Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Cradle Of Filth
- Style + Membre : Death

MASSACRE - Promise (1996)
Par POSSOPO le 19 Septembre 2006          Consultée 3889 fois

Mais qu’est-ce que c’est que ce truc? Déjà, pourquoi je m’évertue à chroniquer ce disque? Et qui va me lire?
Cet album est mauvais, mais vraiment mauvais, son intérêt se limite au nom de son géniteur. Géniteur fort peu connu de ceux qui n’écoutent pas du death metal depuis ses origines. Il est également fort probable que Promise soit totalement introuvable en magasin, déjà que je n’ai pu mettre la main sur aucune chronique sur internet le concernant.
C’est vrai, j’aime dire du mal et le challenge est ici pour le moins léger, voire inexistant. A tel point que j’écris, j’écris sans même réfléchir à formuler mes phrases. D’ici dix petites minutes, je devrais avoir terminé cette courte critique et pourrait me coucher en paix.

Alors, on va se dépêcher parce que j’ai sommeil, moi. MASSACRE, mine de vraiment rien, fut l’un des premiers groupes de metal à pratiquer le death, à une époque où le genre se nommait encore gore metal. Kam Lee, vociférateur très connu du milieu et Rick Rozz, six-cordistes énervé, côtoyèrent même Chuck Schuldiner à ses tout débuts, au sein d’un certain MANTAS, première mouture de DEATH. Monsieur Rozz retrouvera l’artiste quelques années plus tard pour enregistrer Leprosy, sans pour autant laisser tomber son projet de longue date, la genèse du combo datant tout de même de 1984.
Après un parcours du combattant des plus classiques pour une formation dont la persévérance comble quelque peu les lacunes artistiques, le quartet (oui, deux messieurs sont venus les rejoindre) sort From Beyond, ouvrage sympathique, générique, oubliable, pourtant presque culte et quasi-historique.

Mais à force de lambiner et de prendre son temps à se faire signer, MASSACRE est arrivé trop tard. Quelques mois après la sortie de From Beyond, le death metal commençait déjà à muter et le public se lassait de l’invasion des bacs de disquaires par des orchestres de plus en plus médiocres et inutiles. Et très vite, Earache, le label de MASSACRE et tant d’autres, comprit le problème. Ouf, le ep Inhuman Condition, parvint tout de même à sortir. Pochette toujours dessinée par Edward J Repka, guitares obèses, grommellements adipeux, et une reprise de Venom chantée par Cronos lui-même.

Mais il fallut cinq ans pour pouvoir lire la suite des aventures de ces dinosaures de Floride. Cinq ans durant lesquels Rick Rozz et Kam Lee ont assisté à la mort pure et simple de leur genre préféré. Les deux amis auraient pu jeter l’éponge. Ils décidèrent plutôt de modifier radicalement leur schéma de travail. Rares sont les changements de style réussis, voilà un échec de plus. Promise a perdu les deux ingrédients qui donnaient un tant soit peu de charme à son prédécesseur. Kam Lee a décidé de donner des accents hardcore à son organe vocal et les guitares ont effectué un régime draconien. Même l’illustrateur s’est barré, regardez un peu le travail de son remplaçant. Les riffs sont moches, le groove odieusement poussif. Et que ceux qui aiment l’humour musical écoutent Bloodletting, reprise calamiteuse des rockeurs alternatifs de CONCRETE BLONDE.

J’ai les yeux qui ferment et j’en arrive donc à la conclusion la plus franche possible, Promise est nul.
Allez, bonne nuit!

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


ATHEIST
Unquestionable Presence (1991)
Techno death

(+ 1 kro-express)



ENTOMBED
Left Hand Path (1990)
Premier album de death metal suédois


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Rick Rozz (guitares)
- Pete Sison (basse)
- Syrus Peters (batterie)
- Kam Lee (chant)


1. Nothing
2. Forever Torn
3. Black Soil Nest
4. Promise
5. Bitter End
6. Bloodletting
7. Unnameable
8. Where Dwells Sadness
9. Suffering
10. Inner Demon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod