Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK ACOUSTIQUE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


1999 Kauan
2002 Väre
2006 Maaäet
1999 Airut:ciwi

TENHI - Airut:ciwi (1999)
Par MOX le 15 Juillet 2006          Consultée 1534 fois

Parfois, il est nécessaire que je fournisse un effort pour cerner l’objet musical qu’on me présente. Et parfois, non. Dans la majeure partie des cas, c’est un avis plutôt négatif, mais plus rares sont ces baffes monumentales aux arrière-goûts de mâchoire déboîtée. Selon ce point de vue, c’est ainsi que Tenhi s’est révélé à moi par l’intermédiaire de « Kauan », et même si j’apprécie le reste de leur aventure musicale, il m’a par la suite manqué cette adhésion immédiate. J’obtins malgré tout satisfaction en posant une première oreille sur ce mini-CD.

« Airut:Ciwi » est un lien entre « Kauan » et « Väre », le premier étant davantage mélancolique et le second plus folklorique. Il recèle ces deux aspects en vingt petites minutes, distillés sur deux morceaux, dont le dernier n’est qu’une version de « Sutoi » (présent sur « Väre », l’album qui suivit). Mais il est entièrement occulté par l’essai le plus insupportable de tristesse que le groupe ait jamais enregistré. « Kielo » termine le duo pianisé « Taival »/« Soutu » concluant l’album précédent en reprenant ce même instrument, laissant évaporer pendant dix minutes cette fragrance glacée et naturelle qui symbolise Tenhi, selon moi. Notes de piano douces, éparses, résonantes et imposantes jouent avec la voix de basse posée de Tyko Saarikko. On y décèle évidemment l’indispensable flûte au fond, des harmoniques et des acoustiques qui se relaient derrière la toile de cordes frappées étouffante de beauté, sans surenchère. La description d’un matin froid et d’une nature qui s’éveille (« kielo » signifie « muguet »).

« Ciwenkierto », quant à lui, reprend « Sutoi ». L’ambiance y est subitement changée, place est faite aux guitares et aux percussions folkloriques. Elles sont d’ailleurs très mises sur le devant, ici, notamment la basse. Si l’on ne retrouve pas la flûte dérangeante de la version « Väre », on y découvre un chant plus vibrant quasi-mystique et quelques détails comme ce final acoustique hypnotique. Les accords principaux de « Sutoi » constituent la seule connexion possible avec cette version, plus entraînante et plus noire. Le MCD se conclut en vérité de la même manière qu’il avait été introduit, par « Tuulennostatus », court morceau étrange en forme d’incantation nocturne auquel didgeridoo et percussions tribales répondent présents.

Je vois « Airut:Ciwi » comme une forme d’adieu à « Kauan ». Cet adieu endosse lui aussi un manteau hivernal qui n’a jamais aussi séduisant que sur « Kielo ». Tenhi est ce morceau.

A lire aussi en DIVERS par MOX :


SPEKTR
Et Fugit Interea Fugit Irreparabile Tempus (2004)
Amélodique, inapprivoisable, superbement désespéré




SUNN O)))
Flight Of The Behemoth (2002)
Pierre angulaire du drone

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MOX

 
  N/A



- Tyko Saarikko (chant, guitare, didgeridoo)
- Ilkka Salminen (guitare)
- Ilmari Issakainen (basse, piano, percus)
- Eleonora Lundell (violon)
- Veera Partanen (flûte)


1. Tuulennostatus
2. Kielo
3. Ciwenkierto



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod