Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP METAL  |  COMPILATION

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1992 Rage Against The Mach...
 

- Style : Downset
- Membre : Audioslave
- Style + Membre : Prophets Of Rage
 

 Site Officiel Du Groupe (633)

RAGE AGAINST THE MACHINE - Renegades (2000)
Par ALANKAZAME le 5 Août 2006          Consultée 5864 fois

2000 sera l'année de la mort de RAGE AGAINST THE MACHINE. 8 ans de tournées de folie, d'albums pas toujours aussi excellents que le premier, et d'actions contre la société de consommation américaine et ses méfaits. Pourtant, rien ne laissait présager le départ du chanteur Zack De La Rocha suite à l'écoute de "Renegades". Une compilation de reprises... que des titres phares d'artistes rock et hip hop, toutes les influences de RAGE AGAINST THE MACHINE à la sauce des maîtres du rap metal. Je dois bien l'avouer : ce disque est le plus réussi des projets studios hors album que je possède. Loin de se contenter de faire de bêtes remixes à l'arrache sans la moindre saveur, RATM reprend les lyrics, les structures, mais remodèle toute la musique de A à Z. Un projet ambitieux mené tambours battants. Ça commence mal pourtant : les deux premiers titres, "Microphone Fiend" et "Pistol Grip Pump" sont assez répétitifs et beaucoup trop basiques pour pouvoir plaire... On a alors un instant l'impression que RATM se repose sur ses bases et ne souhaite pas trop se fouler.

Mais, fort heureusement, on est à nouveau transporté dès le 3ème titre, "Kick Out The Jams", reprise de MC 5. C'est court et archi simpliste, mais bon dieu ce que c'est bon ! Des riffs accrocheurs à l'ancienne, un Zack qui passe dans un registre rock tout à fait inattendu et un son saturé qui ne laissera pas à vos écoutilles la moindre seconde de répit ! Que du bonheur ! "Renegades Of Funk", qui prend forme dans un cadre plus hip hop fusion rock est un boulot nettement plus sérieux et travaillé au micro-poil : Afrika Bambaataa ne s'en retournera pas dans sa tombe ! Une guitare toujours aussi reconnaissable, accompagnée d'une grosse basse bien crade, tantôt absente, tantôt bel et bien là, viennent de temps en temps compléter le phrasé endiablé de La Rocha, pour un titre au final monumental et dans l'ensemble très varié tout en étant on ne peut plus homogène ! La grosse surprise de cet album sera bien sûr le titre "Beautiful World", repris à Devo : acoustique, planant, archi calmos, avec un Zack sentimental comme on en avait encore jamais vu. Un petit interlude bien sympathique quoiqu'un peu mou... Le titre "I'm Housin'" de EPMD nous remet en terrain connu : phrasé pesant et non-stop, couplets chargés de basse lourde et de sons guitaristiques bizarroïdes, refrains saturés et headbangants... Ça marche encore et toujours, et on en redemande !

La deuxième partie de cette excellente compilation ne faiblira pas : outre les titres punk old school qui partent dans tous les sens "Down on the Street" et "In My Eyes", qui exhalent une bonne humeur communicative, on trouve le tube intersidéral "The Ghost Of Tom Joad" : structure irréprochable, riff inimitable, chant incontournable = titre culte, tout simplement ! Cela faisait pourtant fort longtemps que ce titre circulait sur internet, souvent interprété en live également... Mais l'avoir en haute qualité ne pouvait que finaliser l'œuvre ! Bruce Springsteen aurait sûrement été fier de nos petits insurgés ! "How I Could Just Kill a Man", reprise de CYPRESS HILL, anciens dans le monde du hip hop, n'entâchera pas ce disque, bien au contraire : refrain au millipoil et musique toujours aussi originale... Le délire en live était alors largement prévisible ! Enfin, finissons donc comme cet album sur deux brillants hommages à des maîtres du rock'n'roll : j'ai nommé les Rolling Stones et Bob Dylan ! Sons hors du commun, orchestre prodige, chanteur doué sur tous les fronts... Je vous laisserai découvrir par vous-même le contenu exact de ces deux titres, choses difficilement descriptibles. Du grand RATM, en somme...

Encore une réussite donc, pour les maîtres du rap metal. Le cadeau d'adieu de RAGE AGAINST THE MACHINE avant leur live posthume au Grand Olympic Auditorium... Malgré deux titres faiblards, il s'agit là d'un disque incontournable pour toute personne se prétendant fan de RATM. Quel dommage que tant de talent n'ait pu perdurer...

A lire aussi en FUSION par ALANKAZAME :


RAGE AGAINST THE MACHINE
The Battle Of Los Angeles (1999)
Le produit à posséder absolument après l’éponyme

(+ 1 kro-express)



CHIMAIRA
The Impossibility Of Reason (2003)
L'inimaginable chimère sortie de nulle part


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Zack De La Rocha (chant)
- Tom Morello (guitare)
- Timmy C. (basse & chant)
- Brad Wilk (batterie)


1. Microphone Fiend (by Eric B & Rakim)
2. Pistol Grip Pump (by Volume 10)
3. Kick Out The Jams (by Mc 5)
4. Renegades Of Funk (by Afrika Bambaataa)
5. Beautiful World (by Devo)
6. I'm Housin' (by Epmd)
7. In My Eyes (by Minor Threat)
8. How I Could Just Kill A Man (by Cypress Hill)
9. The Ghost Of Tom Joad (by Bruce Springsteen)
10. Down On The Street (by The Stooges)
11. Street Fighting Man (by Rolling Stones)
12. Maggie's Farm (by Bob Dylan)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod