Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (357)

AUGURY - Concealed (2005)
Par VOLTHORD le 14 Mars 2006          Consultée 2692 fois

C'est fin 2004, avec la sortie de l'album "Concealed" en Amérique du Nord qu'un illustre magazine de métal français révéla à une poignée d'oreilles attentives cette formation québécoise qu'est AUGURY. Une chronique méga élogieuse, un morceau franchement déroutant sur le sampler...Bref, de quoi allécher la clientèle.

Le problème dans tout ça, c'est que l'album n'était pas distribué dans l'hexagone, et beaucoup d'interessés ont du lâcher assez vite. Enfin maintenant, voilà qui est chose faite: Adipocere s'empare de l'affaire et hop, fin 2005, "Concealed" se retrouve dans nos bacs à nous.

Alors comment vous présenter cet album en quelques mots.
Prenez une bonne grosse base death metal à l'américaine, type MORBID ANGEL (avec gros son de gratte, batterie qui blast la mort, voix gutturale ténébreuse et basse à six cordes rebondissante), dans un genre effréné et pour le moins étrange. Ajoutez y déjà une technique de haut niveau, un sens irréprochable du solo qui tue, du riff brutal ou mélodique bien calé, un zeste de chant féminin soprano ou clair...
Aïe, peut être ai-je fait fuir du monde en signalant le détail. L'utilisation de ce type de chant est tout à fait original chez AUGURY et n'est en aucun cas utilisé dans le but d'ajouter au disque un côté "diva" Tarja Turunen, ni même d'"adoucir" trop radicalement l'album. Le pari était culotté, mais AUGURY s'en sort vraiment bien et le chant féminin fait partie intégrante de leur musique et n'arrive pas comme un cheveux sur la soupe, bien au contraire, il peaufine les ambiances sans être prépondérant (cela n'occupe que 1/4 du chant sur l'album).
L'influence prog' est également majeure (notamment dans de nombreux breaks et dérives mystiquo-brutales), ainsi qu'un poil de jazz et de flamenco me dit-on (je ne connais rien à cette musique donc je ne pourrais vous dire où exactement). Bref, inovation et originalité sont les maîtres mots de "Concealed".

Difficile en fait de faire une chronique détaillée de cet album tant justement, il refoule de détails, mais voilà les deux boucheries qui ont tout particulièrement retenu mon attention, et pourraient vous donner un bref aperçu:
"Beatus" introduisant l'album sur une touche radicalement extrême, puissante et effrénée. Légère intro au saxophone, puis déferlante rythmique, riffs dissonants, basse et guitares aliénées, gros chant guttural expressif, chants "clairs" incantatoirs alarmants.
"Cosmic Migration" et sa batterie à contre temps (?) en guise d'introduction, puis gros riffs death. Encore une fois cette alliance de chant death parsemé de la voix soprano d'Arianne qui partage la même rapidité, le même emportement que les autres instruments. Break aérien ensuite, guitare claire typiquement prog, qui débouche sur un nouveau solo du même type, quoique plus mélodique et appuyé par une guitare acoustique. A partir de ce morceau, on plane définitivement dans un autre univers.

Les morceaux suivants se situent tous quelque part entre brutalité effrénée et dissonance à la fois tordue et plaisante, mélodies remarquables, et influences diverses, c'est peut être un léger essoufflement en milieu d'album qui constitue à mon humble avis le seul petit défaut de l'album. Notons tout de même une légère accalmie sur les deux derniers morceaux, avec plus de guitare acoustique, notamment la superbe introduction de "From eden estranged".

En clair, "Concealed" est l'exemple typique d'album atypiques, qui garde en ligne de mire toujours la même marque de fabrique, à savoir ce bon gros death américain technique et rapide, tout en se promenant dans un champ d'influences divers et parfois surprenant, sans dérouter pour autant l'auditeur. Pas de doute, la formation de Montréal une valeur sûre pour toutes personnes ouvertes à la recherche d'originalité, et n'étant pas dérangées bien sûr par le death metal (et pas un petit death metal de fiotte, on est d'accord ^_^).

On est vraiment pas loin de la note maximale, mais alors vraiment pas loin...à suivre de toute évidence.

A lire aussi en DEATH METAL :


ABORTED
Global Flatline (2012)
Un retour attendu qui ne déçoit pas (rassurant) !




MAAT
As We Create The Hope From Above (2014)
Puissant, comme le ciel l'a espéré.


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Patrick Loisel (vocaux, guitares)
- Matthieu Marcotte (guitares)
- Dominic Lapointe (basse)
- Arianne Fleury (choeur et chant)
- Etienne Galo (batterie)


1. Beatus
2. ...ever Know Peace Again
3. Cosmic Migration
4. Nocebo
5. Alien Shores
6. In Russian Dolls Universe
7. Becoming God
8. The Lair Of Purity
9. From Eden Estranged...
10. ...as Sea Devours Land



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod