire à part que le refrain est tout de même assez bien trouvé et le final rallongé inutilement. Dans l'ensemble, je dois quand même avouer qu'aucune ballade n'a attiré mon attention de la même manière qu'un "Bad for each other".

Conclusion: "Gathering of the faithful" est un album qui, dans son ensemble, est de facture correcte et se laisse volontiers écouter, mais on ne retrouve toutefois pas la magie qui opérait sur "Law and the order". Malgré une poignée de titres inspirés, on ne retrouve quand même pas l'équivalent d'un "Paris calling" ou "Shake for me". Ceci dit, il faut reconnaître que le chanteur Richard Black se montre impérial tout au long de l'album(c'est même sa qualité principale). Il faut plusieurs écoutes pour bien intégrer celui-ci, le cerner. On peut néanmoins comprendre que "Gathering of the faithful" fasse des déçus, notamment les personnes espérant avoir affaire à du Hard US dans la lignée du précédent album.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par THE MARGINAL :


IDLE CURE
2nd Avenue (1990)
Le meilleur album de idle cure




NIGHT RANGER
Midnight Madness (1983)
Hard fm / a.o.r


Marquez et partagez



Par THE MARGINAL




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Richard Black (chant)
- Spencer Sercombe (guitare, piano, clavier)
- Christian Heilmann (basse)
- Glen Sobel (batterie)


1. Blue Skies
2. Tomorrow's Child
3. The Stranger
4. Go West
5. Welcome Goodbye
6. Life Goes On
7. Down To The Ground
8. Looking For The Sun
9. Heaven
10. I Had A Dream
11. Will To Power
12. Need Your Love
13. Temptation



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod