Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ahab

TYRANNY - Tides Of Awakening (2005)
Par MOX le 25 Décembre 2005          Consultée 3962 fois

L'une des caractéristiques du funeral doom est qu'il ne s'adresse pas directement à l'auditeur. Plus précisément, au travers des paroles, le discours est rarement précis ou concret, et traite encore plus rarement de sujets communs ou actuels. En contrepartie, c'est avec l'imagination qu'il s'entretient, avec les souvenirs dans une moindre mesure, mais compte en réalité sur la capacité du néophyte ou de l'amateur à se représenter le riff par une image, la nappe de clavier par une ambiance et une seule. De manière générale, le style fait la part belle au clavier, et tend donc à s'écarter du schéma metal, au profit de l'ambient. Ce premier album de Tyranny, quoique gorgé de claviers, n'est pas ambient pour autant.

Il arbore en vérité quelques traits métalliques, à commencer par le son très spécial, qui conduisit certains à affubler ce "Tides of Awakening" du qualificatif "crushing". Bien vrai, en effet, cette galette est écrasante. Même si les instruments sont tous lointains, mixés ensemble pour en fabriquer une masse musicale informe, la rythmique crépite, plombe le tympan, la basse y effectue une pression douloureuse, le batteur tente de se faire utile en la jouant varié et la cymbale crash continue de porter son nom. Le chant enfin, confondu avec le reste, se complaît dans le guttural et se permet une ou deux intonations histoire de tenir -ou réveiller- l'auditeur. En d'autres termes, Tyranny n'est pas reposant, et le placer en musique de fond devient totalement absurde.

Toutefois, le rythme étant tellement lent, les riffs si effilochés et détendus, les mélodies se saisissent rapidement et l'on peut à raison se faire une idée de l'ensemble sans avoir jamais tenté l'expérience seul, au casque. Alors seulement, les choses sérieuses peuvent commencer. De la même manière que sur leur EP "Bleak Vistae", Tyranny joue selon moi à 10km en dessous du niveau de la mer tant les sons parviennent difficilement, et confus, jusqu'aux oreilles. Mais désormais, Tyranny y a incorporé une dimension plus majestueuse (la guitare mélodique en est le symbole, d'ailleurs), si bien que, et je ne vous donne que mon impression générale (sachant que mon imagination est assez limitée), ce sont d'affreuses découvertes en eaux troubles que j'y vois, les mélodies mêlant lenteur, monstruosité et grandeur. On peut entendre "épique" à droite à gauche. Je ne suis pas particulièrement d'accord mais au final, c'est aussi horrifiant qu'imposant.

"Tides of Awakening" est passé très près de l'exploit, celui de maintenir l'auditeur éveillé quoiqu'il en coûte. Les morceaux ont beau être terriblement longs, le son aussi mauvais qu'original endormant légèrement, Tyranny s'impose des variations d'une très haute efficacité. Le riff se répète oui, le temps que s'installe le spectacle, mais réussit presque à ne jamais lasser, le changement apparaissant au moment le plus opportun. Ce n'est malheureusement pas vrai pour les deux gros blocs avant "Entreaties To The Primaeval Chaos", trop longs pour ce qu'ils offrent et trop satisfaits DU riff qui les constitue. Néanmoins, quels riffs! De cette manière, et bien que le style ne puisse pas prétendre à l'évolution, chaque titre est une perle à lui seul.

L'album a donc failli en être une, mais la durée n'est pas complètement compensée par l'engouement, et je lâche prise à chaque fois. Je suis pourtant obligé de reconnaître que la formation finlandaise accouche ici de terrifiantes engeances, d'un poids inhumain. Elle parsème l'album de montées en puissance, de jeux de présence guitares/clavier et d'une atmosphère négative. Mais à l'opposé, il est très dense, et l'écoute attentive nécessaire pour se laisser happer par le rythme (ou le non-rythme, en fait) est un vrai chemin de croix. Pas loin, c'est rageant.

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


MY DYING BRIDE
As The Flower Withers (1992)
Doom metal

(+ 1 kro-express)



SWALLOW THE SUN
The Morning Never Came (2003)
L'alternative doom mélancolique


Marquez et partagez



Par POSSOPO




 
   MOX

 
   POSSOPO

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Coalescent Of The Inhumane Awareness Écouter Coale
2. Sonorous Howl From Beyond The Stars
3. Upon The War-torn Shape Of Cold Earth
4. In The Arcane Clasp Of Unwritten Hours
5. Entreaties To The Primaeval Chaos



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod