Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


NEBULA - Apollo (2006)
Par THE MARGINAL le 7 Octobre 2006          Consultée 2313 fois

Nebula est un trio américain qui a commencé sa carrière au milieu des 90's et "Apollo", qui est mis en bacs en 2006, est le 4ème opus du groupe. Le groupe s'est construit une solide réputation dans le milieu grace à ses précédents albums et ses tournées. Ce combo américain se distinguait par sa propension à colorer son stoner-rock d'ambiances plutôt space, avec des influences de Hawkwind.

D'ailleurs, à entendre les textures atmosphériques de ce "Apollo", même si l'influence de Hawkwind est moins présente que par le passé, on se dit que les musiciens du groupe ne carburent pas à l'eau claire et doivent affectionner plus que de raison les substances narcotiques et autres champignons hallucinogènes...

Ceci dit, cet album se veut tout de même plus direct, plus heavy et le groupe, sûrement désireux de mettre plus en avant le sentiment d'urgence propre au rock, s'est davantage concentré sur les influences du punk. Après une intro anecdotique, on entre dans le vif du sujet avec "Loose cannon", un titre heavy-rock très 70's aux ambiances planantes, cosmiques, mais néanmoins énergique. Dans le genre, c'est efficace, assez bien fait. Nebula accentue le côté heavy avec "Fever frey", un titre au tempo plus rapide, plus sur le fil du rasoir et les influences punkisantes dont je parlais un peu plus haut sont très présentes. "Lightbringer", qui évolue sur un rythme mordant, infernal, est plus ou moins conçu de la même façon, tout comme le percutant et incisif "Ghost ride" qui sent l'urgence avec son côté un tantinet déjanté. Changement de décor avec "Future days": il s'agit là d'un titre rock psychédèlique dont les mélodies font très ambiance "hippie". "The alchemist" nous plonge dans les sphères stratosphériques qui caractérisent fort bien le groupe(il faut écouter ce titre pour le croire), tandis que l'instrumental "Trapezium procession"(un titre très original, n'est-ce pas ?) est plus résolument space.

L'album se poursuit de fort belle manière avec "Controlled", une compo heavy-rock accrocheuse, résolument 70's, mais toutefois directe, expéditive, "The eagle has landed" qui alterne passages secoués qui dépotent et ambiances atmosphèriques, cosmiques, le mid-tempo bluesy "Decadent garden" aux relents jazzys, plus cool, plus mélodique et qui se démarque du reste de l'album.

On peut trouver dommage que la fin de l'album soit moins efficace: "Wired" est une jam instrumentale relevant de l'anecdotique, et le titre "Opiate float" n'est pas précisèment le genre de titre qui va marquer les esprits.

Dans l'ensemble, les titres qui composent cet album sont donc assez directs, sans fioriture et vont droit à l'essentiel. En outre, le groupe a eu la bonne idée d'inclure des instruments tels que les sitars, les claviers, les percussions tribales, ce qui apporte une saveur particulière à sa musique. Les compositions de cet album sont variées à souhait, mais pas trop et Nebula confirme par la même occasion qu'il fait bien partie des groupes de stoner les plus intéressants.

A lire aussi en STONER par THE MARGINAL :


SPARZANZA
Into The Sewers (2003)
Stoner




ROADSAW
Rawk N' Roll (2001)
Du stoner costaud, bien foutu


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Eddie Glass (chant, guitare)
- Tom Davies (basse)
- Ruben Romano (batterie)


1. Orbit
2. Loose Cannon
3. Fever Frey
4. Lightbringer
5. Future Days
6. Ghost Ride
7. The Alchemist
8. Trapezium Procession
9. Controlled
10. The Eagle Has Landed
11. Fruit Of My Soul
12. Decadent Garden
13. Wired
14. Opiate Float
15. Orbit



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod