Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1988 Touch

NOISEWORKS - Touch (1988)
Par THE MARGINAL le 30 Mai 2006          Consultée 1763 fois

Dans les 80's en Australie, il y avait d'un côté le hard rock pur et dur pratiqué par AC/DC, The Angels, Rose Tattoo et, de l'autre, le rock tout court qui était représenté par INXS, Midnight Oil. Le quintette Noiseworks, lui, se situait plutôt entre les 2 camps(qui n'étaient pas ennemis, il convient de le préciser). "Touch", leur second album, sort en 1988(en même temps que le 1er album éponyme de leurs compatriotes Kings Of The Sun) et a la redoutable tâche de succéder à un prédecesseur qui s'était vendu comme des petits pains en Australie(où il a été consacré triple platine).

C'est le titre "Simple man" qui ouvre les hostilités. Et ça démarre fort ! Ce mid-tempo alterne couplets calmes, mélodieux avec guitares acoustiques en fond sonore et refrain plus musclé, plus résolument hard. Ce titre a tout d'un gros hit en puissance et une fois qu'on l'a écouté, il reste bien ancré dans les mémoires. La suite de l'album montre que Noiseworks a un souci quasi-permanent de la mélodie, sans pour autant délaisser l'électricité. Ainsi, "Touch" est le genre de titre qui a le potentiel pour plaire à des fans de INXS ou même U2: quelques notes de piano contrastent avec les guitares électriques et l'aspect mélancolique est développé. "Voice of reason" durcit un peu le ton et le chanteur John Stevens fait admirer ses capacités vocales, tantôt rugueuses, tantôt planantes. "Chained" est une compo typiquement 80's qui m'a fait penser à du Talk Talk en plus hard rock, mais n'est pas du tout désagréable.

Parmi les autres bons moments musicaux qu'offre Noiseworks sur cette galette, citons la ballade acoustique bluesy "I can't win", courte mais sympathique, "Tell it like it is", un titre rock rythmé qui balance, "Keep me running", tantôt hargneux, tantôt aerien, même la ballade retro "In my youth" qui ramène l'auditeur dans les années 50/60. En revanche, je serai nettement moins magnanime vis-à-vis de "Home", la 3ème ballade de l'album qui, elle, est mièvre, soporifique et ennuyeuse au possible.

J'éprouve personnellement un certain plaisir quand je me repasse cet album de Noiseworks. Il faut dire que les compos de celui-çi sont bien arrangées, bien travaillées et que le groupe sait y faire pour les mélodies. En se replaçant dans le contexte de l'époque, on s'aperçoit que Noiseworks avait quand même une certaine personnalité et ne ressemblait pas à un groupe en particulier dans le paysage hard/heavy. Et puis, inconsciemment, ce disque me rappelle mes années lycées. Ah, des fois, la nostalgie...

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par THE MARGINAL :


ENUFF Z' NUFF
Animals With Human Intelligence (1993)
Hard fm / a.o.r




XYZ
Xyz (1989)
Hard fm / a.o.r

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- John Stevens (chant)
- Stuart Fraser (guitare)
- Justin Stanley (claviers)
- Steve Balbi (basse)
- Kevin Nicol (batterie)


1. Simple Man
2. Touch
3. Voice Of Reason
4. Chained
5. Home
6. I Can't Win
7. Letter
8. Tell It Like It Is
9. Keep Me Running
10. Live And Die
11. In My Youth



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod