Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The AUTUMN OFFERING - Embrace The Gutter (2006)
Par BAAZBAAZ le 7 Août 2006          Consultée 1420 fois

Qu'est-ce qui sauve un disque du naufrage ? Qu'est-ce qui lui donne ce petit plus qui lui permet de durer quelques jours – ou quelques semaines ? Dans le cas du metalcore, la réponse est assez simple : on ne demande même plus d'originalité. On ne demande ni à être surpris, ni à découvrir une facette inédite d'un style qui tourne en rond depuis déjà longtemps. Aux Etats-Unis, actuellement, deux à trois groupes de metalcore font irruption sur le devant de la scène chaque mois. Voir chaque jour. Difficile, dans ces conditions, d'attendre qu'ils se démarquent et fassent preuve d'une quelconque personnalité. Et si pendant un temps la mode était au clonage sophistiqué du death mélodique, aujourd'hui la tendance est à la radicalisation sonore ; dans la lignée des puissants et très black metal Bleeding Through, l'heure est au massacre musical le plus brutal.

A ce petit jeu, tous les groupes se ressemblent. Même rythme démentiel, même agression permanente, même voix death écorchée, rugueuse et grumeleuse. Peu d'air, à peine un soupçon de mélodie, et un chant clair de plus en plus discret. Bref, on se rapproche de la face extrême du genre au détriment des influences heavy. Tant mieux, dira-t-on, si ce n'est que le talent fait souvent défaut. Et c'est là qu'on se pose la question : qu'est-ce qui fait d'un disque de metalcore autre chose qu'une pâle copie d'un autre disque de metalcore ? Qu'est-ce qui peut le sauver ? Une poignée de bonnes chansons, hargneuses et mélodiques. Deux ou trois sur une dizaine, c'est déjà un quota acceptable pour le genre. Beaucoup de ce qui sort aujourd'hui dans ce style ne le remplit même pas. Alors quand soudain, au détour d'un album, surgissent quelques tubes, on crierait presque au miracle.

Un miracle donc, dont The Autumn Offering – en provenance de Floride – nous gratifie un peu par inadvertance au beau milieu de ce second album. Pourtant rien ne prédisposait Embrace The Gutter à marquer les esprits. Tout au long des six premières compositions, la routine metalcore prend le dessus. C'est violent, immuable, joué pied au plancher sans aucune subtilité ; Une sorte de thrash / death sans âme. Tout juste « The Yearning » sort-il du lot, rappelant vaguement Dark Tranquillity. Dans cette première partie du disque, une guitare solo omniprésente sauve la plupart des morceaux, leur conférant une petite touche de couleur qui rehausse considérablement un univers sonore souvent très opaque. Et lorsque l'on doit évaluer la qualité d'un tel album, que les chansons défilent et se ressemblent toutes, la tentation est grande d'arrêter les frais avant même la fin.

Mais on résiste et, soudain, c'est le soulagement : un tube, un vrai (un petit), comme le metalcore ne nous en avait plus sorti depuis des lustres. Toujours aussi peu original, mais terriblement efficace. Voilà « The Future Disease » et ses riffs en cascade, ses guitares affûtées, ses influences heavy maîtrisées. Attention, on reste confortablement installé dans les limites codifiées d'un style inventé en Europe il y a déjà une dizaine d'années. Mais pour une fois, l'imitation s'accompagne d'un peu d'entrain, d'un minimum de sérieux. Et les morceaux qui suivent sont à peu près du même acabit, surtout le très prévisible « No End In Sight », où l'on respire enfin, suivi d'un « Walk The line » qui puise ses influences chez Slayer. Le contraste avec la première moitié du disque est assez frappant. Oui, il fallait aller au bout : The Autumn Offering réussit son final.

Hélas, ça ne suffit pas. Ni à sauver le disque, et encore moins le metalcore.

A lire aussi en DIVERS par BAAZBAAZ :


THERAPY?
Nurse (1993)
Un monument à l'ombre d'un géant




THREE DAYS GRACE
Three Days Grace (2003)
C'est tellement mieux que Rhapsody !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Dennis Miller (chant)
- Tommy Church (guitare)
- Matt Johnson (guitare)
- Sean Robbins (basse)
- Nick Gelyon (batterie)


1. Prologue
2. Decay
3. Yearning
4. Embrace The Gutter
5. Ghost
6. Misery
7. This Future Disease
8. One Last Thrill
9. No End In Sight
10. Walk The Line
11. Final Cut



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod